En bref

Haiti: Nouvelles en bref – 12-8-2020

Haiti: Nouvelles en bref – 12-8-2020:

Port-Salut : saisie de 670 kg de drogue

Le jeudi 6 août 2020, dans la baie de Port-Salut, des agents du Bureau de Lutte Contre le Trafic de Stupéfiants (BLTS), assistés de la Garde-côte du département du Sud, ont intercepté et saisi une chaloupe dotée de 2 puissants moteurs, qui transportait 670 kg de marijuana. Deux Jamaïcains, qui étaient à bord, ont été arrêtés.

 

USA : le Chancelier Joseph discute de TPS et de déportations

Le vendredi 7 août 2020, au matin, Claude Joseph, le ministre des Affaires Étrangères, s’est entretenu avec des représentants du «Departement of Homeland Security» (DHS) sur des questions de sécurité, de déportation, de lutte contre le crime organisé et du «Temporary Protected Status» (TPS) en faveur des Haïtiens.

 

Partenariat DINEPA / DIGICEL

Guito Edouard, Directeur Général de la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA) et Me Gérard Laborde, représentant de la DIGICEL, ont signé le mardi 4 août 2020, un accord de partenariat devant permettre aux clients de la DINEPA de payer leurs bordereaux avec une plus grande facilité, via l’application MonCash. Cette initiative qui bénéficie du soutien de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID-Haïti), à travers le projet WATSAN, a pour objectif de rationaliser les recettes de la DINEPA, afin qu’elle puisse offrir davantage de services à la population.

 

Rencontre de planification stratégique

Une rencontre de planification stratégique a eu lieu entre les représentants du Système de Qualification et d’Accès au Travail (SQUAT), Maguy Durcé, la Secrétaire d’État à la Formation et Dikel Delvariste, le nouveau Directeur Géneral de l’Institut National pour la Formation Professionnelle (INFP).

 

Obligation de libeller et d’afficher les prix en gourdes

Dans un communiqué daté du 7 août, le ministère du Commerce et de l’Industrie rappelle à tous les commerçants, l’obligation qui leur est faite de libeller et d’afficher leurs prix en gourdes et non en dollars, conformément aux articles 1 et 3 de l’arrêté du 18 septembre 2018.

 

Haïti discute élections à Washington

Dans le cadre de sa visite à Washington DC, le Chancelier Claude Joseph s’est entretenu avec l’Ambassadeur Michael G. Kozak, Assistant Secrétaire d’État pour les affaires de l’hémisphère occidental, au Département d’État, pour discuter de dossiers d’intérêts pour Haïti et les USA. «Mes discussions avec le Sous-Secrétaire d’État ont porté notamment sur les prochaines élections. Tout comme Luis Almagro, le Secrétaire Général de l’Organisation des États Américains (OEA), l’Ambassadeur Kozak a félicité les efforts de Jovenel Moïse pour former un nouveau CEP et encourage tous les acteurs à participer au processus».

 

Cité-Soleil : 50 morts en juillet

Au moins 50 personnes ont été tuées en juillet dernier, à Cité-Soleil, contrôlée par des gangs armés, a dénoncé le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH).

 

La BNH, vers la numérisation de son fonds documentaire

Le directeur général de la Bibliothèque Nationale d’Haïti (BNH), Dangélo Néard, revient sur un bilan des 100 jours depuis son installation à la tête de cette institution, pour annoncer la numérisation de la BNH. «Comme bilan, nous avons pu déjà numériser plus d’une cinquantaine de titres de la collection de livres rares. Nous sommes aussi en train de développer le site internet de l’institution ainsi que deux applications mobiles», a indiqué Dangélo Néard. Par ailleurs, le numéro un de la BNH annonce deux journées de formation sur le dépôt légal, en vue de mieux outiller les personnes intéressées par la chaîne du livre.

 

Tensions dans la commune de Mombin-Crochu

Les protestations se poursuivent à Mombin-Crochu, dans le département du Nord-Est, contre le maintien des maires dont les mandats sont arrivés à terme, à titre d’agents intérimaires de l’exécutif. Après avoir été fermée, le mois dernier, par des protestataires, le bâtiment logeant l’administration communale a failli être incendié dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 août. On ignore l’identité des personnes qui ont tenté d’incendier la mairie de Mombin-Crochu.

