acceuilActualitésciences et santé

Haïti, modèle pour l’OMS, dans la gestion de la COVID-19

Les autorités sanitaires du pays informent avoir recensé 48 nouvelles contaminations dues au coronavirus, le 18 août 2020. Le bilan total des cas confirmés de la maladie passe à 7997. Ces 48 cas supplémentaires ont été enregistrés dans les dix départements géographiques du pays. L’Ouest en compte 10, le Centre 12. Le Nord et le Sud ont chacun 7 cas, l’Artibonite, la Grand-Anse et le Nord-ouest ont enregistré chacun un cas alors que les Nippes et le Nord-Ouest comptent 2 nouveaux cas, chacun.
Malgré la gestion catastrophique plus qu’évidente de la crise sanitaire liée au coronavirus par le pouvoir, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a cru bon de mettre Haïti sur sa petite liste des pays qui ont eu la meilleure approche, en matière de traitement domiciliaire des cas de COVID-19. Sur une courte liste de 3 pays, Haïti se distingue, aux côtés de la France et de la Mauritanie, pour son approche communautaire, notamment dans le département de l’Ouest. C’est le directeur sanitaire de l’Ouest (DSO), le Dr Benêche Martial, qui en a fait l’annonce, après des mots de félicitation transmis par un cadre de l’OMS aux autorités sanitaires en Haïti, pour la façon dont elles ont traversé les différentes phases de la pandémie, notamment dans le département de l’Ouest. «Grâce à votre engagement, Haïti figure parmi les pays champions, présentés par l’OMS, pour le protocole global du traitement domiciliaire de la COVID-19», a confié un cadre de l’OMS au directeur de la DSO, quelques jours avant la publication officielle du guide de l’OMS, le mercredi 12 août 2020. L’Organisation mondiale de la santé a mis le cap sur les soins domiciliaires comme un outil-clé dans la lutte contre la COVID-19. Ayant constaté la faiblesse des systèmes hospitaliers pour répondre convenablement aux besoins des patients, les soins domiciliaires sont donc considérés comme le nouveau rempart contre la pandémie de COVID-19. «Les soins à domicile peuvent être envisagés pour un adulte ou un enfant COVID-19 confirmé ou suspecté, en cas d’indisponibilité de lits d’hôpitaux (par exemple, lorsque la capacité est insuffisante pour répondre à la demande de services de santé). Cependant, précise l’OMS, il faut prendre en compte l’état clinique du patient, son milieu familial ainsi que la capacité du système de santé à surveiller l’évolution de son état». «Les patients COVID-19, qui reçoivent des soins à domicile ou ont obtenu leur congé de l’hôpital, doivent rester en isolement pendant au moins 10 jours après le début des symptômes, plus au moins 3 jours supplémentaires sans symptômes (y compris sans fièvre et sans symptômes respiratoires). Les agents de santé doivent mettre en place un moyen de communiquer avec les soignants des personnes atteintes de COVID-19 pour la durée de la période d’isolement», a recommandé l’OMS.
Sur cet aspect, malgré la faiblesse du système de santé haïtien, la promiscuité, entre autres, l’Organisation Mondiale de la Santé présente Haïti sur la liste des pays à prendre en exemple, pour son approche communautaire dans l’administration des soins domiciliaires. La France, Haïti et la Mauritanie sont les pays qui ont inspiré le guide élaboré par l’OMS, en matière de protocole global de traitement domiciliaire des cas de COVID-19.
Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button