ActualitéEn bref

Nouvelles en bref – Journal HaïtiProgrès

651kg de marijuana, saisis

Le vendredi 14 août, dans le cadre de l’Opération «Terminator 1», lancée le vendredi 7 août par Rameau Normil, Directeur Général a. i. de la Police Nationale d’Haïti (PNH), une opération conjointe d’agents de la Brigade de Lutte contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS) et ceux des Garde-côtes, a permis de saisir, en haute mer dans la région de la Baie des Cayes, environ 651kg de marijuana, à bord d’une chaloupe de couleur bleue et rouge, en provenance de la Jamaïque. 3 Jamaïcains : Simory Burnett (36 ans) alias «Simo,» Ricardo Donald (36 ans) alias «Mudman», Germaine Dailey (36 ans), et 1 Haïtien, Marc Antoine Dorcin (39 ans) alias «Panan», ont été arrêtés à bord de l’embarcation et sont accusés de trafic illicite de drogue. La chaloupe et la drogue ont été mises sous scellés par les autorités judiciaires. Rappelons que c’est la deuxième saisie en mer, ce mois-ci, après celle de 670kg de marijuana dans la baie de Port-Salut, le 6 août dernier, où 2 Jamaïcains avaient été arrêtés.

 

Juillet, mois de l’horreur à Cité-Soleil

Selon un rapport du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), couvrant la période allant du 1er au 28 juillet, l’horreur s’est installée à Cité-Soleil : au moins 111 personnes ont été assassinées, 20 autres blessées, 48 portées disparues et 18 femmes et filles violées. «Ces crimes ont été commis par des gangs armés, avec la complicité des autorités du pouvoir en place», écrit le RNDDH dans son rapport, déplorant que la PNH ne dispose pas de moyens adéquats pour faire face aux bandits.

 

Le Président Moïse, en République Dominicaine

Le Président Jovenel Moïse, à la tête d’une délégation composée notamment du ministre des Affaires Étrangères, Claude Joseph, a été à Santo-Domingo, le dimanche 16 août 2020, pour participer à la prestation de serment du nouveau Président de la République Dominicaine, Luis Abinader. Jovenel Moïse a eu un tête-à-tête avec son homologue dominicain, pour discuter, de façon générale, des futures relations entre les deux pays. Par la suite, Moïse s’est entretenu avec le Secrétaire d’État américain, Mike Pompeo. La tenue des élections en Haïti a été au cœur des discussions.

 

Ernst Jean Joseph, alias «Ti Nès», est décédé

Le ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique (MJSAC) a appris avec consternation, émotion et une profonde tristesse, le décès d’un des meilleurs défenseurs de l’histoire du football national, Ernst Jean Joseph, alias «Ti Nès», survenu le vendredi 14 août 2020. Le Ministère souligne: «Excellent défenseur central, Ernst Jean Joseph était en avance sur son époque et montrait déjà toutes les qualités d’un libéro, longtemps avant ceux-là qui ont inventé ce poste. Élégant, d’une aisance technique impressionnante, il était précis dans ses relances, remontait le champ de jeu, balle au pied, pour porter le danger dans le camp adverse. À côté de sa solidité et de sa rigueur physique, Ernst Jean Joseph était d’un grand atout offensif pour ses clubs et la sélection nationale, à cause de sa bonne vision du jeu et de ses qualités techniques. Il était l’un des rares de son époque à afficher autant de sérénité dans la surface de réparation. Le football national perd un monument avec la disparition de Ernst Jean Joseph qui, à travers ses performances, a écrit l’une des belles pages de l’histoire de notre sport-roi, en participant à l’une de ses plus grandes épopées. Le ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique s’incline devant la dépouille de cet immense talent, illustre fils d’Haïti et digne représentant de la Nation, lors de joutes sportives durant les années 70, et présente ses sincères condoléances à la Fédération Haïtienne de Football, à ses parents, à ses coéquipiers de l’ASC, du VAC, de la sélection nationale et à la grande famille du football, en général. Le Ministère espère qu’un hommage à la dimension de son talent et des services rendus à la Nation sera réservé à Ernst Jean Joseph, au moment de lui faire nos adieux.