 

Le pasteur Grégory Toussaint présente ses excuses à Shoubou

Un sermon du pasteur Grégory Toussaint, où il prend en exemple le chanteur de Tabou Combo, Shoubou, de son vrai nom, Roger M. Eugène, qu’il présente comme un mendiant, a suscité un véritable scandale sur les réseaux sociaux. Les propos de l’homme de Dieu ont offensé plusieurs personnalités publiques et des internautes qui ont rapidement réagi et n’ont pas caché leurs indignations. Ce n’était sans doute pas l’effet escompté du pasteur Grégory Toussaint qui, dans la soirée du mardi 4 août, a présenté ses excuses publiques à Shoubou. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, dit-on. C’est une bonne chose que le pasteur ait présenté ses excuses à Shoubou mais cela n’efface pas pour autant le tort causé à l’artiste. De plus, un personnage de la trempe du pasteur Grégory Toussaint ne devrait pas faire preuve d’autant de légèreté.

 

L’Alliance du vaccin annonce sa collaboration

L’Alliance du vaccin (GAVI) a annoncé une collaboration avec un institut indien visant à accélérer la fabrication de futurs vaccins «sûrs et efficaces» contre la COVID-19 pour les pays à revenus faibles et moyens en 2021. «Une nouvelle collaboration historique entre le Serum Institute of India (SII), le plus grand fabricant mondial de vaccins en volume, GAVI et la Fondation Bill & Melinda Gates, accélèrera la fabrication et la livraison de jusqu’à 100 millions de doses de vaccins contre la COVID-19 pour les pays à revenu intermédiaire», a affirmé l’Alliance (Global Alliance for vaccines and immunisation, «GAVI»). Cette collaboration vise à aider SII à augmenter sa capacité de fabrication, afin qu’il soit en ordre de marche pour produire à grande échelle, dès qu’un ou des vaccins obtiendront les feux verts réglementaires.

 

Quatre mille nouveaux chômeurs à venir

Le secteur textile en Haïti est sur le point de perdre à peu près 4 000 emplois avec la fermeture de deux usines opérées par des Coréens: H and H, installée à Carrefour, et Eliansa, basée à la SONAPI, sur la route de l’aéroport, a fait savoir Georges Sassine, ex-président de l’Association des Industries d’Haïti (ADIH), le mercredi 5 août 2020. Ces deux usines, selon des correspondances adressées à l’ADIH, ferment à cause d’un manque de contrats, a expliqué Sassine, craignant d’autres fermetures avec la récession économique qui frappe les États-Unis d’Amérique. Mais l’ex-président de l’ADIH a souligné que cette période de difficultés vient aussi avec des opportunités. Par exemple, les usines en Haïti se mettent à fabriquer des équipements de protection individuelle, dont des masques, des blouses, des bonnets, des surblouses, des sacs mortuaires, pour lesquels la demande a explosé à cause de la COVID-19.

 

Une vingtaine d’individus appréhendés par la DCPJ

La Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) a présenté, le jeudi 6 août, le bilan des opérations menées par la Police Nationale d’Haïti (PNH) pour la période allant du 20 juillet au 6 août. Selon le porte-parole adjoint de l’institution policière, l’inspecteur divisionnaire, Garry Desrosiers, pas moins d’une vingtaine de personnes ont été appréhendées durant cette période. Il a révélé que les forces de l’ordre ont également confisqué trois chaloupes et cinq véhicules. Plusieurs armes à feu, des munitions ainsi que 2 kilogrammes de cocaïne ont également été saisis. Importation illégale de munitions, homicide, assassinat, enlèvement suivi de séquestration, agression sexuelle sur mineures, trafic de cocaïne, ont été parmi les chefs d’accusation retenus contre les 22 personnes appréhendées par la police, informe Garry Desrosiers. Il en a profité pour confirmer que, le 28 juillet dernier, la police a mis la main au collet de Jean Fleuve Delva, un homme de 67 ans, accusé d’avoir agressé sexuellement une mineure de 7 ans. Pour le meurtre de Marrydjuna, la police a auditionné plusieurs personnes dont ses parents et une mineure de huit ans qui a été également blessée par balle lors des mêmes événements. Le principal suspect est Isca, a affirmé l’inspecteur.

