acceuilActualité

Jovenel déclare forfait en catimini

«Pas d’élections avec Moïse», a dit André Michel. Réagissant à une déclaration d’Audain Fils Bernadel, Ministre de l’Intérieur, qui évoquait des élections législatives en 2021, Me André Michel, Porte-parole de l’Opposition Démocratique et Populaire a déclaré: «non, monsieur Audain Fils Bernadel, il n’y aura pas d’élections en 2021 avec Jovenel Moïse au pouvoir. Son mandat constitutionnel prendra fin le 7 février 2021. La solution à la crise passe par une transition politique responsable et équilibrée. “Batay la ap kontinye !”»

Le Core Group (composé des Ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de la France, de l’Union Européenne, du Représentant spécial de l’Organisation des États Américains et de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies) veut que, pour Haïti, l’année 2021 soit celle d’un renouvellement démocratique. À cet égard, les membres du groupe ont exigé une accélération des préparatifs des scrutins à venir et appellent les dirigeants et les institutions du pays à urgemment publier un calendrier électoral, à accélérer la distribution des cartes d’identification nationale pour finaliser, dans les meilleurs délais, des listes électorales fiables, à mettre en place une loi électorale et une loi des partis qui garantissent la transparence des scrutins, et à assurer des conditions de sécurité suffisantes pour permettre leur bon déroulement.

Le Core Group a dit encourager également toutes les parties prenantes à s’engager, avec un esprit de responsabilité, dans un dialogue pour servir le peuple haïtien. Ce n’est que par le redoublement immédiat des efforts, et l’engagement constructif de toutes les forces vives de la nation, que les scrutins essentiels à un retour rapide à la normalité institutionnelle pourront se dérouler, pour le bien commun du peuple haïtien.

De son côté, Jovenel Moïse a fait part de sa ferme détermination à implémenter toutes les étapes du processus électoral. Il a promis la production gratuite d’extraits des archives entre décembre 2020 et février 2021. La démarche vise à résoudre le problème récurrent d’acte de naissance pour l’obtention de la carte d’identification. Plus de 3 millions d’Haïtiens ne disposent pas d’acte de naissance. Il s’agit essentiellement des paysans dans les régions reculées et de membres de la diaspora. Jovenel Moïse a préconisé la nomination de clercs dans chaque section rurale, afin que les paysans puissent retirer leur acte de naissance. De plus, il rappelle que ce document est livré gratuitement.

En outre, l’Église Catholique est de retour. Le cardinal Chibly Langlois a déclaré que la Conférence épiscopale d’Haïti (CEH) est disposée à jouer le rôle de médiateur entre le gouvernement et les partis politiques de l’opposition. «Il faut que les acteurs soient sincères», a dit Chibly Langlois, faisant valoir que des critères objectifs permettront de vérifier la bonne foi des acteurs. Toutefois, l’Église catholique juge que les élections ne peuvent être réalisées en raison de l’insécurité planifiée. Les évêques insistent sur la nécessité de protéger les vies, puisque la violence des gangs est une menace pour les élections.

L’offre de médiation constitue une continuité dans la stratégie de l’Église catholique. À la fin de 2019, la Nonciature avait facilité des discussions formelles ente le gouvernement et l’opposition. Les négociations s’étaient soldées alors par un échec.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button