" "
acceuilActualitéPerspective & Politique

Intervention: USA et Canada nous roulent dans la farine

Autant en emporte le vent, quand l’on suit les directives de leur souverain des USA, eux qui ont
toujours vendu leurs amis pour s’enrichir, tout le monde sait que les USA n’ont pas d’amis. Ils
n’ont que des intérêts, et leur montage d’intervention pour traquer les gangs ne trompe personne.
Les USA sont à la ramasse, et leur dollar commence à prendre l’eau.
Les États-Unis n’arrêtent pas de nous rouler dans la farine. En marge du Sommet des «3
amigos», le Canada et les USA ont discuté, encore, d’intervention en Haïti. Les dirigeants
d’Amérique du Nord : le Président mexicain, Andrés Manuel López, le Président américain, Joe
Biden, et le Premier Ministre canadien, Justin Trudeau, surnommés les «trois amigos» se sont
réunis le mardi 10 janvier 2023 à Mexico. Lors de cet important sommet où il a été question de
protectionnisme américain, de commerce continental, de migration irrégulière et de l’actualité
internationale, Biden et Trudeau ont tenu une réunion bilatérale, en marge du Sommet, où il a été
question d’Haïti, si l’on en croit la déclaration aux médias, la veille, de Jake Sullivan, le Conseiller
américain à la sécurité nationale. «Ils discuteront certainement d’Haïti et du type de force de police
multinationale qui pourrait aider à soutenir la police nationale haïtienne. Les États-Unis estiment
qu’il est important de trouver un pays pour aider à diriger cet effort». Lorsqu’on lui a demandé si
Biden voulait que le Canada soit ce pays, il a hésité et répondu: «Ce que je ne veux pas faire, c’est
interférer. Je vais donc en rester là, pour le moment».
Biden est réticent quant à la possibilité que des troupes américaines fassent partie de tout
programme d’aide, alors que la crise s’aggrave. Les États-Unis ont déjà envoyé des équipes de
sécurité dans le but d’aider la police haïtienne à réprimer la violence qui déstabilise le pays, à la
suite de l’assassinat du Président Jovenel Moïse en 2021. Cependant, les deux pays n’ont pas pu
s’entendre sur le pays qui devrait prendre la responsabilité de diriger cette mission d’intervention
rapide ou sur ce qu’une telle opération impliquerait. Le Canada a envoyé son Ambassadeur aux
Nations Unies pour une tournée de trois jours en Haïti, en décembre dernier, afin d’évaluer la
possibilité d’une mission internationale et le rôle qu’Ottawa pourrait jouer.
À rappeler que le Conseil de Sécurité, reste divisé sur une intervention armée internationale
en Haïti. Réuni le mercredi 21 décembre écoulé, à la demande de la Fédération de Russie pour faire
le point sur la situation en Haïti, deux mois après l’imposition d’un régime de sanctions contre ce
pays, le Conseil de Sécurité a résonné d’appels à la solidarité internationale et à la conclusion d’un
accord politique inter-haïtien. Toutefois, le Conseil a affiché ses divisions sur le bien-fondé du
déploiement d’une force d’intervention rapide, armée, internationale, appelée à aider la Police
Nationale d’Haïti (PNH), face aux gangs, comme le réclame le Gouvernement d’Haïti. Dans son
intervention, Mme Amina J. Mohammed, Vice-Secrétaire générale de l’ONU, a déploré qu’en cette
fin d’année, Haïti soit plongée dans une crise d’une ampleur et d’une complexité sans précédent.
Elle a dénoncé la violence des gangs qui paralysent le pays et entravent la libre circulation des
personnes, des biens et de l’aide humanitaire. Elle a exhorté tous les pays ayant la capacité de le
faire à accorder une attention urgente à la demande d’une force armée internationale, spécialisée,
soumise par le Gouvernement haïtien, en vue de rétablir la sécurité et d’atténuer la crise
humanitaire. «C’est absolument essentiel pour qu’Haïti retrouve la stabilité institutionnelle et
reprenne le chemin de la paix et du développement durable». Elle a ajouté qu’au-delà de l’urgence
immédiate, Haïti aura également besoin «d’un soutien international pour s’attaquer aux causes
structurelles de cette crise et briser les cycles qui ont entravé son développement.»
Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button