 

Jovenel Moïse durcit le ton

Selon un communiqué du Ministère de la Culture et de la Communication, le Président de la République, Jovenel Moïse, le Premier Ministre, les Ministres, les Secrétaires d’État, les Secrétaires généraux de la Présidence et de la Primature, les Directeurs de Cabinet du Président de la République et du Premier Ministre, et des cadres techniques ont passé au peigne fin le climat sécuritaire du pays, dans le cadre du 56e Conseil des ministres tenu le mercredi 5 août 2020. «C’était donc l’occasion pour le Président de la République, à côté des autres points à l’ordre du jour comme: l’énergie, la gestion de la pandémie du coronavirus, le Budget 2020-2021, le Statut des Administrateurs Civils d’État, etc, de faire le lien entre l’électricité et la sécurité, deux problèmes majeurs qui rongent notre société et, du coup, plongent la population dans le désarroi et le deuil», a écrit le MCC. Dans le cadre de cette séance de travail, le président a insisté sur la nécessité de mettre, hors d’état de nuire, les bandits qui sèment le deuil et la terreur au sein de la population. Selon lui, la peur doit changer de camp. Elle doit laisser le camp de la population pour se retrouver dans le camp des bandits.

 

L’hôpital universitaire La Paix, attaqué

Les médecins de l’hôpital universitaire La Paix, les patients hospitalisés et les garde-malades ont vécu, dans la soirée du mercredi 5 au jeudi 6 août, l’un de leurs pires cauchemars, quand trois individus, dont un policier, ont mis à exécution des menaces proférées un peu plus tôt et ont saccagé des bureaux de l’hôpital, détruit les pare-brise des véhicules des médecins et vidé les chargeurs de leurs armes dans l’enceinte de l’établissement. «Tous les médecins et les garde-malades ont pris la fuite, au moment où les individus tiraient en l’air au sein de l’hôpital. Certains se sont réfugiés dans la résidence, et d’autres se sont enfermés dans la salle de conférence de l’hôpital. C’était la panique totale. On était très en danger», a affirmé, encore sous le choc, un témoin.

Le mercredi 5 août 2020, il était aux environs de 10 heures du soir, quand les trois individus sont arrivés à l’hôpital avec un nouveau-né référé par la Maternité Isaïe Jeanty, dite Chancerelles. Faute de place, les deux médecins de garde, de sexe féminin, qui les avaient reçus, leur ont expliqué qu’il leur fallait se rendre dans un autre centre hospitalier car elles n’étaient pas en mesure d’assurer une prise en charge du bébé. Le service d’urgence de la pédiatrie était saturé. Tous les lits de la néonatologie étaient occupés. Malgré les multiples explications des médecins, les trois hommes se sont montrés opiniâtres et agressifs. «Ils ont dit qu’ils ne vont nulle part, que le nouveau-né devait être pris en charge sur place». Pendant les échanges, l’un des trois individus a sorti son badge et a indiqué qu’il est un policier. Il a ajouté pour dire : « Sa pa gade m. Depi bebe a gen yon problèm m ap tounen pou m vin plonbe nou tout la». Ils étaient devenus tellement violents que les médecins commençaient à craindre pour leur vie. Pendant qu’ils agressaient l’une d’entre elles, l’autre a pris la fuite. Quand l’autre voulait quitter la salle, ils lui ont indiqué qu’elle n’irait nulle part. «C’est grâce à un stratagème qu’elle a pu s’échapper», a témoigné notre source. Constatant que les médecins n’allaient pas revenir, les trois hommes ont quitté l’hôpital. Vers les 3 heures du matin, ils sont revenus et ont semé la panique à nouveau. «Ils ont saccagé des bureaux et des bancs, lancé des pierres. N’ayant pas trouvé les médecins dans le service d’urgence pédiatrique, ils sont entrés dans la salle de la maternité et brisé les vitres».

