acceuilActualitéEconomie & Finances

Une baisse insignifiante des prix des produits pétroliers

Suite à une annonce faite par le président de la République, Jovenel Moïse, le prix du carburant a connu une diminution peu remarquable sur le marché local. Ainsi, à partir du jeudi 8 octobre 2020, le prix du gallon de la gazoline est passé de 224 gourdes à 201 gourdes et le diesel, de 179 gourdes à 174 gourdes.

Ces prix ont été officiellement fixé par le ministère de l’Économie et des Finances et celui du Commerce et de l’Industrie, dans un avis publié le mercredi 7 octobre 2020, portant les signatures de Michel Patrick Boisvert et de Jonas Coffy, après l’annonce faite par le président de la République autour de l’ajustement à la baisse des prix des produits pétroliers à la pompe. «Les ministères de l’Économie et des Finances, du Commerce et de l’Industrie, avisent le public en général, les importateurs, les distributeurs et les consommateurs de produits pétroliers en particulier, qu’à partir du 8 octobre 2020, les prix en vigueur sur le territoire sont fixés comme suit : la gazoline 95 se vend à 201 gourdes, le gasoil se vend à 174 gourdes et le kérosène à 173 gourdes», pouvait-on lire dans cet avis. Cet ajustement insignifiant représente une baisse de 10,26% sur la gazoline et une baisse de 2,8% sur le diesel.

Notons que dans son tweet, la veille, Jovenel Moïse avait déclaré que l’État haïtien va tout mettre en œuvre afin d’appliquer, dans son intégralité, la loi du 9 mars 1995, relative aux produits pétroliers. «À cet effet, les prix doivent être affichés selon les fluctuations du marché international», a tweeté le président de la République, précisant aussi dans un autre tweet qu’à chaque arrivage, la population sera informée, à travers le MEF, des nouveaux tarifs en vigueur».

Parallèlement, Jovenel Moïse qui s’est adressé à la population, le vendredi 9 octobre 2020, depuis son bureau au Palais National, s’en est pris publiquement à son ministre du Commerce, en exprimant, comme à son habitude, son insatisfaction face à la lutte que mène le ministre Jonas Coffy pour faire respecter les décisions prises par l’État. «N’oubliez pas que vous devez jouer votre rôle pour faire respecter la loi. Vous ne pouvez pas toucher l’argent de l’État sans donner de résultats», a lancé le président Jovenel Moïse à Jonas Coffy. «Le dollar ne peut pas continuer à perdre de la valeur tandis que les prix n’ont pas changé. La population s’en plaint», a martelé le locataire du Palais National.

Le président s’est aussi adressé aux commerçants qui, selon lui, continuent de faire du marché noir, en les conseillant de ne pas se laissez punir par la loi. «Vous devez baisser vos prix. Les prix du riz, de la patate, du spaghetti, de l’igname, de l’huile, etc.» leur a demandé le chef de l’État, tout en les menaçant.

Il faut tout de même souligner aussi, malgré l’appréciation de la gourde par rapport au dollar, ces dernières semaines qui a conduit à la baisse du prix de certains produits sur le marché, beaucoup d’analystes économiques et de politiciens croient que cet ajustement est une mascarade car, en réalité, le prix du gallon a, de préférence, augmenté sur le marché local. C’est donc une baisse faussée, pour ces observateurs.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button