acceuilActualitéCoup d’oeil sur le mondeEducation & Développement

Annus horribilis…Annus mirabilis, l’Université Senghor fait sa rentrée académique 2020-2021

Sous les strictes mesures contre la propagation de COVID-19, notamment le port obligatoire des masques et la distanciation physique, toute l’équipe de l’Université Senghor, et surtout les techniciens, se sont mobilisés pour une rentrée solennelle de l’année académique 2020-2021. Situation sanitaire oblige, la rentrée se fait aux diverses salles de l’Université (Alexandrie), aussi à celle de Conférence, mais relayée sur les dix autres campus, et sur les réseaux sociaux.

Université internationale de langue française, au service du développement africain, l’Université Senghor, fondée en 1990, et qui a son siège principal à Alexandrie en Égypte, est l’un des opérateurs directs de la Francophonie. Ayant dix autres campus en Europe et en Afrique, elle se donne pour mission de relever les défis du développement durable des pays francophones d’Afrique et d’Haïti, en proposant surtout des masters spécialisés en culture, environnement, management et santé. Ainsi, elle se fait un pôle d’excellence de renforcement de ces cadres. Cette année exceptionnelle, de par aussi le trentenaire de l’Université, une rentrée solennelle se fait entre présence physique et visioconférence.

En effet, cette journée du jeudi 24 septembre tant attendue par les partenaires, par le Conseil de l’Administration, le Personnel, les auditeurs et auditrices, a pu se dérouler comme prévu, dans un double format: présentiel et visioconférence. Par un système d’installation dans différentes salles, pour répondre à l’exigence de la NTIC, aussi à celle de la pandémie de coronavirus, on remarquait des étudiants et étudiantes qui, en toute quiétude, ont suivi simultanément la rentrée solennelle de l’Université Senghor de l’année académique 2020-2021, avec, entre autres, les discours de bienvenue, de sensibilisation, de conseils, de remerciements et de préoccupations. Ainsi, par des allocutions de contenus différents et circonstanciels, les concernés se sont réunis pour la rentrée solennelle.

Il était environ 16 heures et une vingtaine de minutes, lorsque la cérémonie a été lancée, par le discours officiel du Président du Conseil d’Administration de l’Université Senghor, Professeur Hany Helal, qui en a profité pour saluer les efforts et les sacrifices consentis par le Recteur, acceptant de rester à Alexandrie pendant la crise de COVID-19 pour être plus près de nous, surtout les étudiants et étudiantes. Aussi, Monsieur Hany Helal tenait à remercier les membres du Service intérieur qui, au risque de leur santé, assuraient la livraison des vivres alimentaires et autres matériels aux étudiantes et étudiants. Le représentant du Ministère des Affaires Étrangères d’Égypte, Monsieur Ibrahim El-Khouli, intervenant depuis le Caire par visioconférence, quant à lui, n’a pas hésité de montrer l’importance des coopérations, et a invité les auditeurs et auditrices à profiter de l’Égypte comme seconde patrie. Son discours, digne d’un Ambassadeur, s’est terminé sur un ton teinté de nostalgie et d’espoir, car, dit-il, il se pourrait que ce soit sa dernière intervention comme représentant de ce Ministère, parce qu’il sera promu Ambassadeur de la République Arabe d’Égypte au Burkina Faso. Dans cette même veine, le discours de chaque Directeur de département, était d’une vraie attente, compte tenu de nombreuses préoccupations, notamment le placement en stage. Discours partagé! Préoccupation commune! Chaque Directeur de département, sauf celui de la Santé, Monsieur Patrick Thonneau, qui se faisait représenter par Madame Alice Mounir, porte, entre autres, un discours d’espoir, de motivation et de positivité. En fait, les Directeurs de département, Dr. Jean-François Faü, Dr. Martin Yelkouni et Dr. Alioune Dramé, respectivement de Culture, d’Environnement et de Management, qui s’étaient trouvés à Alexandrie, et dans leur salle de cours, ont pu prononcer chacun un discours qui, si on les combine, fait le plein, tant sur le plan de la qualité de la formation, les conseils de réussite, etc.

Avant le lancement officiel de la rentrée, Madame Axenova Géophette Manomba, représentante de la Dame Séraphine Bonna, présidente du Bureau des Étudiants, a donné un discours porté sur la sensibilisation. En effet, semble-t-il, en toute improvisation, cette auditrice en Gouvernance et en management public, a fait l’éloge de l’Université, tout en sensibilisant ses camarades, en cette année spéciale de COVID-19 et du trentenaire de l’Université, à redoubler d’efforts, de manière à ce que tout soit spécial. S’ensuit l’allocution du Professeur Jean-Dominique Assié, Directeur des campus et des partenariats. Ce dernier, a fait de son discours, un résumé de la représentation de l’Université Senghor en Afrique, à travers ses campus et surtout dans le réseau francophone. Aussi en a-t-il profité pour souhaiter une bonne rentrée académique à tous-tes les auditeurs-trices de cette grande Université.

Annus Horribilis…Annus Mirabilis, ce sont sur ces deux expressions latines, que le Recteur, Professeur Thierry Verdel, a débuté son allocution. Année horrible, on la reconnaît tous, en raison de la pandémie. Année miraculeuse, pour les capacités d’adaptation développées. Ainsi, il a fait un retour sur le succès spectaculaire, celui de boucler l’année académique 2019-2020, avec seulement une semaine, sans qu’il n’y eut de cours. Ce qui l’amène à saluer les efforts du département de Formation à distance de l’Université qui, au cours du confinement, n’a ménagé aucun effort pour que la plateforme soit toujours opérationnelle; aux professeurs (es) pour avoir accepté de dispenser les cours à distance; aux personnels, pour leur soutien au fonctionnement de l’Université; aux étudiants – es pour leurs efforts consentis. Conscient de la réalité des étudiants – es à la recherche de stages, il en a profité pour faire un rappel des efforts des directeurs de département et le service concerné. Se rappelant enfin des efforts de l’Administration, notamment en prenant en charge pendant quatre mois, soit la durée des vacances, des auditeurs – trices d’Alexandrie, il invite à la responsabilité, tous ceux et toutes celles qui font circuler des rumeurs selon lesquelles, l’Université a les moyens de donner une allocation de stage, avant de déclarer officiellement la rentrée académique 2020-2021.

À rappeler que l’Université Senghor, qui est, à sa 17ème promotion (2019-2021), composée de 24 nationalités, s’apprête à commémorer son trentenaire, en cette année exceptionnelle, et peut se vanter de tailler une place de formation de qualité, parmi les meilleures sur le continent africain. Aussi, une nouvelle spécialité, la Gestion Globale des Risques et des Crises (GGRC), vient d’y être ajoutée et se rattache au rectorat.

Annus Horribilis…Annus Mirabilis, ainsi est lancée la rentrée solennelle 2020-2021 de l’Université Senghor !!!

Job Pierre Louis

jobpierrelouis.kas@gmail.com

Articles Similaires

Back to top button