acceuilActualitéJusticeNewsreel

Éducation: Nesmy Manigat de retour

Le vendredi 26 novembre, James Cadet, le Ministre de l’Environnement, au nom du Premier Ministre a. i. de facto, Ariel Henry, a procédé à l’installation de Nesmy Manigat comme nouveau Ministre de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle, en présence, notamment: du nouveau Ministre de la Justice, Berto Dorcé, du Directeur Général du Ministère, Meniol Jeune, du Directeur Général du Fonds National de l’Éducation (FNE), Joseph Frantz Nicolas, du Directeur Général de l’Institut National de Formation Professionnelle (INFP), Dikel Delvariste, de la Coordonnatrice du Programme National de Cantines Scolaires (PNCS), Djina Guillet Delatour, du Représentant de l’UNICEF en Haïti, Bruno Maes, de directeurs techniques et départementaux, des coordonnateurs de pôle, des cadres et membres du personnel de soutien du Ministère, ainsi que plusieurs représentants de syndicats.

Plus de 7 ans après son passage à la tête du Ministère de l’Éducation Nationale, Nesmy Manigat reprend donc en charge le secteur de l’éducation, fortement affecté après le séisme du 14 août 2021. Confiant pour la relance des grands chantiers, il réactive les 12 mesures qui doivent guider son action.

Dans son discours de circonstance, Nesmy Manigat a exprimé sa joie de se retrouver parmi les siens, afin de poursuivre le combat pour la cause de l’éducation. «Je suis de retour chez moi. C’est une occasion pour vous dire que les 12 mesures sont de retour en force». Il précise qu’il ne représente aucun groupe politique particulier au sein de ce Gouvernement, soulignant: «s’il y a un groupe que je représente, ce ne sont autres que les parents d’environ 4 millions d’enfants scolarisés du système.»

Il rassure les parents par des initiatives qui seront prises, en vue de réduire l’impact du coût scolaire sur leurs bourses. «Ceci sera fait à travers la reprise graduelle des programmes de distribution d’uniformes, de subvention et de dotation de manuels scolaires. Le dialogue avec les directeurs des écoles publiques et non publiques redeviendra permanent. Il en sera de même avec les partenaires techniques et financiers, et les enseignants.»

«Les 12 mesures sont de retour», a souligné Manigat qui avait présenté officiellement, le 8 août 2014, les dispositions visant la refondation du système éducatif haïtien. Ces dispositions reviennent avec tous les avantages offerts aux agents éducatifs, mais aussi avec toutes les exigences qui ambitionnent de mettre plus de qualité dans l’éducation haïtienne.

Le Ministre Manigat se propose de concentrer ses initiatives dans trois zones d’actions prioritaires:

– le Grand Sud dévasté par le séisme du 14 août qui exige la mobilisation d’efforts plus soutenus et pour lesquels l’État, la société civile haïtienne et la communauté internationale doivent travailler dans une parfaite synergie;

– les zones de non droit gangrenées par le grand banditisme, empêchant les enfants d’aller à l’école, ceci: en violation de leur droit à l’éducation en toute circonstance. «L’école doit pouvoir fonctionner partout et en toutes circonstances. «Lekòl pa ka tann», selon lui, afin de ne pas continuer à élargir le fossé entre les citoyens d’un même pays.

– la zone frontalière qui nécessite l’installation de plus d’infrastructures scolaires afin de retenir les enfants haïtiens qui sont contraints d’aller, pas toujours en toute quiétude, en territoire voisin, pour avoir accès au service scolaire de base.

Dans cette feuille de route, une mention spéciale sera accordée à l’éducation au développement durable et à la citoyenneté.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Lisez aussi
Close
Back to top button