acceuilActualitéEn brefNewsreel

La criminalité bat son plein

«Quand les services de sécurité n’arrivent pas à mettre fin à la criminalité, c’est que les criminels se cachent dans les services de sécurité», a dit un général Africain, Mahele Bokungu Lieko.
Les bandits armés continuent d’imposer leurs lois dans diverses régions du pays. Ils tuent, violent et cambriolent les passants dans divers coins du pays. Les forces de l’ordre se montrent impuissantes, en dépit de diverses opérations lancées, telles: Terminator 1, Toile d’araignée et j’en passe.
En effet, le lundi 24 août, aux environs de 11h15 a. m, des individus non identifiés ont ouvert le feu sur un fourgon de la Direction Générale des Impôts (DGI) qui transportait les recettes de la DGI de Delmas et celle de la circulation. Deux agents ont été blessés lors de cette fusillade.
Le vendredi 21 août, une opération policière conjointe de la Cellule Contre Enlèvement et de la Brigade de Recherche et d’Intervention a permis de libérer à Canaan, (commune de Croix-des-Bouquets), 2 femmes qui avaient été enlevées et séquestrées depuis près d’une semaine. Le ravisseur est en fuite et est activement recherché.
Des agents de la police nationale ont appréhendé deux présumés bandits, dans le cadre de l’opération dénommée «Terminator 1». Il s’agit de Cadet Jonel, activement recherché par la Justice haïtienne pour meurtre, qui a été appréhendé à la frontière haïtiano-dominicaine à Malpasse, le vendredi 21 août 2020 et Jodelin Pierre, âgé de 21 ans, arrêté le samedi 22 août, dans la commune de Capotille (département du Nord-Est), en possession d’une arme de fabrication artisanale.
Les autorités policières et judiciaires dans le Sud ont procédé, du 15 juillet au 15 août, à l’arrestation de 229 individus pour des délits divers, entre autres : viols, agressions sexuelles, braquages, association de malfaiteurs, détention illégale d’armes à feu et trafic de stupéfiants.
D’autre part, à l’issue d’une réunion d’urgence de la PNH à Hinche (Plateau Central) Réginald Michel, Porte-parole de l’institution, a annoncé le lancement de l’opération «Toile d’araignée», destinée à mettre un terme à la situation d’insécurité qui ne cesse de s’amplifier, de traquer et d’arrêter les malfrats qui sèment la terreur dans la ville, jour et nuit. «Cette opération se poursuivra tout au long de l’année», a dit Réginald Michel.
Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button