" "
acceuilActualité

Sécurité: les recommandations de Youri Latortue

«5 constats et 10 mesures», telle est la liste succincte des toutes premières mesures à lancer, sans attendre, par le haut commandement de la Police nationale d’Haïti, selon l’ex-sénateur Youri Latortue qui insiste pour que certaines mesures soient prises, pour commencer à nous ramener sur la voie d’une police efficace.

Selon lui, la population mérite mieux que ce qui lui est apporté jusqu’ici comme réponse, car la peur de se faire tuer, kidnapper ou voler, fait partie des moindres gestes de son quotidien. «Il n’est pas acceptable qu’aujourd’hui, en Haïti, sortir pour acheter une boîte de lait, ou même un pâté le matin, soit devenu un acte d’héroïsme duquel on risque de ne jamais revenir», a expliqué l’ancien sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue.

Au cours de son point de presse, il a fait un état actuel de la situation sécuritaire dans le pays, en cinq points.

  1. État actuel de la situation sécuritaire

«1- Cinq (5) départements coupés du reste du pays avec la route de Carrefour sous l’emprise du grand banditisme (lutte entre les gangs);

" "

2- la PNH est partiellement présente, mais est soit démotivée ou soit dysfonctionnelle dans ses unités spécialisées et administratives;

3- les gangs demeurent lourdement armés et menaçants à travers la Capitale, et dans certaines zones économiquement viables du reste du pays;

4- l’armée n’est pas opérationnelle mais continue de représenter une rubrique budgétaire qu’il faut rationaliser;

5- le service d’Intelligence n’est fonctionnel que dans les débours financiers, à raisons de 30 millions de gourdes par mois, auxquels s’ajoutent des décaissements ponctuels pour «projets spéciaux».

Et du coup, le chef du parti AAA (Ayiti An Aksyon) a proposé d’accorder son appui aux mesures suivantes.

  • Mesures urgentes à prendre immédiatement
  • Le redéploiement de la PNH à l’échelle Nationale et la reprise de tous les postes de police abandonnés;
  • le repositionnement des unités sur les routes principales pour assurer la libre circulation des personnes et des biens;
  • la formation intensive des unités spécialisées pour les opérations ciblées;
  • la diminution du nombre de policiers (environ 1000) en détachement;
  • l’intégration de ces policiers dans les Unités spécialisées;
  • le retour des policiers USGPN et CAT Team en détachement auprès de certaines personnalités à leurs unités de base;
  • la mise à jour de l’effectif actuel des policiers et de l’inventaire de l’équipement;
  • l’assainissement au sein de la PNH et la révocation des policiers impliqués dans les gangs;
  • le recrutement pour atteindre l’effectif de 15 000 policiers;
  • Une utilisation plus rationnelle des 30 millions de gourdes du Service de l’Intelligence du CSPN et l’harmonisation des Services de l’Intelligence de la DCPJ, du ministère de l’Intérieur (CICC) et du CSPN.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Lisez aussi
Close
Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker