acceuilActualité

Nouvelles en bref – Semaine du 22 au 28 Mars 2020

Joseph Jouthe promet obéissance à Jovenel Moïse

Ce sont les idées de Jovenel Moïse qui auront la priorité dans la conduite de l’action gouvernementale. C’est ce qu’a déclaré le nouveau Premier ministre, Joseph Jouthe, lors de son discours d’installation, le mercredi 4 mars. Le chef du gouvernement a assuré qu’il ne va ni contredire le Président ni commenter ses décisions. « Quand je rentre au bureau du Président, je rentre avec mes idées. Mais je ressors avec les siennes. Que ça me plaise ou non. Je n’ai pas à commenter quand le chef prend une décision. Ce n’est pas moi qui le dis. C’est ce que prescrit la loi sur la fonction publique », sous les applaudissements de l’assistance. Avant ce vœu d’obéissance, le Premier ministre a exigé de ses ministres le respect du principe de confidentialité au sein du cabinet ministériel. « La confiance est sacrée, tant dans les choses importantes que dans les petites choses. Elle implique la loyauté et la fidélité qui en sont la contrepartie. (…) Pour ce gouvernement, je vous invite à former un bloc solide. Je suis clair là-dessus. Il faut finir avec cette plaisanterie de divulguer tout ce qui a été dit en Conseil des ministres. Vous êtes des hommes et des femmes d’État. Prenez vos responsabilités. Soyez fidèles! Si vous le pouvez, faisons la route. Sinon, au revoir. Beaucoup d’autres citoyens sont fidèles, respectent leurs mots », a-t-il souligné.

 

Vers une Journée nationale des Orphelins

Plus d’une cinquantaine de personnes et de responsables d’organisations ont signé une pétition, dans la matinée du mercredi 26 février 2020, en vue de décréter, le 13 février, date charnière de l’incendie à l’orphelinat de Fermathe, Journée nationale des Orphelins. À l’initiative de l’Observatoire de la jeunesse haïtienne, gerbes de fleurs, cartes, témoignages et bougies allumées ont salué la mémoire des quinze enfants qui ont péri dans cet incendie. « An nou siyen petisyon pou deklare 13 fevriye : Jounen nasyonal timoun òfelen yo; an nou ofri timoun yo yon nouvo solèy, yon nouvo lakansyèl; Jistis pou timoun yo; An nou pa danse sou timoun yo, an nou salye memwa yo » sont toutes des affiches placardées devant les murs logeant le bâtiment de l’Institut de Bien-Être Social et de Recherches qui ont ravivé des souvenirs douloureux et des pleurs de quelques participants, entres autres.

 

Petit-Goâve:74 années d’existence pour le lycée Faustin Soulouque

Le dimanche 1er mars, le lycée Faustin Soulouque de Petit-Goâve a célébré, de la meilleure des manières, son 74e anniversaire de fondation. En cette occasion, une messe d’action de grâce a été célébrée en l’Église Notre-Dame de l’Assomption de Petit-Goâve où s’étaient réunis directeurs, membres du corps professoral, anciens, parents et personnalités de la ville. Cette célébration a donné lieu à un ensemble d’activités autour de la mémoire de Faustin Soulouque : parade, geste symbolique et performances artistiques. Retour sur cet anniversaire-hommage. Tôt dans la matinée du dimanche, la fête a démarré à l’église Notre-Dame de l’Assomption. Les élèves du lycée Faustin Soulouque et d’autres établissements scolaires de la ville ont assisté à la traditionnelle messe, suivie du Te Deum chanté. En lieu et place des fidèles fervents, les élèves ont pris place dans ce lieu sacré. Dans la révérence, la joie et le recueillement, ces écoliers ont fait monter au Seigneur, des hymnes de louanges et d’action de grâce. Une importante parade a suivi cette messe. Dans une ambiance festive et de réjouissances, les élèves ont marché, chanté et dansé, musique en tête. Sur le parcours, au mausolée de Soulouque, le cortège a posé une gerbe de fleurs au pied du monument qui salue le parcours de cet ancien esclave devenu empereur. Deux délégations de musiciens rythmaient le parcours et les différentes phases de ce défilé qui prit fin au lycée Faustin Soulouque. Pour ce 74e anniversaire, beaucoup s’en réjouissent.

