acceuilActualitéCoup d’oeil sur le mondeCulture & SociétéEconomie & FinancesEducation & DéveloppementEn brefInsécurité & BanditismeJustice

Agression sur un médecin à l’hôpital universitaire La Paix, à Delmas

Des mesures conservatoires ont été prises contre le commissaire A.I. du gouvernement à Croix-des-Bouquets, Williams Aristil, après qu’il a tabassé un médecin de l’Hôpital La Paix, dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 mars 2019. L’annonce a été faite par le directeur général du ministère de la Santé. Le docteur Lauré Adrien condamne cet acte et indique qu’un soutien psychologique sera prodigué à la victime. Dans une note, le Dr Marie Gréta Roy Clément, la Ministre de la Santé Publique et de la Population, condamne énergiquement l’intrusion et l’agression perpétrés par des individus armés non identifiés, dans l’enceinte de l’Hôpital Universitaire de la Paix (Delmas 33), dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 mars 2019. La Ministre Clément souligne : « à un moment où de grands efforts sont consentis pour améliorer les soins de santé offerts à la population dans les différentes structures sanitaires, de tels actes ne font que saboter le travail du Ministère. » « La Ministre présente sa solidarité, non seulement au médecin de service victime de cette agression, mais aussi à tout le personnel de l’hôpital, traumatisé par cette inqualifiable attitude». La Ministre Clément exhorte les autorités concernées, particulièrement celles de la Justice et de la Police, à prendre les mesures que de droit, à l’encontre des agresseurs et que pareille situation ne se reproduise plus. Le ministère de la Santé Publique prend acte des différentes positions qui se sont exprimées, un peu partout à travers le pays et surtout dans le secteur médical, pour dénoncer l’agression perpétrée dans l’enceinte de l’Hôpital Universitaire de la Paix (Delmas 33), dans la nuit du 9 au 10 mars 2019, contre un médecin dans l’exercice de ses fonctions. Le Ministère assure qu’il suit avec intérêt le traitement judiciaire de ce dossier, qu’il fera tout ce qui est en son pouvoir pour que de tels actes ne restent pas impunis et que justice soit rendue au médecin. À la suite de cet incident, les auteurs ayant été identifiés, une correspondance relatant l’agression a été adressée au ministère de la Justice pour les fins utiles que de droit. Rappelons que le chirurgien Chrislor Lestin a été violemment agressé par l’ancien Commissaire du Gouvernement a.i. à Croix-des-Bouquets, Williams Aristil, accompagné par des agents de sécurité. L’agression a éclaté à la suite du refus du Chirurgien de remettre à l’ex-commissaire Aristil, une balle extraite du corps d’un patient admis à l’hôpital. Le Ministère précise qu’à la suite de cet incident, l’ancien Commissaire du Gouvernement a été mis en disponibilité et le dossier a été transmis aux autorités judiciaires compétentes. Le Ministère reste aux côtés du Dr Chrislor Lestin, dans le cadre de sa prise en charge médicale et psychologique et exige des autorités judiciaires qu’elles fassent toute la lumière sur cette d’agression, afin de rendre justice au Dr Lestin, au personnel de l’Hôpital Universitaire de la Paix et à toute la communauté médicale globalement touchée par cette situation. Notons que le lundi 11 mars, un arrêt de travail a été observé par les médecins et membres du personnel de l’Hôpital de la Paix, en signe de protestation contre cette agression et le manque de sécurité du personnel. De son côté, l’Association Médicale Haïtienne (AMH) qui a jugé bon de se donner un temps de réflexion avant de se prononcer sur cet acte barbare, proteste énergiquement contre le forfait perpétré sur la personne du Dr Chrislor Lestin et «déplore le comportement des autorités chargées de protéger les vies et de défendre la société, qui traduit la déchéance générale dans laquelle semble plonger notre société, et le mépris, par ces mêmes autorités, de la dignité et de l’intégrité de la personne, valeurs fondamentales dans tout État de Droit». L’AMH demande aux autorités concernées de répondre aux justes revendications des médecins, en vue de permettre à l’Hôpital de reprendre ses activités dans le calme et la sérénité retrouvés.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button