acceuilActualitéInsécurité & Banditisme

La criminalité, la prière des prêtres de l’Église Épiscopale d’Haïti

Du 1er octobre 2021 au 30 mai 2022, au moins 105 containers sont arrivés en Haïti au nom de l’Église Épiscopale d’Haïti.

Suite au refus de se présenter à la Direction Centrale de la Police judiciaire (DCPJ) pour audition, dans le cadre du dossier relatif aux armes et munitions découvertes le 14 juillet 2022 au Wharf de l’Autorité Portuaire Nationale (APN), dissimulées dans un container importé sous la franchise détenue par l’Église Épiscopale d’Haïti (EEH), un mandat d’amener a été émis à l’encontre du Père Fritz Désiré, Directeur du collège Saint-Pierre et ex-Président du Comité permanent de l’Église Épiscopale d’Haïti (EEH). Il fait partie d’une liste de suspects et est soupçonné d’implication présumée dans le cadre du dossier de trafic d’armes et de munitions. Avec l’arrestation de Jean Mary Jean Gilles, le comptable du bureau diocésain de l’Église Épiscopale, est survenue celle du Père Frantz Cole, Secrétaire exécutif diocésain de l’Église Épiscopale, le 17 août dernier, accusé de trafic d’armes et de munitions, de contrebande, de fraude fiscale, d’évasion fiscale, d’enrichissement illicite et de blanchiment d’avoirs provenant d’infractions graves.

L’enquête se resserre autour des cadres de l’EEH qui s’enfonce dans la tourmente, alors que d’autres cadres de l’Église Épiscopale d’Haïti seraient sur la liste des suspects, dans le cadre de cette affaire, selon une source proche de l’enquête.

Le mardi 23 août 2022, Jean Gilles Jean Mary, comptable de l’Église Épiscopale d’Haïti (EEH), a été arrêté par la Police Nationale d’Haïti (PNH), dans le cadre du dossier relatif aux armes et munitions découvertes au Wharf de l’Autorité Portuaire Nationale (APN) dissimulées dans un container importé sous la franchise détenue par l’EEH.

Qui plus est, toujours dans le cadre de ce trafic d’armes, deux autres suspects ont déjà fui le pays. Il s’agit de Nadège Rebecca, l’ex-directrice de la douane de Port-de-Paix, sous enquête administrative, qui se serait enfuie en République Dominicaine. Fritz Aubourg, le Directeur adjoint des affaires judiciaires au ministère de la Justice a réussi également à quitter le pays, selon Pierre Espérance, directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH). Ces deux personnes, en cavale, étaient citées comme suspects par les enquêteurs, dans l’affaire de trafic d’armes et de munitions.

Par ailleurs, 4 prêtres séniors, supportés par une partie du Clergé, Pères : Kesner Ajax, Joseph Mathieu Brutus, Dr. Frantz J. Casséus et Joseph Tancrel Diègue, au lendemain de l’arrestation de Jean Mary Jean-Gilles, dans une lettre ouverte datée du 24 août 2022, invite les membres du Comité Permanent (CP) de l’EEH de se démettre de leurs fonctions afin de permettre que toute la lumière soit faite par la justice, en toute transparence, dans ce scandale de trafic d’armes et de munitions dans lequel l’Église Épiscopale d’Haïti est empêtrée.

«Nous demandons formellement que le CP se retire de la gestion de l’Église Épiscopale d’Haïti, dans un délai raisonnable, afin de permettre à d’autres membres du Clergé et laïcs, non impliqués dans le scandale, de conduire le dossier avec plus de crédibilité et de neutralité, pour faciliter le travail de la police judiciaire et de la justice. Ils estiment que le CP n’a pas su gérer les intérêts de l’Église. L’estimant incapable de bien évaluer le danger qui menace l’Église et ses institutions, le Président du CP continue de signer les documents officiels, au nom de l’Église, tandis que le secrétaire exécutif, mis en cause, a été abandonné.»

Rappelons que la fouille du container avait permis de découvrir 18 fusils d’assaut (AK-47, Galil et M4) un fusil calibre 12, 4 pistolets de calibre 9mm, près de 20 000 munitions de différents calibres, 120 chargeurs, 1 viseur et des faux billets d’un montant de 50 000 dollars. L’Église Épiscopale a nié son implication dans ce trafic d’armes.

Entre temps, Me Robinson Pierre-Louis restera en prison. Selon un arrêt-ordonnance, le mardi 23 août, la Cour d’Appel de Port-au-Prince a ordonné le maintien en détention de Me Robinson Pierre-Louis, Secrétaire Général du Barreau de la capitale, jugeant légale son arrestation.

D’autre part, Youston Louis-Juste (32 ans) originaire de Sarazin, 2ème section communale de Mirebalais, présenté par la Police Nationale d’Haïti (PNH) comme le bras droit de « Lanmò San Jou », chef des «400 Mawozo», a été arrêté cette semaine dans la localité « Pilon » (commune de Mirebalais).

Rappelons que c’est la seconde fois que la PNH arrête cet individu. La première fois, il était le chef d’un gang qui semait le deuil et la terreur au sein de la population de Mirebalais. Touché par balle lors de son arrestation, c’est en recevant des soins à l’Hôpital Universitaire de Mirebalais (HUM), qu’il avait réussi à s’évader.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button