acceuilActualité

Bon gré, mal gré, les grévistes font une trêve à l’hôpital Justinien du Cap-Haïtien

Après environ deux semaines d’arrêt de travail à l’Hôpital Universitaire Justinien du Cap-Haïtien, les médecins ont fait une trêve à partir du mercredi 24 mars 2021. Ils ont pris cette décision après avoir reçu une délégation du ministère de la Santé publique qui annonce que des avancées significatives ont été faites, dans le cadre de cette grève qui visait à exiger de meilleures conditions de travail, a informé le docteur Joseph John Cador, porte-parole des médecins résidents de ce centre hospitalier. Au début de leur deuxième semaine de grève qui a paralysé le fonctionnement du plus grand centre hospitalier du département du Nord, les médecins résidents de ce centre hospitaliers ont qualifié d’insouciantes, d’irresponsables, les autorités sanitaires qui sont « les principales responsables de la dégradation des hôpitaux publics du pays».

Le porte-parole des médecins, le docteur Joseph John Cador a dit qu’ils ont pris cette décision, à la suite de la visite d’une délégation dirigée par le directeur général du ministère de la Santé publique et de la Population, Dr Lauré Adrien, accompagné du directeur départemental de la Santé et d’autres cadres de l’institution, dans la perspective d’un dénouement à la crise.

Des travaux de réhabilitation, l’installation des climatiseurs, l’installation d’une génératrice devant alimenter l’hôpital en énergie électrique sont, entre autres, des mesures adoptées par les autorités sanitaires, afin de répondre aux revendications des médecins résidents, a souligné le médecin.

Pour le directeur général du MSPP, le Dr Lauré Adrien « dépêché » au Cap-Haïtien, en début de semaine, la grève est officiellement levée et l’Hôpital Universitaire Justinien est rouvert, depuis le mercredi 24 mars. Le Dr Lauré Adrien a indiqué, au cours d’une conférence de presse conjointe avec les protestataires, qu’en attendant que les médecins-résidents reprennent leurs activités lundi prochain, les médecins de service doivent assumer leurs responsabilités, en prodiguant les soins nécessaires à la population. Le D. G. du MSPP a également ajouté que du matériel et d’autres intrants qu’exigeaient les grévistes étaient déjà entreposés à l’HUJ. «Le MSPP a fait tout son possible pour prendre en compte les multiples revendications des médecins-résidents», a confié le D. G. du MSPP.

Parmi leurs revendications, les médecins résidents de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti ont sollicité une intervention urgente à l’hôpital Justinien. Une lettre écrite en créole a été adressée à la ministre de la Santé publique et de la Population (MSPP), Marie Gréta Roy Clément, en ce sens, pour lui demander de prendre ses responsabilités. «Komite nasyonal rezidan nan lopital piblik yo, salye travay ou, jiskaprezan, nan tèt ministè Sante piblik la, men ap pwofite atire atansyon ou sou sa ki anba responsablite w men ou sanble bliye», lit-on dans cette lettre qui a dépeint la mauvaise situation de l’hôpital du Cap-Haïtien.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button