 

L’Ordre des Avocats demande à ses membres de ne plus s’exprimer dans les médias

Le mercredi 12 août, dans un communiqué, Me Monferrier Dorval, le bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince, a demandé aux avocats de cesser de faire des déclarations dans la presse traditionnelle ou en ligne, en ce qui concerne des affaires en cours d’instruction ou pendantes devant les cours et tribunaux, peu importe la façon et/ou la raison pour lesquelles ils interviennent, insistant sur le respect des règles déontologiques régissant la profession.

 

Avis aux clients de l’Ed’H du Grand Nord

«Aujourd’hui, nous avons effectué des essais pour relancer 5 groupes électrogènes de la Centrale Jose Marti du Cap-Haïtien. Nous sommes, pour l’instant, en quête de carburant pour maintenir les moteurs en marche», a déclaré Michel Présumé, le nouveau Directeur Général de l’Électricité d’Haïti (Ed’H).

 

Football : lancement de la saison 2020-2021

Le jeudi 13 août, vers 11h a. m, a lieu à l’hôtel El Rancho, le lancement officiel de la saison 2020-2021 du football haïtien. Les calendriers des matches de la première et de la deuxième division masculines et aussi de la première division féminine, ont été dévoilés, en cette occasion. La Fédération Haïtienne de Football (FHF) et la Commission d’organisation des compétitions nationales se font le devoir de convier les dirigeants des clubs, les journalistes de la presse parlée, écrite, télévisée et en ligne, à participer à ce lancement de la nouvelle saison qui va se jouer sur deux années (2020 et 2021), à partir du mois de septembre.

 

Peu de jeunes dans la fonction publique

Selon les derniers chiffres du budget 2019-2020, sorti au mois de juin 2020, 10,23% des employés de la fonction publique sont âgés de 60 ans et plus ; 10,41 % sont âgés entre 55 à 60 ans et 14,42% entre 50 et 55 ans. Seulement 4 % des employés de l’État ont moins de 30 ans, 11,18% entre 30 et 35 ans et 15,29 % entre 35 et 40 ans.

 

Vers la construction d’un pont sur la rivière Les Anglais

Le jeudi 15 août, Nader Joiséus, le ministre des Travaux Publics, a signé, avec une firme chinoise, un contrat d’études de faisabilité et de construction d’un pont sur la rivière Les Anglais (Département du Sud). Ceci est un premier pas vers le désenclavement du Sud.

 

Bilan du Centre Ambulancier

Pour le mois de juillet 2020, le Centre Ambulancier National (CAN) a pris en charge: 9 blessures par balles, 21 par armes blanche, 14 traumas crânien, 4 cas de brûlure, 162 urgences obstétricales, 99 accidents de la voie publique et effectué 48 transferts de patients (références et examens de laboratoire) et 40 autres affections diverses. Le CAN est également intervenu sur 24 cas de COVID-19 confirmés, 45 cas de COVID-19 suspects, 26 cas de détresse respiratoire et 70 maladies chroniques (pathologies diverses).

 

Le juge de paix de Thomonde, Wilfrid Larivière, poursuivi par la CSPJ

L’Association Nationale des Greffiers d’Haïti (ANAGHA) a écrit au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), en vue de l’ouverture d’une enquête sur le comportement du juge de paix de Thomonde (Département du Centre), afin de prendre des sanctions administratives à son encontre. Le juge de paix est accusé de tentative de meurtre avec commencement d’exécution, de voie de fait, d’abus d’autorité, coups et blessures et menaces de mort sur la personne de la greffière, Yolette Florent. Madame Florent a eu le visage fracturé et couvert de sang, à la suite d’une altercation avec le juge de paix, pour une affaire de sceau. Le juge aurait fait usage de son arme de service pour neutraliser la victime, selon la porte-parole de l’ANAGHA, Fabiola Chérestal Georges. Et depuis quand un juge dispose-t-il normalement d’une arme de service?

 

Protocole d’accord entre l’UEH et une Université d’Espagne

Dans le cadre d’une coopération interuniversitaire, l’Université d’État d’Haïti (UEH) et l’Université polytechnique de Carthagène (UTPC) d’Espagne ont signé, à la fin du mois de juillet, un protocole d’accord académique et scientifique. Un ensemble d’activités académiques et scientifiques sont prévues dans le cadre dudit accord qui devrait notamment permettre à Haïti de former des professionnels, des techniciens de haut niveau, dans des domaines variés. Les deux universités, avec la signature du recteur Fritz Deshommes et du recteur Alejandro Diaz Morcillo, s’engagent:

  • à réaliser des programmes de recherche et des initiatives d’intérêt commun;
  • à renforcer la mobilité des professeurs, chercheurs, doctorants, étudiants et personnel technico-administratif;
  • à utiliser conjointement des laboratoires, des infrastructures et bibliothèques;
  • à participer conjointement à des conférences, symposiums et congrès;
  • à partager des informations, publications scientifiques et autres matériels didactiques et scientifiques d’intérêt pour les deux institutions;
  • à diffuser les résultats obtenus du travail réalisé conjointement;
  • à collaborer, par tout autre moyen pouvant être utile, à l’atteinte d’objectifs communs.

 

Port-au-Prince – Jérémie, en près de 30 minutes

La compagnie aérienne haïtienne, Sunrise Airways, a effectué le vol inaugural de sa nouvelle liaison aérienne domestique Port-au-Prince / Jérémie, le lundi 10 août. L’avion de 19 places, rempli de journalistes et de passagers, a assuré le trajet aller, en 35 minutes. Après 32 minutes de vol, les pilotes ont pris trois minutes pour amorcer la descente et effectuer un atterrissage en douceur. Avant que les pales des moteurs n’aient fini de tourner, Jonathan Bayard, responsable des services de vente à la compagnie Sunrise Airways, s’exclame : «depuis cinq ans, aucun vol domestique n’avait été réalisé à Jérémie. La Sunrise se fait le plaisir d’offrir ce service à la Grand’Anse». La connexion entre la capitale et le chef-lieu de la Grand’Anse est effective à raison de trois vols hebdomadaires (lundi, mercredi, vendredi). Le prix du billet est fixé à 199 dollars américains. Toutefois, le prix peut varier entre 220 et 250 dollars US, a assuré le président de la Sunrise. Le trajet Port-au-Prince / Jérémie est la deuxième liaison domestique assurée par la compagnie Sunrise Airways, après Port-au-Prince / Cap-Haïtien. Et dire qu’il y a cinquante ans, ce service existait déjà et était fourni par la COHATA, Compagnie de Transports Aériens d’Haïti, fondée en 1942 et qui cessa de fonctionner en 1974….

 

Haïti: les niveaux des avis sécuritaires, des pays à ne pas visiter

Si l’avis de voyage niveau 4 (Do not travel) du Département d’État américain sur Haïti n’a pas été modifié depuis le 5 mars dernier, l’avis de niveau 4 : «Ne pas voyager pour cause de santé mondiale (Global Health Advisory – Level 4 : Do not travel)», en date du 31 mars 2020, a été abaissé d’un point. En effet, les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont émis un avis de santé aux voyageurs de niveau 3 pour Haïti en raison de la COVID-19. «Lisez-la page COVID-19 du Département d’État avant de planifier un voyage international», lit-on sur le portail web du Département d’État. En dehors des menaces que fait peser la COVID-19 sur ses ressortissants, le Département d’État note que les crimes violents, tels que le vol à main armée et le détournement de voiture, sont courants en Haïti. Les enlèvements y sont répandus. «Les kidnappeurs peuvent utiliser une planification sophistiquée ou profiter d’occasions imprévues. Les victimes comprenaient des citoyens américains […]. Les manifestations, les brûlures de pneus et les barrages routiers sont fréquents, imprévisibles et peuvent devenir violents. La police locale peut manquer de ressources pour réagir efficacement aux incidents criminels graves. Les interventions d’urgence, y compris les services d’ambulance, sont limitées ou inexistantes», avertit le service voyage de la diplomatie américaine, prévenant que le gouvernement américain a une capacité limitée à fournir des services d’urgence aux citoyens américains dans certaines régions d’Haïti.

