acceuilActualitéCoup d’oeil sur le mondeEn bref

Jouthe menace de révoquer le chef de la Police

Le Premier Ministre, Joseph Jouthe, a fait la promesse de révoquer le chef a. i. de la Police Nationale, Normil Rameau, pour cause de manque de résultats. «Il y a trois mots qui marchent ensemble: nomination, révocation et démission», a dit Joseph Jouthe au chef de la Police, lors d’une rencontre communautaire, tenue au Palais National. Le Premier Ministre Jouthe se montre insatisfait des résultats de la lutte contre les gangs armés. Il se dit fatigué par l’opulence des bandits, tandis que les autorités policières réclament toujours plus de matériels. «Il y a 15 blindés disponibles, on peut travailler pour donner des résultats», a fait savoir Joseph Jouthe, rappelant que les ex-Forces Armées d’Haïti (FADH) ne disposaient que de 2 blindés. Il a également fait remarquer que les personnes victimes des bandits ont été tuées par pistolets. Le Premier Ministre et le chef de la Police, Normil Rameau, sont en désaccord sur les ressources disponibles et les résultats obtenus par les forces de l’ordre, lors de la réalisation de la 5ème édition de «Dyalòg Kominotè», tenue au Palais National, le mardi 11 août, au cours de laquelle, le Premier ministre Jouthe Joseph a critiqué vertement l’inefficacité du Directeur Général a. i. de la Police Nationale d’Haïti, Normil Rameau. Joseph Jouthe est en colère et l’exprime en présence du chef de l’État, Jovenel Moïse. Il a exigé implicitement du chef de la Police d’assumer pleinement ses responsabilités, s’il veut conserver son poste. Pour sa part, le chef de la police a tenté d’expliquer que les matériels sont indispensables pour s’assurer du bon résultat des opérations antigang. Il a fait savoir que les gangs seront démantelés, notamment grâce à l’opération Terminator 1, lancée récemment. Interviewé sur les conséquences néfastes des critiques, le chef du gouvernement a dit que ses critiques à l’endroit du chef de la police ne constituent pas une exception. Il a dit que ces critiques sont justifiées, faisant valoir que la population n’est pas satisfaite des résultats sur le plan sécuritaire. M. Jouthe a indiqué qu’il est désolé si son franc-parler dérange. Il a dit qu’il ne peut mentir et s’engage à changer les conditions de vie de la population. «Ma famille vit en Haïti. Après mon départ de la Primature, je continuerai à vivre dans le pays», a conclu Joseph Jouthe.

Emmanuel Saintus

 

Articles Similaires

Back to top button