acceuilActualitéNewsreel

Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophes

La commémoration de la Journée internationale pour la prévention des risques de catastrophes, célébrée chaque 13 octobre, arrive cette année en Haïti dans un contexte de gestion post- désastre, quelques mois après qu’un séisme dévastateur a secoué fortement la presqu’île du sud, sans oublier l’ouragan Matthew en 2016 et le séisme survenu en 2017 dans la péninsule du Nord-Ouest. Cette journée se veut une occasion pour les acteurs de souligner les progrès accomplis, permettant de réduire les risques de catastrophes et les pertes en vies humaines, en moyens de subsistance et en santé. Qui plus est, elle vise à adopter de meilleures pratiques et les exemples de coopération internationale qui ont un impact positif sur la vie des personnes dans des régions assujetties aux catastrophes, c’est-à-dire en réduisant le nombre de personnes touchées par les risques d’origines humaine et naturelle, conformément à la cible F du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes 2015-2030.

La saison des ouragans, en Haïti, s’étend du mois de juin jusqu’à la fin du mois de novembre. Vulnérable aux catastrophes naturelles, le pays est exposé au risque d’au moins deux de ces aléas: des ouragans, des inondations, des tremblements de terre, des glissements de terrain et des sécheresses. Pour marquer cette journée, la Direction de la Protection Civile (DPC) en Haïti, en collaboration avec ses partenaires, a réalisé une pléiade d’activités axées sur la coopération internationale pour les pays en développement, afin de réduire leurs risques de catastrophes et les pertes y relatives. Les activités se sont déroulées autour des thématiques dûment proposées par le Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes. Les responsables de la DPC ont saisi l’occasion de remercier les partenaires techniques et financiers internationaux pour l’appui constant, fourni en matière de réduction des risques de catastrophes en Haïti.

Tout en soulignant l’engagement pris par l’État Haïtien dans le cadre de la signature du Cadre d’action de Sendai pour la réduction des catastrophes 2015-2030, il est important de rappeler que cet instrument international, adopté au Japon, en mars 2015, énonce clairement les objectifs et priorités, notamment en termes de renforcement des capacités locales, en faveur de mesures qui conduiront à une réduction substantielle des risques de catastrophes et des pertes en vies humaines. Haïti a besoin de meilleurs moyens de mise en œuvre, y compris de ressources appropriées, durables et fournies en temps réel, par l’intermédiaire de la coopération technique et du partenariat mondial pour le développement, ainsi que d’un soutien international continu, lui permettant de renforcer ses mesures de réduction des risques de catastrophes.

À rappeler que l’engagement national et l’appui international ont déjà permis au Gouvernement Haïtien d’accomplir des progrès consistants au niveau du Système national et à travers les institutions membres.

Les catastrophes naturelles ont un impact disproportionné sur le pays, notamment en termes de mortalité, de nombre de personnes blessées, déplacées et sans abri, de pertes économiques et de dommages causés aux infrastructures essentielles. Ainsi, on ne peut éradiquer la pauvreté et la faim, si on n’augmente pas les investissements dans la réduction des risques de catastrophes.

Smith Prinvil

Articles Similaires

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker