acceuilActualitéEn bref

Nouvelles en bref 23-Sept-2020

Inondations au centre-ville de Port-au-Prince

Les récentes averses qui se sont abattues sur la capitale haïtienne, dans la nuit du jeudi 17 septembre 2020, ont provoqué d’importants dégâts au niveau du centre-ville de Port-au-Prince. Si aucun mort n’a été signalé, les dégâts causés par les dernières pluies ont rendu impraticable la circulation, notamment au Bicentenaire, à la rue Monseigneur Guilloux, au Portail-Léogâne, à Martissant, à la ruelle Alerte, à la rue Nicolas, à la rue Cameau, pour ne citer que ces zones-là. Les piles d’immondices, les gravats et objets de toutes sortes, emportés par les eaux, empêchent les automobilistes et les piétons de circuler librement. Selon certains témoignages, la construction actuelle d’un tronçon de route, au niveau de Carrefour-Feuille, n’a fait qu’augmenter les risques d’inondation à chaque averse sur la capitale. Ces travaux auraient déjà causé la mort de deux personnes qui circulaient à moto, selon des habitants de cette zone.

Fantôme 509 : Rameau Normil les qualifie de criminels

Dans une note de presse publiée, le mercredi 16 septembre, le directeur général de la Police Nationale d’Haïti (PNH), Rameau Normil, a dit « condamner avec ardeur le comportement des criminels du groupe Fantôme 509, se réclamant de l’institution policière qui revendiquent sur les réseaux sociaux cette violence, en s’associant à des bandits de tout genre pour incendier des biens publics et semer la terreur; empêchant du coup la population de vaquer librement à ses occupations.

Le Secteur Démocratique et Populaire maintient sa position

Après que l’ambassade des États-Unis d’Amérique à Port-au-Prince a eu proféré des menaces à l’encontre de toutes les entités de la vie nationale refusant de participer aux prochaines élections du Président Jovenel Moïse, le secteur Démocratique et Populaire a réitéré sa position et encouragé une mobilisation nationale, en vue de faire respecter la volonté populaire.

Une réouverture des classes sans violence

Les Nations Unies s’est dit préoccupées par l’impact de la situation sécuritaire et sanitaire sur la continuité de l’éducation en Haïti. Dans un communiqué conjoint, le système des Nations Unies en Haïti, notamment le Bureau du Coordonnateur Résident, l’UNESCO, l’UNICEF, affirme avoir constaté que la situation sécuritaire (peyi lòk) de l’année dernière, combinée à la situation sanitaire (COVID-19) de ces derniers mois, a eu des conséquences néfastes sur le secteur de l’éducation et de la formation. À cet effet, ces entités onusiennes appellent les concernés à œuvrer pour une réouverture des classes sans violence.

MENFP: les examens officiels maintenus

Le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) a décidé, à travers un communiqué de presse en date du 16 septembre 2020, de maintenir le calendrier révisé pour l’organisation des épreuves officielles pour l’année académique 2019-2020. Rappelons que les mouvements de protestation des élèves des écoles publiques à l’échelle nationale qui réclament la présence des professeurs dans les salles de classe, et des enseignants grévistes qui plaident pour de meilleures conditions de travail, ne semblent pas ébranler les responsables de l’éducation en Haïti.

Un centre de demandes de visa Canadien

Dans un message posté sur son compte Twitter officiel le lundi 14 septembre 2020, l’Ambassade du Canada en Haïti a fait part de la réouverture de son centre de réception des demandes de visa canadien, le lundi 21 septembre 2020. Elle a précisé toutefois que les services seront limités. Les bureaux seront ouverts les lundis, mardis et mercredis de 8h à 1h.

Le Premier ministre, Joseph Jouthe, visite des chantiers publics

Le Premier ministre, Joseph Jouthe, accompagné des ministres de l’Éducation nationale, Pierre Josué Agénor Cadet et des Affaires sociales, Nicole Yolette Altidor, de l’ambassadeur du Japon en Haïti, Misuaki Mijino, des directeurs du BMPAD, Ignace Saint-Fleur et de l’Entreprise Publique de Promotion de Logements Sociaux (EPPLS), Yvon Buissereth, a visité, le mercredi 16 septembre 2020, le site des logements d’agents de la Police nationale, pour marquer le lancement des travaux. Le chef du gouvernement s’est rendu aussi sur les chantiers des lycées Marie-Jeanne et du Cent-cinquantenaire, communément appelé lycée des Jeunes filles, devant être achevés d’ici mai 2021.

Un restaurant, appartenant au responsable de la DCPA, incendié

Des individus non identifiés ont incendié, dans la nuit du mercredi 16 septembre, Évasion bar restaurant, propriété du commissaire divisionnaire, Berson Soljour, nouveau chef de la Direction Centrale de la Police Administrative (DCPA). Il était environ 22 heures, quand les images du restaurant en flammes, situé entre la rue Magloire Ambroise et la ruelle Romain à Port-au-Prince, circulaient sur les réseaux sociaux.