 

Un dialogue scientifique autour d’un ouvrage

L’Unité de formation de la Faculté des sciences humaines (FASCH) de l’Université d’État d’Haïti (UEH) a organisé, de concert avec « Psy Connaissance », regroupement d’étudiants en psychologie de ladite faculté de l’Université d’État d’Haïti, une conférence-débat, le mercredi 4 mars 2020, autour de l’ouvrage « Narration du sensible. Récits post-traumatiques des survivants du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti», le premier-né du psychologue Jeff Matherson Cadichon qui a réalisé un travail de recherche sur les conséquences post-traumatiques à long terme du passage du séisme du 12 janvier 2010 sur des survivants. L’auteur avait en face de lui un interlocuteur, le doctorant en psychologie, Raynold Billy, professeur de psychologie à la FASCH, pour tenir un véritable débat animé, un dialogue scientifique et contradictoire ayant retenu l’attention d’une assistance, composée d’étudiants de différents départements d’études. Ce fut l’occasion pour Jeff M. Cadichon, docteur en psychologie clinique et psychopathologie, de présenter l’essentiel de sa recherche, relative aux récits narratifs des individus, six ans après avoir survécu au séisme du 12 janvier 2010. « L’idée consistait à soulever des questions sur la santé mentale, la psychologie, mais surtout l’épistémologie de cette discipline. Il s’agissait, pour nous, d’aborder le caractère scientifique des concepts, notamment mentionnés dans la production de mon ouvrage, dans un contexte post 12 janvier 2010 », a fait savoir Jeff Cadichon, qui, au bout de sa présentation, a expliqué aux étudiants la rigueur de sa démarche, ses recherches sur le sujet sur lequel il a pu travailler dans différents projets de recherches académiques.

 

Des messages de sensibilisation adaptés aux handicapés

Le secrétaire d’État à l’Intégration des personnes handicapées, Gérald Oriol Junior, a lancé un appel aux différents acteurs impliqués dans la lutte contre le coronavirus pour préparer des messages de sensibilisation adaptés aux besoins des personnes handicapées, particulièrement celles qui sont sourdes. Dans une note de presse, le BSEIPH appelle toutes les institutions et personnalités, tant du secteur public que du secteur privé, notamment les organes de presse et les producteurs de vidéo, à intégrer la langue des signes dans les messages de sensibilisation, les nouvelles ou les spots relatifs à l’évolution de l’épidémie, les moyens de prévention et, éventuellement, la prise en charge des personnes atteintes.

 

L’OPC recommande une réévaluation de la révocation des 4 policiers

L’Office de la Protection du Citoyen a recommandé, au haut commandement de la Police nationale d’Haïti (PNH), une réévaluation, dans le cadre d’un recours gracieux, de la décision de révoquer les quatre policiers faisant partie du comité du syndicat de la PNH. Dans un communiqué de presse en date du 5 mars, l’OPC a déclaré que la décision de révoquer les quatre policiers constitue « une atteinte grave à la liberté syndicale, consacrée par la Constitution de 1987, en son article 35.3, les dispositions de la Convention # 87 de l’Organisation internationale du travail et de bien d’autres instruments internationaux, ratifiés par Haïti ».

 

Le titre de Chevalier de l’Ordre national du mérite de France au Dr Jean Hugues Henrys

L’ambassadeur de France en Haïti, José Gomez, a remis les insignes de « Chevalier de l’Ordre national du mérite » au docteur Jean Hugues Henrys, lors d’une cérémonie organisée le mercredi 4 mars 2020, à la résidence de l’ambassadeur de France, à Port-au-Prince. Le diplomate français a fait savoir que l’ancien doyen de l’Université Notre-Dame d’Haïti (UNDH) met ses compétences et son énergie au service de la santé en Haïti. Le Dr Jean Hugues Henrys a été le principal acteur de la recherche haïtienne en la matière, en développant une coopération très étroite avec les équipes du professeur Piarroux, de l’hôpital La Timone à Marseille.

 

Les employés de l’IHSI mettent fin à leur grève

En grève illimitée depuis le 21 octobre 2019, les employés de l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI) ont décidé, dans une note datée du 2 mars 2020, de mettre fin à leur arrêt de travail, pour permettre au gouvernement et au grand public de recueillir des données statistiques, jugées importantes pour la planification du pays, notamment celles du PIB, ICAE et IPC (inflation). Les employés observaient cette grève pour protester contre la nomination de Wilson Fièvre au poste de directeur général de l’IHSI, contesté par le personnel pour avoir été soupçonné de corruption lorsqu’il occupait ce poste à l’Office national d’identification (ONI).

 

Sit-in à Canapé-Vert

Les militants regroupés au sein de l’ensemble des organisations politiques de l’opposition ont organisé un sit-in sur la place du Canapé-Vert, le mercredi 4 mars 2020, en vue de dénoncer l’insécurité, la corruption et la vie chère. Un deuxième sit-in a été également réalisé le vendredi 6 mars, devant les locaux de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA), pour réclamer la dernière partie du rapport PetroCaribe.

 

Lancement d’une campagne de dépistage des cancers du sein et de l’utérus

Le mercredi 4 mars 2020, la Fédération nationale des femmes maires d’Haïti a lancé une campagne de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus, à l’intention des femmes maires, membres des CASEC, ASEC, des déléguées et des policières. Cette campagne, en marge de la Journée internationale de la Femme, a pris fin le dimanche 8 mars.

 

Nouveau changement d’heure

L’heure nationale a été avancée de 60 minutes, le samedi 7 mars 2020, a fait savoir un communiqué émanant du Secrétariat général de la Présidence. Haïti est passée à l’heure d’été, selon la note portant la signature du Secrétaire général, Lyonel Valbrun, appelant les agents de la fonction publique à se conformer à ce changement d’horaire.

 

La COPAH dit n’attendre rien du nouveau gouvernement

Dans une note, la Conférence des Pasteurs haïtiens (COPAH) a, dressé un tableau sombre de la situation actuelle. Les pasteurs ont déclaré illégal, le choix du Premier ministre, Joseph Jouthe, qui n’est pas le produit d’un consensus des acteurs politiques, en consultation. Le pasteur Ismaël Baptiste a dénoncé l’insécurité, le kidnapping et la vie chère. L’homme d’Église a déclaré ne rien attendre de ce nouveau gouvernement formé avec des mêmes acteurs d’autrefois. La COPAH exhorte les autorités en place à prendre leur distance de la mauvaise gouvernance ou à tirer leur révérence, dans le cas contraire.

 

16 panneaux solaires, volés à l’hôpital La Providence aux Gonaïves ; 8 employés arrêtés

8 employés du centre hospitalier ont été arrêtés, dans le cadre du sabotage et du vol de 16 panneaux solaires, à l’hôpital La Providence aux Gonaïves. Le commissaire du gouvernement des Gonaïves, Sérard Gazius, tout en indexant le directeur départemental sanitaire de l’Artibonite, ainsi que le directeur médical, a donné la garantie que tous les coupables seront traqués.

 

Une Clinique mobile à Petite-Place-Cazeau

Une journée de clinique mobile a été organisée à Petite-Place-Cazeau, le mercredi 4 mars 2020, par Solèy Lafwa, en collaboration avec la paroisse Sainte-Claire de Pétion-Ville. Une trentaine de médecins, parmi lesquels des gynécologues, ont délivré gratuitement des soins à des centaines de personnes, dans le souci d’accompagner les couches les plus vulnérables de la population.

 

Grève au centre de santé de Portail Léogâne

Tout comme le personnel médical ayant observé un arrêt de travail le mardi 3 mars, les employés du Centre de santé de Portail Léogâne ont entamé un mouvement de grève, le mercredi 4 mars 2020. Les protestataires ont réclamé de meilleures conditions de travail, un ajustement salarial, une nouvelle politique de promotion, incluant une réforme du système sanitaire, offrant l’accès à la carte de débit à tous les fonctionnaires.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button