acceuilActualité

Jovenel décide de sa ligne…

Les criminels notoires, les assassins sont au sein de la police nationale d’Haïti, de l’appareil judiciaire, de la Primature et au Palais National. Haïti s’effondre, chaque jour beaucoup plus dans l’abîme, sous les crimes des assassins du pouvoir en place. Jovenel Moïse, dans ses plans macabres pour le pays, avait menacé d’éliminer, de mettre de côté, tous ceux qui l’empêcheraient de gouverner à sa guise. Du coup, des journalistes, des hommes d’affaires, des commerçants, des étudiants, des avocats, des juges, des médecins, de simples citoyens, des professeurs, sont tombés sous les balles assassines des hommes de main de Jovenel Moïse. Et les assassins sont libres de leur mouvement, avant ou après avoir commis leurs forfaits.

Les jovenéliens ont brûlé une bonne partie de l’économie nationale. En plus, ils ont réussi à se mettre plus d’ennemis à dos qu’à s’attirer des alliés. Ils en sont réduits à demander de l’argent aux plus pauvres. Vraiment, les dirigeants haïtiens se sont bien fait avoir par les Américains et le Core Group.

Il est désormais difficile de jouer sur deux tableaux et il est clair, qu’à l’heure du clash final, Jovenel a déjà décidé de sa ligne: «renforcer les gangs armés pour éliminer tous ceux qui l’empêchent d’atteindre son objectif».

À cet égard, Me André Michel, porte-parole de l’opposition du «Secteur Démocratique et Populaire», a révélé que Jean Rebel Dorcénat, membre influent et porte-parole de la Commission Nationale de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (CNDDR), est le principal allié des chefs de gang.

Pour sa part, le président Jovenel Moïse, arrivé à Moreau, une localité qui se trouve entre Pont-Sondé et Carrefour Peille, a livré un message à la population de cette zone. Selon lui, cette situation est inacceptable et l’État ne peut pas rester indifférent. «Je sollicite votre support pour contrer les actions des bandits qui sèment le deuil au niveau de la population», a tambouriné Jovenel Moïse, réclamant une synergie entre le ministre de la Défense et celui de la Justice et de la Sécurité publique pour mener à bien cette mission.

Jovenel Moïse a déclaré, qu’à partir du vendredi 4 août, il y aura la construction d’un commissariat dans la zone. «Les travaux dureront trois mois», a dit le chef de la promesse, Jovenel Moïse, qui a promis aussi d’utiliser l’armée contre les bandits. «N ap itilize lame nan bouda yo», a dit Jovenel. Mais quelle armée? Cette milice rose provient de ces mêmes groupes de gangs, mis en place par le PHTK et ses alliés.

Par ailleurs, trois (3) suspects ont été arrêtés pour répondre de l’assassinat du Bâtonnier Dorval. Dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de Me Monferrier, trois (3) suspects ont été arrêtés dont l’un était en possession du téléphone de Me Dorval, a informé le Premier Ministre Joseph Jouthe, ne pouvant fournir plus de détails ni l’identité des personnes arrêtées, pour ne pas nuire au bon déroulement de l’enquête.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button