acceuilActualitéJusticeNewsreel

Les bandits ont, une fois de plus, fait régner la terreur

Les bandits ont, une fois de plus, fait régner la terreur. Ils avaient installé des points de contrôle sur le boulevard Jean-Jacques Dessalines, pour rançonner passants et automobilistes. 10 camions-citernes avaient été détournés par les gangs, en 3 jours. Le mercredi 3 novembre 2021, à Martissant, quatre (4) camions-citernes ont été détournés mais les chauffeurs furent libérés, contrairement à lundi où 4 autres camions ont été interceptés par des hommes armés qui ont kidnappé les chauffeurs, tout en laissant les camions sur place. La PNH a sécurisé ces camions avec des véhicules blindés mais il est impossible de les récupérer sans prendre un grand risque, les bandits les surveillant en permanence avec des armes de guerre.

Le jeudi 4 novembre, Marc André Dérisphonse, le président de l’Association Nationale des Propriétaires des Stations-Service (ANAPROSS), a démenti les déclarations du Premier Ministre a. i., Ariel Henry, qui assure qu’un couloir sécuritaire a été mis en place pour faciliter la distribution de carburant, alors que, depuis lundi, Dérisphonse affirme que déjà 10 camions-citernes ont été interceptés par des hommes armés qui retiennent toujours en otage 4 chauffeurs, soulignant que les négociations pour leur libération (incluant la récupération des camions) est toujours en cours.

Au-delà des propos du Premier Ministre, aucune amélioration n’est réellement visible, le terminal pétrolier de Varreux (70% de la capacité de stockage d’Haïti) est toujours sous le contrôle de la coalition de gangs du G9 et celui de Thor n’est pas sécurisé efficacement. Les files d’attente interminables sont toujours constatées dans les rares stations qui distribuent un peu de carburant, tandis que, sur le marché noir, le gallon de carburant atteint les 2 500 gourdes… et que les prix du transport en commun ont doublé.

Le jeudi 4 novembre, Josselyn Borgella, Vice-délégué de l’arrondissement des Chardonnières (Dépt. Sud) a informé que des individus non identifiés, armés de machettes et d’armes à feu, ont vandalisé et mis hors service le système d’eau potable de la commune et ont menacé d’empoisonner l’eau des citernes, contraignant les habitants à utiliser l’eau de pluie… Borgella a demandé au Commissaire divisionnaire Frantz Saint-Amand, Directeur Départemental de la Police Nationale dans le Sud, de renforcer la présence policière dans cette commune et de mettre fin aux activités de ces individus qui terrorisent la population.

À rappeler que le lundi 1er novembre, à Martissant 7, des individus lourdement armés ont enlevé quatre chauffeurs de camions citernes qui venaient de charger du carburant au terminal pétrolier de Thor (Carrefour), le terminal de Varreux (70% de la capacité de stockage d’Haïti), à Cité-Soleil, étant toujours inaccessible, sous le contrôle d’hommes lourdement armés de la coalition des Gangs «G-9 et alliés».

Deux (2) des camions étaient destinés au Ministère de l’Économie et des Finances et devaient approvisionner des industries, a précisé l’Association Nationale des Distributeurs de Produits Pétroliers (ANADIPP) qui ne décolère pas devant ces enlèvements, malgré les garanties de sécurité du Gouvernement. «Les mesures appropriées n’ont pas été prises et voilà ce qui s’est passé», rappelant qu’il ne faut pas oublier que mettre en place un couloir sécurisé pour accéder au terminal de Thor ne suffit pas, car les camions-citernes, une fois chargés, doivent traverser la dangereuse zone de Martissant, contrôlée par des gangs armés. Les quatre camions-citernes sont immobilisés à Martissant et sécurisés par des véhicules blindés de la police, toutefois, aucun chauffeur, jusqu’à présent, n’est prêt à aller chercher ces camions de carburant, malgré la présence policière. Il ne serait pas étonnant que les associations professionnelles, liées au secteur pétrolier, annoncent une nouvelle grève pour protester contre l’incapacité du Gouvernement à mettre un terme aux activités criminelles des gangs et à assurer efficacement la sécurité de leurs membres.

De plus, les Gangs ferment le Ranch de Croix-des-Bouquets. À la suite des menaces répétées des gangs armés, le Ranch de Croix-des-Bouquets, centre de formation des jeunes footballeurs, a été contraint de fermer ses portes, pour des raisons de sécurité, jusqu’au retour à la normale de la situation.

Par ailleurs, l’Association professionnelle des Banques (APB) annonce qu’à partir du 8 novembre, les banques n’ouvriront plus que le lundi, le mercredi et le vendredi, de 8h30 A. M, à 2h00 P. M., en raison de graves problèmes d’approvisionnement en produits pétroliers. Cette mesure prendra fin lorsqu’un retour à la normale sera observé. En ce qui concerne les services bancaires en ligne, ils continueront de fonctionner tant que les liaisons internet seront disponibles, précise l’APB, dans un communiqué daté de ce vendredi.

De nombreuses entreprises haïtiennes ont déjà pris des mesures similaires, en raison de difficultés identiques. C’est déjà le cas pour Casami, Maison Handal, Kay Dupuy, Eko Dépôt, notamment.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker