acceuilActualitéEn bref

Les organisations de l’opposition à cheval contre la crise économique et l’insécurité

Les leaders de l’ensemble des organisations politiques de l’opposition ont rencontré la presse, le lundi 31 août 2020, dans le but d’annoncer la tenue prochaine d’une nouvelle manifestation, afin d’exiger la revalorisation de la monnaie nationale mais encore pour dénoncer la montée vertigineuse de l’insécurité dans le pays.

L’ensemble des organisations politiques de l’opposition invite la population à prendre part à une journée de mobilisation qui se tiendra le mercredi 2 septembre 2020. Cette mobilisation débutera devant les locaux de la Banque de la République d’Haïti (BRH) et aura pour but de dénoncer la dévalorisation de la gourde par rapport au dollar. Ces leaders dont Abel Loreston, Etzer Jean-Louis, Edouard Saint-Fleur, Cherline Pierre-Louis et Daniel Presnord disent exiger que le taux soit fixé à au moins 40 gourdes pour un dollar américain.

La militante féminine de l’ensemble des organisations politiques de l’opposition, Cherline Pierre-Louis, appelle les filles du pays à prendre part à ce mouvement, afin de dire non aux actes d’insécurité que subissent leurs hommes et leurs fils, en exigeant le départ de l’équipe au pouvoir, au plus tard, le 7 février 2021.

Pour sa part, Daniel Presnord appelle tous les fils et filles du pays à se réveiller afin de se mobiliser contre ce qu’il appelle le régime sanguinaire du PHTK. Par ailleurs, il dénonce les plans macabres du pouvoir qui vise à se débarrasser de tous ceux qui osent lui faire de l’ombre.

Dans la même veine, Etzert Jean-Louis pointe du doigt le président Jovenel Moïse et certaines grosses pointures du secteur privé qui se sont alliés pour le malheur de la population. C’est pourquoi il invite la population à participer à cette journée de mobilisation pour barrer la route au plan de Jean Baden Dubois, Gouverneur de la banque centrale, et du couple présidentiel qui projette d’effacer tous ceux qui critiquent la gestion honteuse du pouvoir.

De manière à peine voilée, ces leaders accusent le pouvoir et le secteur privé d’être responsables de la mort de toutes les personnes victimes de l’insécurité dans le pays durant la période de ce régime dont le désormais ex-bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval. Ainsi Abel Loreston dit prévoir une manifestation pour ce mercredi, de la Rue Pavée au Champ-de-Mars, avec des messages pour toutes les succursales des banques se trouvant sur le parcours dont, BNC, Sogebank, Unibank à la rue Pavée, BUH à Lalue avant de délivrer le dernier message devant le ministère du Commerce, au Champ-de-Mars.

Depuis la dernière sortie du leader du parti politique Pitit Dessalines, l’ex-sénateur Moïse Jean Charles, accusant la banque centrale et les banques commerciales d’être responsables, en grande partie de la crise économique et de la dépréciation de la gourde par rapport au dollar, les organisations de base de l’opposition ont organisé une série de mouvements devant plusieurs succursales de banques commerciales pour dénoncer la dévalorisation de la monnaie locale. Néanmoins, ces organisations n’ont pas mis en veilleuse leur revendication première qui est le départ du président Jovenel Moïse du pouvoir mais elles le réclament pour le 7 février 2021, une position légèrement moins radicale qu’avant.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button