 

Les bandits sous la protection de certaines autorités, selon le Protecteur du Citoyen

Le climat d’insécurité bat son plein dans la capitale et dans plusieurs villes de province. Sur la liste des dernières victimes des bandits figure Godson Joseph, un bébé de quatre mois, tué par balle, au moment où sa mère l’emmenait à l’hôpital. C’est un acte qui a soulevé la colère du Protecteur des Citoyens. «Le mot n’est pas trop fort, je suis en colère. Au-delà de ma fonction en tant que Protecteur du Citoyen, je suis un père de famille», a fait savoir Renan Hédouville. Il a dit noter la facilité avec laquelle les bandits peuvent se fédérer et passer du nord au sud de la capitale, sans être inquiétés. «Les bandits se sentent soutenus. Ils sont protégés par certaines autorités, tandis que la population est abandonnée à elle-même», affirme le Protecteur du Citoyen. Quelle que soit l’arme qu’il a à sa disposition, s’il ne bénéficie pas d’une «certaine bénédiction», aucun bandit ne se sentirait aussi à l’aise pour passer du nord au sud de la capitale, selon Renan Hédouville. Le Protecteur du Citoyen a sollicité directement le Président de la République et le Premier ministre haïtien, Joseph Jouthe. «Comment se sentent-ils, en tant que pères de famille? Quelle serait leur réaction si c’était leur enfant ou celui d’un de leurs proches», se demande Renan Hédouville, avant de rappeler que le Président de la République est, au regard de la Constitution, le premier garant du droit à la vie de la population qui est malheureusement «banalisé». «Le deuxième personnage est le Premier ministre qui est le chef du CSPN. Il y a aussi le ministre de la Justice, le ministre de l’Intérieur, le directeur général de la Police Nationale et le secrétaire d’État à la Sécurité publique », a-t-il détaillé.

 

Des hommes armés terrorisent les habitants de Laferronay

À Laferronay, localité de Léogâne, limitrophe à la commune de Gressier, des habitants ont dénoncé une situation de terreur qui s’installe peu à peu. Des tirs nourris retentissent à toutes les heures de la journée et des individus, majoritairement des habitués de la zone, circulent sans gêne, arborant leurs armes, a confié un habitant requérant l’anonymat. «Récemment, une simple querelle a éclaté entre deux jeunes. L’un deux a dégainé son arme et blessé accidentellement un enfant. Moi, personnellement, j’ai dû me rendre chez une voisine âgée qui est cardiaque pour l’aider. Elle était tellement prise de panique à cause de tirs répétés, tout près de sa maison, qu’elle a piquée une crise», a raconté un autre habitant. C’est le début d’un gang à Laferronay, zone réputée paisible, a expliqué un responsable d’une organisation du quartier. «Quand des bandits sauront qu’on peut détenir une arme à Laferonnay sans s’inquiéter, ils nous envahiront», craint-il.

 

Contrat avec General Electric: non objection de la CNMP

Après la non-objection de la Commission Nationale des Marchés Publics (CNMP), le Ministère des Travaux Publics a acheminé à la Cour Supérieur des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA), pour les suites nécessaires, le contrat passé entre l’État haïtien et «General Electric» (GE), pour la construction, à Carrefour, d’une centrale électrique au gaz naturel, de 55,5 MW, munie de deux turbines, a annoncé Jovenel Moïse.

 

Football : condoléances

La Fédération Haïtienne de Football (FHF) présente ses condoléances à la Fédération Vénézuélienne de Football, à l’occasion du décès du licencié Ingénieur, Jesus Berardinelli, Président de cette Fédération, décédé le mercredi 5 août, alors qu’il était transporté à l’hôpital. Nos sympathies particulières aux membres de cette Fédération et à la Colonie des Excellents entraîneurs vénézuéliens qui, jour et nuit, se dévouent pour offrir une formation aux talents haïtiens au centre FIFA Goal.

 

Sécurité routière et rentrée scolaire

Les responsables de la circulation de la Direction Centrale de la Police Routière (DCPR) ont annoncé avoir déjà pris un ensemble de mesures pour permettre aux élèves de reprendre l’école, le 10 août 2020. Le Commissaire principal, Frantz Dimanche, renouvelle sa détermination pour maintenir une circulation respectueuse des normes et des règles de la route, tout en encourageant la population à continuer de respecter les protocoles de santé établis, dans l’idée d’éviter la propagation de la COVID-19 dans la société.

Altidor Jean Hervé

Lire la suite : Un gros coup de balai dans la diplomatie haïtienne

 

Articles Similaires

Back to top button