 

Les abonnés de l’Ed’H ne paieront pas la longue période de black-out

L’Électricité d’Haïti (Ed’H) commence timidement à améliorer sa situation dans la production et dans la distribution du courant électrique, après une longue période, au cours de laquelle, le pays était plongé dans l’obscurité. Les abonnés de l’Ed’H ne seront pas facturés pour cette période de black-out, a annoncé, le dimanche 9 août, le directeur général de l’entreprise, Michel Présumé. Ce dernier qui intervenait au programme «Dialogue communautaire», présenté par le chef de l’État depuis le Palais national, a appelé les clients à régler leurs dettes envers l’institution qu’il dirige. «Nous n’allons pas facturer la clientèle pour toute la période au cours de laquelle il n’y avait pas d’électricité. Nous allons envoyer une facture avec une note d’excuse, et ce, sur tout le territoire. On ne peut pas facturer les abonnés, alors qu’on ne leur avait offert aucun service…», a lancé Michel Présumé, encouragé par le chef de l’État. Même les frais fixes, que doivent payer les abonnés de l’Ed’H pour le compteur, seront annulés pendant la période de black-out, a fait savoir Michel Présumé. En revanche, le directeur général de l’Ed’H a appelé la clientèle à honorer ses dettes envers la compagnie pour l’électricité consommée antérieurement.

 

Des citoyens appellent le président Jovenel Moïse à élever Ducis, au rang de commune

5 500 habitants de Ducis ont signé une pétition pour exiger d’élever Ducis, grand quartier qui abrite le plus grand marché de bétails du pays, au rang de commune. Selon Stephenson Louis, l’un des instigateurs de cette lutte, Ducis, quartier enclavé et délaissé, pourrait être financièrement autonome pour s’administrer avec, entre autres, le plus grand marché animalier du pays. L’assiette fiscale de l’éventuelle commune pourrait se baser aussi sur la culture maraîchère, la production et l’exportation de pois, de maïs, etc. Cette commune devrait être composée de Solon et de Moro, deux sections communales de la commune de Torbeck, dans le département du Sud. Selon les initiateurs de ce mouvement, le quartier Ducis et Ferme Leblanc devraient intégrer la commune de Ducis, si le président de la République, conformément à l’article 136 de la Constitution, le décide. Les personnalités signataires de ladite pétition avancent que les sections communales sont jetées aux oubliettes. Elles indexent les autorités municipales de Torbeck pour leur inaction face au déboisement et à l’insalubrité.

 

La syndicaliste Magalie Georges dénonce son transfert

Syndicaliste et enseignante de carrière, Secrétaire générale de la Confédération Nationale des Éducatrices et Éducateurs d’Haïti (CNEH), fer de lance dans la lutte pour le respect des droits des enseignants haïtiens, Magalie Georges, très critique par rapport à la gestion de la COVID-19 faite par le ministre de l’Éducation nationale, a été transférée de l’École nationale de la République des États-Unis, au bureau du district scolaire de Croix-des-Bouquets. Magalie Georges a qualifié ce transfert, d’attaque à la démocratie et à la liberté syndicale. Elle a déjà attaqué cette décision devant la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif. Pour le directeur général du ministère de l’Éducation nationale, Meniol Jeune, il s’agit d’un transfert régulier, pas d’une punition. «Madame, la direction des ressources humaines a l’avantage de vous informer que, dès réception de la présente, vous êtes transférée de votre poste actuel, au même titre, au Bureau du district scolaire de la Croix-des-Bouquets de la direction (du) département de l’Éducation de l’Ouest…». C’est ce qui a été écrit dans la lettre de transfert du ministère de l’Education nationale, envoyée à la syndicaliste, Magalie Georges, directrice de l’École nationale de la République des États-Unis.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button