Actualitésciences et santé

Le coronavirus se retire silencieusement d’Haïti

Plus les jours passent, plus les rapports du MSPP sur la COVID-19 se font rares. Ainsi, le nouveau rapport, publié le mercredi 12 août 2020 par le ministère de la Santé publique et de la Population, fait état de 5 nouveaux décès dus au coronavirus, en Haïti, enregistrés le 11 août. En une semaine, du 7 au 11 août le coronavirus a occasionné la mort de près de 20 personnes dans le pays, pour un total de 192, depuis mars 2020.

Dans le rapport, le MSPP a dénombré 38 nouveaux cas positifs à la COVID-19, portant à 7 781 le nombre de cas actifs dans le pays. Les autorités sanitaires ont, en même temps, annoncé que 5 123 personnes, prises en charge dans les centres de santé, ont été traitées pour la maladie. Parallèlement, l’ONG Médecins sans frontières (MSF) a fait part de la suspension définitive de ses activités de prise en charge de la COVID-19, à l’hôpital de Drouillard, situé à Cité-Soleil. La réduction des admissions et l’augmentation de la capacité de prise en charge d’autres acteurs médicaux sont, entre autres, les raisons avancées par les responsables de cette Organisation non gouvernementale.

«Après avoir adapté ses activités durant la période de COVID-19, Médecins sans frontières met fin à ses activités de prise en charge de patients atteints de la maladie dans son centre de Drouillard et se prépare à reprendre la prise en charge spécialisée des grands brûlés», a indiqué MSF, dans un communiqué, en date du 11 août 2020.

Cette décision a pris effet depuis le 9 août 2020. Moins de trois mois après l’ouverture de cette unité de prise en charge de la COVID-19, MSF a jugé opportun de ne plus se mettre en première ligne contre cette pandémie qui continue de provoquer de grandes frayeurs dans plusieurs pays, dont les États-Unis et la République dominicaine. La raison qui motive cette décision est surtout la diminution du nombre d’admissions de nouveaux cas dans l’hôpital des grands brûlés de Drouillard qui s’était transformé en centre de COVID. Après un pic d’admissions constaté en mai, le nombre de patients hospitalisés dans le centre s’est stabilisé et a diminué en juillet.

«En tant qu’organisation médicale et humanitaire, nous avons adapté nos activités, en concertation avec les autorités sanitaires, pour soigner les patients gravement atteints de la COVID-19, durant une période critique. Aujourd’hui, même si la maladie est encore présente dans le pays, la réduction des admissions, ces dernières semaines, et l’augmentation de la capacité de prise en charge d’autres acteurs médicaux nous permettent de nous recentrer sur les besoins des grands brûlés, qui restent très importants en Haïti», a fait savoir Aline Serin, cheffe de mission de MSF.

L’organisation médicale a fait savoir qu’elle continuera à appliquer les mesures sanitaires pouvant empêcher la propagation de COVID-19 dans toutes ses structures de soins. Elle précise, par ailleurs, que les personnes avec des symptômes de la COVID-19 peuvent continuer de se présenter au centre d’urgence de Martissant, où les équipes médicales pourront évaluer leur état de santé et fournir les conseils appropriés.

Par ailleurs, les professeurs Audalbert Bien-Aimé, ingénieur-agronome, spécialiste en nutrition animale et professeur à l’UEH; Justin Casimir, chimiste et professeur à l’UEH; Marc-Félix Civil, docteur en médecine, spécialiste en éthique et professeur à l’UEH; Ernst Noël, virologue et professeur à l’UEH et Marilise Rouzier, biologiste-botaniste et professeure à l’UEH ont constitué le jury qui a été établi en juin dernier par l’Université d’État d’Haïti (UEH), pour donner leur avis scientifique et éthique sur les formules et recettes utilisées pour faire face au coronavirus. Le jeudi 30 juillet 2020, ils ont communiqué leur rapport dans lequel ils disent avoir répertorié 72 recettes traditionnelles qui peuvent être utilisées pour prévenir et combattre le nouveau coronavirus.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button