acceuilActualitéCulture & SociétéPerspective & Politique

18 Mai: Commémoration universelle du drapeau haïtien

Ce grand jour qui marque la consécration de l’union des haïtiens contre l’impérialisme napoléonien mérite une commémoration au-delà des frontières d’Haïti. Ce drapeau symbolise la liberté et l’indépendance pour un peuple qui a risqué l’extermination par les canons de l’armée française qui voulait par les armes rétablir l’esclavage aboli par le généralissime Toussaint Louverture. Nos héros et héroïnes, les fondateurs de cette terre rebelle avait choisi le 18 mai 1803 comme une date qui allait changer l’histoire des pays de l’Amérique et du monde entier. De nos jours, certains de nos détracteurs qui ont la nostalgie du temps colonial ou ceux qui n’ont jamais vécu dans une république indépendante, n’arrivent pas à comprendre notre fierté malgré notre misère et sous-développement. Analysons ensemble pourquoi célébrer le 18 mai en 4 points:

Un drapeau radical et anti-esclavagiste

Si les Etats-Unis furent la première nation a déclaré son indépendance de l’empire Anglais en 1776, il faut se rappeler que cette révolution n’envisageait point l’abolition de l’esclavage. Les soldats noirs qui avaient combattu dans le camp des indépendantistes ne pouvaient espérer qu’une liberté précaire car même après la guerre, certains colons et propriétaires d’esclaves pouvaient leur renvoyer aux champs comme esclaves. Seul le peuple haïtien sous le drapeau bicolore reflétait la confirmation de l’abolition radicale de l’esclavitude et du colonialisme en Amérique. Notre drapeau cristallise notre ferme conviction que l’esclavage est à jamais aboli.

Un drapeau anti-colonialiste

Le drapeau qui a fait fuir les troupes de Napoléon symbolisait le courage et la détermination de ne plus se laisser asservir par aucune autre nation aussi puissante qu’elle soit. Par le sang de nos ancêtres, le feu dans nos propres villes, nous étions prêts à tout pour forcer les envahisseurs à prendre la direction du quai pour ne plus revenir. Les colons arrogants et têtus qui espérer un retour des navires français avaient vite compris qu’ils n’avaient d’autres choix que d’accepter à vivre d’égal a égal avec ses nouveaux frères noirs haïtiens ou de rejoindre les soldats de Leclerc et Rochambeau qui avaient de nos collines leurs cimetières ou qui s’étaient transformés en engrais pour nos plaines fertiles. Le drapeau cristallise notre ferme conviction anti-colonialiste.

Un drapeau anti-impérialiste

Les Américains sont reconnaissants pour les multiples efforts de l’armée française dans leurs batailles d’indépendance contre les Anglais. Quelques années plus tard, ils se sont transformés en une nation impérialiste en s’appropriant de Cuba, Port-au-Rico et des Philippines des Espagnols. Dans notre cas, Haïti était entourée de colonies françaises, anglaises et espagnoles. Malgré leurs rivalités, ces empires incluant les américains étaient tous esclavagistes et colonialistes. Donc, on ne pouvait espérer que les espagnols ou les anglais allaient nous aider donner en cadeau à prendre notre indépendance. Notre drapeau, le 18 mai 1803 avait déclaré persona non grata à tous les impérialistes qu’ils soient français, anglais, espagnols ou américains. Aucun blanc, quelle que soit sa nation, ne mettra le pied sur ce territoire, à titre de maître ou de propriétaire et ne pourra à l’avenir y acquérir aucune propriété.

Un drapeau précurseur des droits de l’homme

Dans notre devise l’union fait la force de notre drapeau, nous avons concrétisé l’essence de la déclaration universelle des droits de l’homme. Les hommes naissent et demeurent égaux en droits ne fut qu’une déclaration hypocrite des français qui traitaient les Africains pire que des animaux domestiques. La nation qui a cette période offrait automatiquement la liberté à toute personne ayant foulé notre sol comme ami, le premier peuple qui avait compris que tous les hommes, sont égaux peu importe la couleur de leur peau, leur origine, leur langue maternelle et leur religion, fut Haïti. L’égalité aux yeux de la loi est incontestablement reconnue, et il ne peut exister d’autre titre, avantages ou privilèges, que ceux qui résultent nécessairement de la considération et en récompense des services rendus à la liberté et à l’indépendance.

Un drapeau rebelle et Universel

Le drapeau haïtien avec son indépendance déclarée quelques mois plus tard a changé le monde à jamais. Quand on parlait de rébellion, quand les impérialistes voulaient prendre un exemple d’un drapeau qui mettait en danger tout un système d’exploitation des peuples à travers le monde, Haïti était au premier rang. Notre drapeau a inspiré les révolutionnaires de Colombie, du Venezuela, du Mexique, de Cuba, de la Russie, de la Grèce, etc. Aujourd’hui quand on voit nos frères jamaïcains exiger leur indépendance totale de l’empire Britannique cela démontre l’importance de notre bicolore à nos yeux. Les impérialistes du présent peuvent continuer à nous punir en obstruant notre développement et en continuant à nous exploiter.

Ce qui est certain, nous avons décidé d’être libres et indépendants peu importe les conséquences. Et avec notre drapeau nous continuons à inspirer les peuples à combattre le colonialisme et l’impérialisme sous toutes leurs formes. Le drapeau dessalinien restera un drapeau rebelle dans les mains de tous les révolutionnaires comme Nelson Mandela, Che Guevara, Fidel Castro, Haile Selassie, Patrice Lumumba, Mahatma Gandhi, Martin Luther King, etc. Voilà pourquoi le 18 mai ne doit pas être célébré exclusivement par les haïtiens car ce bicolore mérite une commémoration universelle.

ingalmazor@yahoo.com

Haïti Progrès

Articles Similaires

Back to top button