acceuilActualitéCulture & SociétéJusticeNewsreel

Le RNDDH dénonce le Gouvernement haïtien, le BINUH et la Communauté internationale

Lors d’une réunion virtuelle avec le Conseil de Sécurité des Nations Unies, Me Rosy Auguste Ducéna, Responsable de Programmes du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), a fait une intervention à charge, sans concession, accusant le Gouvernement haïtien et le Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) d’être responsables de presque tous les maux que connait Haïti. « Depuis le départ du dictateur Jean-Claude Duvalier en 1986, c’est la première fois que le pays a autant régressé en matière de respect des règles de l’État de droit démocratique. Avec la complicité passive de la Communauté internationale dont le Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), le régime au pouvoir a décidé de renforcer les gangs armés et d’affaiblir les institutions étatiques telles que la police et la justice.

À l’heure où nous vous parlons, le BINUH reste la pire mission onusienne que le pays n’ait jamais connue. Sur le territoire national, tout secteur de la société qui ose dénoncer les dérives de l’État, c’est-à-dire: l’impunité, la corruption, l’instrumentalisation des institutions étatiques, se met en face du BINUH qui aussitôt coupe tout contact avec ce secteur. De plus, pour s’être empressé, au lendemain de l’assassinat tragique du président de facto, Jovenel Moïse, d’installer avec le Core Croup, un gouvernement monocéphale, sans aucun accord politique, le BINUH est devenu l’un des responsables de cette nouvelle crise qui sévit dans le pays et qui éloigne un peu plus les citoyens et citoyennes. Et, puisqu’il ferme les yeux sur la dégradation de la situation générale des droits humains en Haïti, dans les différents rapports qu’il vous soumet, le BINUH décrit un pays utopique, où tout va pour le mieux. Nous recommandons au Conseil de sécurité des Nations Unies de se positionner en vue :

  •  de porter le BINUH à mettre fin à son support à un gouvernement monocéphale, ainsi qu’à un processus électoral qui risque d’aggraver l’instabilité politique actuelle aux conséquences déjà dévastatrices;
  • d’inviter le BINUH à s’atteler à la tâche pour laquelle elle a été mandatée, tout en se mettant à l’écoute du peuple haïtien;
  • nous recommandons instamment au Conseil de sécurité des Nations Unies de changer le leadership du BINUH.»

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com