Quatre présumés assassins de Me Dorval, auditionnés et transférés au Pénitencier National

Vilpique Dunès, Makender Fils-Aimé, Modeler Sénéjeau, alias Abiby, et Valéry Dort (deux marchands de téléphones) arrêtés dans le cadre de l’assassinat de Me Monferrier Dorval, le 28 août dernier, ont été auditionnés le jeudi 17 septembre dernier, au parquet de Port-au-Prince et transférés au Pénitencier National. Des proches de Makender Fils-Aimé ont indiqué que celui-ci n’avait rien à voir dans le dossier de l’assassinat de Me Dorval. Une sœur de l’accusé a démenti les informations selon lesquelles il travaillait au Palais National et était le chauffeur de la Première dame, Martine Moïse. De son côté, en larmes, la compagne de Valéry Dort a crié à l’injustice.

Le FAES condamne l’attaque dont il a été victime

Dans une note de presse en date du 17 septembre, la direction du Fonds d’Assistance Économique et Social (FAES) dit condamner l’attaque armée perpétrée, le mercredi 16 septembre, dans ses locaux à Delmas, par des individus encagoulés et armés. Ces derniers ont mis le feu à plusieurs véhicules stationnés dans le local du FAES et saccagé plusieurs bureaux, avant de tenter de les incendier. Ces actes sont inadmissibles et inacceptables, a dénoncé le FAES.

Pradel Henriquez, cible de certaines organisations féministes

Dans une note signée par une dizaine d’organisations féministes, le ministre de la Culture et de la Communication, Pradel Henriquez, a été vertement critiqué pour avoir défendu, dans un texte publié le 12 septembre, le directeur général de la Bibliothèque nationale, Dangelo Néard, accusé de viol. «M. Pradel Henriquez rejoint ouvertement les rangs de ceux qui prétendent imposer le silence aux femmes», lit-on dans cette note qui bénéficie de l’appui de Kettly Mars et d’Évelyne Trouillot. En dépit des attaques pernicieuses, les féministes disent vouloir continuer à lutter contre les violences sexistes et sexuelles.

Un nouveau calendrier de mobilisations antigouvernementales

Le Secteur Démocratique et Populaire a présenté un nouveau calendrier de mobilisations antigouvernementales qui devrait démarrer le 20 septembre pour prendre fin le 17 octobre, le jour du 214e anniversaire de la mort de Jean-Jacques Dessalines. Des manifestations sont prévues les mercredi 30 septembre, vendredi 2 octobre, jeudi 15 octobre et samedi 17 octobre 2020, pour forcer le président Jovenel Moïse à quitter le pouvoir.

Une dizaine de nominations au sein de l’archidiocèse de Port-au-Prince

L’archevêque métropolitain de Port-au-Prince, Mgr Max Leroy Mésidor, a effectué neuf nouvelles nominations au sein de l’archidiocèse de Port-au-Prince. Les révérends pères Sander Louis-Jean, Garry Chrispin, Jean Gérard Horelle Fleuriscat, Guetchine Anicette, Guy Boucicaut et Tony Chadique ont été nommés respectivement curé de la cathédrale de Port-au-Prince, de la paroisse Notre-Dame du Rosaire de Croix-des-Bouquets, de Notre-Dame de Lourdes, de Cité Militaire, de Saint-Gérard de Source-Matelas, de Saint-Martin et Saint-Yves à Delmas 5 et de Sainte-Famille, Belloc. Le révérend père Francky Désir a été nommé vicaire général, en charge de l’administration de l’archidiocèse de Port-au-Prince, tandis que les pères Lyonel Colin et Frandzy Petit-Homme ont été respectivement désignés directeur diocésain de la pastorale des jeunes et directeur diocésain de la pastorale universitaire.

Formation en prélude de l’examen d’Haïti sur les droits de l’homme

En partenariat avec le Réseau international des droits humains (RIDH), le Centre d’Analyse et de Recherche en Droits de l’Homme (CARDH) a réalisé, les 11 septembre (groupe A) et le 12 septembre (Groupe B), dans les locaux de l’Université Quisqueya, des formations sur les mécanismes internationaux de protection des droits humains, à l’intention d’une quinzaine d’organisations de droits humains. Tenues en perspective de l’Examen d’Haïti par le Comité des droits de l’homme des Nations Unies (Genève), ces formations, animées par les spécialistes Maître Gédéon Jean (CARDH) et Madame Élise Golay (RIDH) et soutenues par l’Ambassade de Suisse en Haïti, se proposent de renforcer les capacités des organisations émergentes et de province, à maîtriser les fondamentaux de droits humains, particulièrement les mécanismes de protection y relatifs, et d’acquérir les outils de plaidoyer, auprès des organes d’experts internationaux.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button