acceuilActualitéNewsreel

Les femmes rurales en Haïti : un pan d’avenir qui se dessine

Le 15 octobre est consacré aux femmes et filles évoluant en milieu rural. Cette date, initiée par l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour honorer la catégorie de femmes qui animent le quotidien, la vie, la tradition, la culture et l’anthropologie rurales, est une opportunité offerte à nos sociétés, pour leur exprimer notre gratitude.

Le rôle majeur des femmes, dans la vie de ce regroupement communautaire, constitue la base du développement du secteur agricole. C’est sans compter aussi leur tâche domestique et leur contribution inestimable, dans la formation des enfants qui représentent l’avenir. Donc, à travers les femmes rurales, c’est tout un pan d’avenir qui se dessine. Et elles détiennent la clé de la sécurité alimentaire.

En Haïti, les femmes rurales n’ont pas d’accès aux soins de santé, à l’eau potable, aux formations académiques, aux technologies et aux financements. Généralement, dans les situations de catastrophes naturelles ou de conflits armés, elles se trouvent dans l’obligation de migrer ou de s’adonner à des travaux indécents, en quête du mieux-être, pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Confrontées à une discrimination en ce qui concerne la propriété des terres et du bétail, l’égalité des salaires, la participation à la prise de décision par certaines structures, parmi lesquelles: les coopératives agricoles, au crédit et au marché, les femmes rurales contribuent de manière significative à la production agricole, à la gestion des terres et des ressources naturelles et au renforcement des capacités d’adaptation, face aux changements climatiques.

Placée sous le thème : les femmes rurales cultivent une alimentation de qualité pour tous, cette Journée vise à saluer le travail de ces héroïnes dans la lutte contre la faim. Cette journée a été décrétée par l’ONU, en 2008, comme étant la Journée internationale de la paysannerie. À partir de 2012, elle est devenue la Journée internationale de la femme rurale.

L’intervention des instances concernées, en faveur des femmes rurales, demeure cruciale, en vue d’améliorer les conditions de vies de cette catégorie. Aussi, faut-il assurer la mise en œuvre des politiques publiques, axées sur l’égalité des sexes et l’autonomisation servant à lutter contre l’extrême pauvreté, la faim et la malnutrition.

Smith Prinvil

Articles Similaires

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker