acceuilActualité

La trêve politique ne tue pas les dérives du pouvoir

Cet état de chose ne peut éternellement durer. Il y a une colère contenue des masses pauvres contre le pouvoir de facto qui se manifeste de temps en temps et qui finira par exploser. En effet, le parti politique Force Louverturienne Réformiste d’Emmanuel Ménard dit avoir observé une trêve politique avec le régime au pouvoir, pour ne pas contrarier, dit-il, l’action gouvernementale dans sa gestion de la pandémie de la COVID-19. Une nouvelle série de négociations, entamées, en janvier 2020, entre une partie des protagonistes politiques, en vue d’une issue à la crise actuelle en Haïti, ont abouti à un nouvel échec patent, comme attendu dans les milieux politiques. Le parti politique Force Louverturienne Réformiste a appelé la population à observer, minutieusement, les consignes des autorités sanitaires, face à la COVID-19. Pour sa part, le regroupement politique Mache Kontre exhortait les différents secteurs politiques et la société civile à se mobiliser, pour barrer la route à «toutes les dérives antidémocratiques de l’autocrate, Jovenel Moïse». Le regroupement politique Mache Kontre a invité toutes les forces vives de la nation à s’unir, pour exiger le retour à l’ordre constitutionnel, dans un délai raisonnable. Une sortie durable de la crise passe par la mise en place d’un gouvernement de transition, a laissé entendre Mache Kontre qui regroupe les partis politiques Fusion des Sociaux-Démocrates Haïtiens (Fusion), VERITE, Veye yo, le Mouvement Chrétien pour une Nouvelle Haïti (MOCHRENA) et l’Organisation du peuple en lutte (OPL). Ce gouvernement de transition devrait permettre de tenir des assises nationales, en vue de définir un projet national commun de rupture, de revisiter la Constitution, d’organiser un procès équitable contre les dilapidateurs des fonds du programme PetroCaribe, de l’aide vénézuélienne à Haïti, en particulier, et contre les responsables de détournements des deniers publics, en général. Il convient aussi de créer les conditions pour le jugement et la condamnation des auteurs des exécutions sommaires, des crimes impunis et des massacres perpétrés, ces derniers temps, ainsi que de répondre aux revendications légitimes de la population. Il est nécessaire de souligner que depuis la dernière période de grande mobilisation de pays lock de l’opposition, jusqu’à la mise sur pied du gouvernement de facto de Jouthe Joseph, le pouvoir bénéficie d’une période de trêve politique, lui permettant d’agir sans contrainte ni grande mobilisation. Tout ça est dû à la crise sanitaire que connaît le monde, c’est sûrement un mal pour un bien.

Emmanuel Saintus

 

Articles Similaires

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker