" "
acceuilActualitéEconomie & Finances

Vraies sanctions ou règlements de compte?

Le chacun pour soi a été la règle. Rien de très étonnant que les règles sociales fussent oubliées. Ce sont les mafias qui font les règles et qui les changent quand bon leur semble. Rien d’étonnant à ce que l’Occident ait été si bien accueilli puisqu’il fonctionne pareillement. Lorsque nous serons confrontés aux mêmes problèmes, ce qui ne saurait tarder, faudra-t-il aussi nous plaindre, nous qui avons si bien su profiter du système, grâce auquel certains se sont enrichis, tandis que certains autres ont su parfaitement maintenir certaines franges de la population dans un état de dépendance inacceptable. Et vous n’avez encore rien vu, puisque rien, véritablement, n’a commencé!

Peut-être que les Haïtiens veulent dormir dans l’oubli comme un requin dans l’onde. Mais n’allez surtout pas croire que je prends parti pour les petits cons de footeux qui, à l’évidence, n’ont rien compris au film dont ils sont les figurants. Après tout, on ne leur demande pas autre chose que d’être cela : des figurants.

«Les sanctions américaines et canadiennes s’apparentent jusqu’ici à des règlements de compte, au regard de la liste des personnes déjà ciblées, selon le dirigeant du Grand rassemblement pour l’évolution d’Haïti», Himmler Rébu, qui les assimile à ce qu’il appelle un «débalisage» politique. En effet, suite aux sanctions prises par les États-Unis et le Canada contre certaines personnalités politiques en Haïti, Me Bernard St-Vil, doyen du Tribunal de Première Instance (TPI) de Port-au-Prince, informe qu’il attend les rapports de l’Unité de Lutte contre la Corruption (ULCC) et de l’Unité Centrale de Renseignements Financiers (UCREF), avant d’agir sur les dossiers relatifs aux différentes sanctions prononcées contre des personnalités politiques par le Canada et les États-Unis.

De plus, le jeudi 24 novembre 2022, Emmelie Prophète Milcé, la ministre a. i. de la Justice, a informé que le Gouvernement se penchait sur les sanctions imposées par le Canada et les États-Unis et réfléchissait avec des juristes sur la meilleure façon d’avoir accès aux dossiers des personnes sanctionnées.

De plus, le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé, le jeudi 24 novembre, à l’unanimité, l’imposition de sanctions aux gangs armés haïtiens qui contrôlent de vastes zones du pays, y compris d’importantes infrastructures et voies de communication. Les sanctions comprennent non seulement un embargo sur les armes pour les acteurs non étatiques, mais également une interdiction de voyager pour les chefs de gangs armés à l’extérieur du pays, ainsi qu’un gel de leurs avoirs bancaires. Les quinze membres du Conseil, dont la Russie et la Chine, qui avaient précédemment émis des réserves, ont soutenu la résolution rédigée par les États-Unis et le Mexique pour tenter de freiner la violence et ainsi aider le gouvernement haïtien à contrôler la situation, à un moment où le pays souffre d’une épidémie de choléra.

Entre temps, le dimanche 27 novembre a eu lieu au Karibe Convention Center un atelier de travail avec les Élus de Montana et les différentes instances de l’Accord du 30 Août, toujours à la recherche de consensus pour une solution actualisée et durable à la crise multiforme que connaît notre pays.

Par ailleurs, il a été annoncé la nomination de Christopher Dodd, en tant que conseiller présidentiel spécial pour les Amériques. Le sénateur Chris Dodd occupera le poste de conseiller présidentiel spécial pour les Amériques, faisant suite à son rôle de conseiller spécial pour le neuvième Sommet des Amériques à Los Angeles, en juin. Le sénateur Dodd contribuera à faire avancer la mise en œuvre des initiatives clés annoncées par le président Biden, lors du Sommet des Amériques de Los Angeles, qui portent sur la coopération économique, les migrations, la santé, les droits de l’homme, la sécurité alimentaire, ainsi que d’autres priorités. Il soutiendra également le travail actuellement effectué par la vice-présidente Harris, le département d’État, le département de la Sécurité intérieure, l’USAID et d’autres. En outre, il soutiendra les préparatifs du prochain Sommet des villes des Amériques, qui se tiendra à Denver, en avril 2023. Au cours des décennies passées en tant que fonctionnaire dévoué, en commençant comme volontaire du Corps de la Paix en République Dominicaine et en siégeant au sous-comité des relations étrangères du Sénat sur l’hémisphère occidental, le sénateur Dodd a établi une relation de confiance avec nombre de nos partenaires dans l’hémisphère occidental. Il est particulièrement qualifié pour continuer à délivrer le message que le président Biden a transmis, lors du Sommet des Amériques, à savoir que les pays de l’hémisphère doivent s’attaquer ensemble, de manière coordonnée, à nos défis communs, afin de construire un avenir durable, résilient et équitable pour les peuples des Amériques.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button