acceuilActualitéEducation & Développement

L’Université d’État d’Haïti observe un arrêt de travail contre l’insécurité

Le rectorat de l’Université d’État d’Haïti a décidé d’observer un arrêt de travail, à partir du lundi 7 au mercredi 9 septembre 2020, en signe de protestation contre l’assassinat de deux membres de l’institution, indique une note du rectorat de l’UEH: le professeur de droit constitutionnel, Me Monferrier Dorval, également Bâtonnier de l’Ordre des avocats du Barreau de Port-au-Prince et l’étudiant-mémorant à la Faculté d’agronomie et de médecine vétérinaire (FAMV), Mical Samul, dont le corps sans vie a été retrouvé plusieurs jours après qu’il a été porté disparu.

Le Conseil de l’UEH, annonce la fermeture de l’Université durant 3 jours. Le Rectorat de l’Université d’État d’Haïti (UEH) porte à la connaissance de la communauté universitaire et du public en général que le Conseil de l’Université, réuni en session extraordinaire le 2 septembre dernier, a décidé que les portes de l’Université d’État d’Haïti resteront fermées du lundi 7 au mercredi 9 septembre 2020, en signe de protestation contre l’assassinat crapuleux de deux membres de l’institution, à savoir: le Docteur Monferrier Dorval, éminent professeur de droit constitutionnel et de méthodologie et Bâtonnier de l’ordre des avocats du Barreau de Port-au-Prince, et l’étudiant-mémorant à la Faculté d’Agronomie et de Médecine Vétérinaire Promotion 2014-2019), Mical Samul, porté disparu depuis le mardi 25 août et dont le corps sans vie a été retrouvé en début de semaine, une balle dans la tête». C’est ce qu’a écrit le rectorat de l’UEH qui dit vouloir, par cet avis, dénoncer de toutes ses forces et protester énergiquement contre la situation d’insécurité et d’impunité généralisée qui s’installe à travers le pays depuis trop longtemps. Et il conclut ainsi: «Une fois de plus, le Rectorat, renouvelle ses condoléances émues à la communauté des facultés de droit, d’agronomie et des sciences humaines de l’UEH, à l’ordre des avocats du Barreau de Port-au-Prince, à tous les parents et amis affectés par ces assassinats révoltants et douloureux.»

De son côté, le Comité central du conseil des étudiantes et étudiants de la Faculté d’agronomie et de médecine vétérinaire se dit indigné et révolté, face à cette bavure policière, qui a conduit «au meurtre brutal et sans motif» de Mical Samul, un étudiant issu de la promotion Luminescence (2014-2019).

Le Comité central du conseil des étudiantes et étudiants de la FAMV exige l’ouverture d’une enquête rigoureuse, pour faire la lumière sur l’assassinat de l’étudiant mémorant, Mical Samul, qui ne doit nullement demeurer impuni.

Jean Hervé Altidor

Articles Similaires

Back to top button