acceuilActualitéJusticeNewsreel

Kidnapping: le diacre Sylner Lafaille, lâchement abattu

Plus d’une douzaine de personnes ont été enlevées au cours du weekend (du vendredi 24 au dimanche 26 septembre), dans la capitale haïtienne et les quartiers avoisinants.

Tôt, vers les sept (7) heures du matin, le dimanche 26 septembre 2021, le diacre Sylner Lafaille (60 ans) et son épouse Sœur Marie Marthe Laurent Lafaille, qui l’accompagnait, alors qu’ils s’apprêtaient à entrer dans la Première Église Baptiste de Port-au-Prince, située à la rue de la Réunion, proche du Palais National, pour la célébration du premier office, ont été attaqués par des individus lourdement armés.

Tentant en vain de s’opposer aux bandits qui voulaient enlever son épouse, le diacre Sylner Lafaille a été lâchement abattu par balles, avant que les individus ne s’enfuient, en enlevant son épouse. Dans l’église, cette attaque et les coups de feu ont provoqué une panique généralisée chez les fidèles, plusieurs s’évanouissant, d’autres cherchant à se cacher, d’autres encore se blessant dans leur fuite. Transporté d’urgence à l’Hôpital Général, le diacre Lafaille, a malheureusement succombé à ses blessures. Notez que c’est la seconde attaque d’un lieu de culte, après l’enlèvement, le 1er avril dernier, de 6 personnes (enregistré sur vidéo en direct) à l’Église Adventiste Galaad de Diquini (Gospel Kreyòl Ministry de Dikini), dans la commune de Carrefour.

Réagissant à cette agression meurtrière, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) a «exprimé son indignation et sa colère» et demandé à ceux qui détiennent de fait le pouvoir, de faire le bilan de leur cuisant échec en matière de sécurité et de protection de la vie des personnes, déplorant «Après le drame survenu à l’église Baptiste de la Réunion, considéré comme lieu saint et espace inviolable, aucun endroit n’est protégé. Les églises, les écoles, les universités, les stations de radio et de télé, les bureaux publics et privés, les magasins sont exposés à la furie des bandits armés opérant en toute impunité».

Selon l’Office, cet acte est inqualifiable et franchit des limites inimaginables. La Première Église Baptiste de la rue de la Réunion, un patrimoine national, vieux de 72 ans d’existence, fait partie de la grande famille du Secteur Protestant haïtien, présent dans le pays depuis 1836. L’OPC demande à ceux qui détiennent, de fait, le pouvoir de faire le bilan de leur cuisant échec en matière de sécurité et de protection des vies et des biens. «Contrairement aux promesses fallacieuses faites par les opposants à l’Administration Moïse, avant le 7 juillet 2021, faisant croire que les problèmes d’insécurité allaient être résolus deux heures après le départ du Président Jovenel Moïse, la situation sur le plan sécuritaire s’aggrave et se détériore totalement, souligne», l’OPC. Il lance un appel urgent aux secteurs vitaux de la vie nationale pour se prononcer sur la situation inacceptable que connaît Haïti aujourd’hui, en vue de déterminer une alternative dans la concertation.

De plus, des enlèvements en série se poursuivent dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince et les zones avoisinantes. Mackenley Mogène, un employé de la Direction Générale du budget, et son frère, ont été kidnappés dans la soirée du jeudi 23 septembre, à la station d’essence de Turgeau, par des individus non identifiés. Dans la même soirée, des individus lourdement armés ont enlevé, à l’avenue Christophe, Rue 3, à proximité de Pacot, la journaliste Frantzie Siméon, de la Télévision Nationale d’Haïti. Entre temps, à cause des multiples cas de kidnapping enregistrés ces derniers jours, la Police Nationale d’Haïti quadrille la zone métropolitaine. Des vérifications sont effectuées sur des véhicules à de fréquents postes de contrôle et les patrouilles sont augmentées dans les zones les plus sensibles. Pour toutes informations concernant le signalement d’un acte de kidnapping, la PNH demande aux citoyens d’appeler au numéro 122, afin de permettre aux autorités policières de mieux articuler ce plan de quadrillage visant à lutter contre les enlèvements.

Par ailleurs, trois (3) présumés kidnappeurs ont été arrêtés, le vendredi 24 septembre. En effet, à la suite des cas d’enlèvement enregistrés à Gros-Morne, des opérations policières ont été menées dans cette région, de concert avec le Service Départemental de Police Judiciaire (SDPJ). Jovens Étienne (32 ans), Julner Élisée (36 ans), Jean Papy (19 ans) et Étienne Wilfrid (26 ans), tous, membres actifs du gang de Pendu, ont été arrêtés.

Toujours le vendredi 24 septembre 2021, dans le cadre du dossier de l’assassinat du Président Jovenel Moïse, 3 policiers: Jacques Sincère, Wilner Cangé et Cicéron Cedernier ont été arrêtés, sur ordre du juge d’instruction, Garry Orélien.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button