acceuilActualitéPerspective & Politique

Corruption: des pertes de 18 millions pour l’État

L’État haïtien a perdu 18 240 000 gourdes dans la gestion des cartes de débit des policiers, sous l’administration de l’ex-directeur général de la Police Nationale d’Haïti (PNH), M. Léon Charles, entre décembre 2020 et février 2021. L’Unité de lutte Contre la Corruption (ULCC) recommande, qu’en tant qu’ordonnateur des deniers publics, la Cour des Comptes engage la responsabilité de Léon Charles.

De plus, le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant, a annoncé dans la presse que le parquet a rempli les formalités légales pour transférer au cabinet d’instruction et au tribunal correctionnel des dossiers que lui avait soumis l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) contre certains élus et des personnalités accusés des faits de corruption qui ont coûté à l’État, plusieurs centaines de millions de gourdes.

«Les dossiers concernant l’ancien directeur général du Fonds de Développement Industriel (FDI), actuellement membre du conseil d’administration de la banque centrale, Edgard Jeudy, et l’ancienne directrice générale de la Loterie Nationale, Margareth Fortuné, ont été transférés au cabinet d’instruction», a-t-il indiqué.

Les dossiers des 44 députés qui, deux ans depuis leur départ de la 50ème législature, n’ont jamais fait de déclaration de patrimoine, comme le veut la loi relative à la lutte contre la corruption, au début et à la fin de leur mandat, ainsi que ceux concernant des maires de la juridiction de Port-au-Prince, ont été transférés au tribunal correctionnel.

Pour le cas de l’ancien directeur général de la PNH et actuel ambassadeur d’Haïti à l’OEA, Léon Charles, Me Jacques Lafontant a fait savoir que son dossier est suspendu puisque l’ULCC avait demandé à la Cour Supérieure des Comptes de réaliser un audit de gestion sur son administration. Ce n’est qu’après un arrêt de débet de la CSCCA que le parquet pourra agir et le poursuivre. Il précise que ce dossier lui a été transmis uniquement à titre de notification.

L’ULCC avait accusé, entre autres, l’ex-directeur général de la PNH, Léon Charles, d’avoir octroyé des avantages injustifiés à des policiers et membres du personnel administratif, et d’avoir commis une faute de gestion, au sens de l’article 98 de la loi du 4 mai 2016 remplaçant le décret du 16 février 2005, sur le processus d’élaboration et d’exécution des lois de finances.

Selon la loi, après que l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), agissant en qualité d’officier de police judiciaire, a terminé ses enquêtes, elle doit les transmettre au parquet pour engager les poursuites, s’il est opportun, reconnaît Me Jacques Lafontant, avant de préciser que même après avoir rempli cette formalité, le parquet peut quand même prendre des mesures conservatoires.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Lisez aussi
Close
Back to top button