acceuilActualitéInsécurité & Banditisme

Sécurité : des formateurs seront en Haïti pour appuyer la PNH

Le vendredi 17 décembre 2021, la réunion virtuelle, de haut niveau, convoquée à l’initiative des États-Unis pour aborder les défis en matière de sécurité, de politique et d’économie en Haïti et pour proposer des possibilités de soutien au peuple haïtien, a réuni 14 participants (organisations d’aide internationale et gouvernements étrangers).

Haïti était représentée à cette réunion par le Chancelier haïtien, Jean Victor Généus, et l’Ambassadeur d’Haïti à Washington, Edmond Bocchit. Cette réunion était présidée par Brian A. Nichols, Secrétaire d’État adjoint aux Affaires des Amériques.

Le Chancelier Généus a exposé aux participants les demandes du Gouvernement haïtien à savoir : «La formation des policiers, l’équipement de la PNH en armements nécessaires pour faire face à la puissance de feu des gangs et un service de renseignement pour accompagner le démantèlement des gangs.»

Brian A. Nichols, a expliqué ceci. «Nous convenons que la Police Nationale haïtienne a besoin d’un soutien supplémentaire de la communauté internationale». Il souligne qu’un large consensus existait que la situation en Haïti était, avant tout, «un défi policier et non militaire.» Todd Robinson, le Secrétaire d’État adjoint aux affaires internationales des stupéfiants et de l’application des lois (INL) a annoncé, qu’au premier semestre 2022, des formateurs seront en Haïti pour appuyer la police nationale. «Il y a des promesses d’assistance en équipements. Il y aura des blindés, des transporteurs de troupe, des armes létales (armes offensives mortelles) pour combattre les gangs», a confirmé le Chancelier haïtien Généus, soulignant que les Américains semblent s’être ravisés alors qu’auparavant ils s’opposaient à fournir des armes létales à Haïti précisant : ce n’est pas l’État haïtien qui va décaisser pour l’achat de ces équipements. Tout en reconnaissant qu’il restait encore beaucoup de travail à faire, Nichols a indiqué qu’en plus du financement et des équipements annoncés par les États-Unis pour la Police d’Haïti dont la livraison devrait être achevée d’ici février 2022, des engagements ont été reçus d’autres pays.

Les otages Nord-Américains libérés…

Les 12 derniers ressortissants nord-américains encore entre les mains du gang des 400 Mawozo ont été libérés ce jeudi, après être restés, plus de deux mois, captifs de leurs ravisseurs, confirme le porte-parole de la Police Nationale. De son côté, l’inspecteur Gary Desrosiers a également révélé que les missionnaires ont été retrouvés à la hauteur de Morne Cabrit, par des membres de la population. Par ailleurs, l’organisation Christian Aid Ministries, dont les adultes séquestrés étaient des membres missionnaires, salue sur son site, la libération des derniers otages sains et saufs. Les 17 citoyens américains et un Canadien avaient été kidnappés le 16 octobre dernier, par le gang des 400 Mawozo, alors qu’ils se rendaient à Titanyen. Ce groupe comprenait 12 adultes et 5 mineurs. Deux d’entre eux ont été libérés en novembre et 3 autres le 6 décembre dernier. Initialement les ravisseurs réclamaient 17 millions de dollars de rançon, mais on ignore si cette somme leur a été versée. En effet, les autorités américaines ont constamment maintenu le plus grand secret sur d’éventuels contacts avec les kidnappeurs.

Par ailleurs, le vendredi 17 décembre, en présence de plusieurs personnalités, autorités et membres du Gouvernement, du Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Frantz Elbé, de l’ex-Ministre de la Justice, Litz Quitel et du nouveau Ministre en poste Me Bertho Dorcé, de l’ancien DG de la PNH, Mario Andrésol, des membres du corps diplomatique, des représentants du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (BINUH) et des représentants d’organismes de droits humains, entre autres, le Premier Ministre Ariel Henry a pris part à la cérémonie de graduation de la 31ème promotion «Phœnix», constituée de 631 aspirants policiers, dont 132 femmes. Frantz Elbé a encouragé les nouveaux policiers à «cultiver les bonnes pratiques, tout en faisant preuve de respect à l’égard de la hiérarchie institutionnelle» et les a appelés à faire preuve de vigilance et «à ne pas céder aux attitudes négligentes et à résister à l’argent facile.» Notez que «les aspirants policiers, pendant leur 24 mois de probation, seront accompagnés et encadrés sur le terrain et seront encore soumis aux vérifications, afin de continuer le processus d’épuration au sein de l’institution policière.»

Le Premier Ministre a. i., dans son intervention, a déclaré : «Nous croyons que cette PNH que vous intégrez aujourd’hui est capable de remplir sa mission, si tant est qu’on lui donne les moyens appropriés. C’est le message que nous envoyons à tous nos amis. J’ai de bonnes raisons d’espérer qu’ils nous comprendront et viendront accompagner notre police dans la mise en œuvre de ses plans. Des bandits armés, des terroristes, défient l’autorité de l’État, bloquent la libre circulation des personnes et des biens. C’est une situation qui ne peut pas durer et qu’il nous faut combattre. C’est à cela que vous êtes appelés. Vous ne bénéficierez d’aucun délai de grâce. Je veux ici remercier les pays amis d’Haïti qui ont, depuis plusieurs années, apporté un soutien manifeste à notre police. Nous avons encore besoin de leur appui pour l’acquisition de matériels et d’équipements, mais aussi pour la formation spécialisée dans la lutte contre le terrorisme et les gangs armés. Nous ne demandons pas l’envoi de troupes étrangères pour venir faire le travail à notre place. La formule a été essayée ces dernières années et, une fois ces troupes parties, la situation s’est dégradée et a empiré»

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button