acceuilActualitéJusticeNewsreel

Assassinat: le P.M de facto Ariel Henry se défend…

Le Washington Post, dans son éditorial du 15 septembre 2021, a affirmé que le Premier Ministre a. i. de facto, Ariel Henry, fait obstruction à l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse. Selon le journal américain, une enquête du Département d’État pourrait inciter Ariel Henry à fournir une explication publique à ses appels téléphoniques avec le fugitif Joseph Félix Badio, accusé d’avoir participé physiquement à l’opération ayant conduit à l’assassinat du Président de facto, Jovenel Moïse, et activement recherché.

Dans une prise de position, en date du 16 septembre 2021, le Premier Ministre de facto, Ariel Henry, se défend, en qualifiant «d’insinuations graves et sans fondement», les allégations proférées à son encontre, en rapport à l’assassinat, le mercredi 7 juillet 2021, de l’ancien président de facto Jovenel Moïse, en sa résidence privée à Pèlerin 5 (à l’est de la capitale, Port-au-Prince). Ariel Henry exhorte quiconque, disposant d’informations pertinentes et fiables, à les fournir au juge instructeur, Garry Orélien, pour aider à la manifestation de la vérité. Il en profite pour renouveler son engagement à tout mettre en œuvre, pour que les auteurs, co-auteurs et commanditaires de ce crime odieux soient identifiés, traduits en justice et punis pour leur forfait. Des conversations avec des individus, contre lesquels pèsent des accusations, ne doivent pas servir pour incriminer quiconque, met-il en garde. «Les intérêts politiques ne devraient pas servir à faire des insinuations graves et sans fondement, sans chercher à savoir si la personne a une quelconque responsabilité dans un acte sous enquête».

La question des appels téléphoniques entre le Premier Ministre de facto Ariel Henry et Joseph Badio continue de faire la Une en Haïti, notamment dans les rangs des politiciens pro-Jovenel (les jovenélistes). En effet, dans une note, le Bureau du Premier Ministre dit vouloir «clarifier, une fois pour toutes, cette affaire de communication téléphonique entre le Premier Ministre et le dénommé Joseph Félix Badio» et mettre un terme «au tapage orchestré au niveau national et international» autour des conversations téléphoniques qui ont eu lieu la nuit de l’assassinat du Président Jovenel Moïse.

Rappelons que, selon les relevés téléphoniques remis par la DIGICEL, sur demande de la justice, le Premier Ministre Henry a eu 2 appels téléphoniques le 7 juillet, jour de l’assassinat du Président Jovenel Moïse, à 4h03 a. m. et à 4h20 a. m, d’une durée totale de 7 minutes, avec le fugitif Joseph Félix Badio qui est accusé d’avoir participé physiquement à l’opération ayant conduit à l’assassinat du Président Moïse. La justice l’avait invité à venir expliquer l’objet de ses 2 appels, invitation à laquelle il ne s’est pas présenté.

Le Bureau du P.M rappelle que: «Cette nuit-là, le Premier Ministre a reçu d’innombrables appels, de toutes sortes, de personnes qui, en apprenant la terrible nouvelle, s’inquiétaient pour sa sécurité personnelle. Il est donc difficile aujourd’hui, après tous les soubresauts qui s’en sont suivis, sans se référer aux relevés téléphoniques, de préciser les noms de tous ceux qui l’ont appelé, voire la nature de leur conversation». Il souligne: «qu’il demeure entendu que la faute est personnelle et que des conversations avec des individus contre lesquels pèsent des accusations, ne peuvent, en aucun cas, servir pour incriminer quiconque». Il ajoute: «l’engagement public pris, à maintes reprises, par le Docteur Ariel Henry, à tout mettre en œuvre pour que les auteurs, co-auteurs et commanditaires de ce crime odieux soient identifiés, traduits en justice et punis pour leur forfait».

Rappelons que le Premier Ministre fait l’objet d’une interdiction de sortie du territoire et qu’un réquisitoire supplétif de Me Bed-Ford Claude, avant sa révocation, a été remis au juge d’instruction Garry Orélien, chargé du dossier de l’assassinat du Président Jovenel Moïse, réclamant son inculpation.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button