" "
acceuilActualitéInsécurité & Banditisme

Insécurité: le ver est dans le fruit

Alors que plusieurs rapports de diverses organisations de défenses de droit humains font état que plus de 60% de policiers, notamment des hauts gradés dans le commandement de la Police Nationale d’Haïti, sont impliqués dans des gangs armés en Haïti, des actes illégaux de certains policiers continuent de mettre en évidence la véracité de ces rapports. En effet, un inspecteur divisionnaire de police a été arrêté pour trafic de munitions. Dans la nuit du vendredi 11 novembre 2022, dans le cadre d’une opération de filature à Morne-à-Cabrit, la Brigade d’Intervention et de Recherches (BRI) a procédé à l’interpellation de Pierre Wakin (27 ans de carrière), Inspecteur Divisionnaire de police. Il revenait de Belladère, au volant d’un véhicule Toyota Land Cruise de couleur Blanche, immatriculé SE-00315. Lors de la fouille du véhicule, les agents de la BRI ont saisi : 4 000 cartouches de calibre 5.56; 41 cartouches de calibre 9mm; 3 chargeurs de pistolet Glock 9mm; 1 pistolet de calibre 9 mm, modèle Glock 19, série LML 879, 2 téléphones portables; une somme de 934 500 gourdes.

À la suite de son audition, Pierre Wakin a été placé en garde à vue à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), en attendant les suites de la procédure. Il est accusé de trafic illicite de munitions et association de malfaiteurs. Par ailleurs, le samedi 12 novembre 2022, des individus lourdement armés, opérant dans la zone de Canaan, ont incendié un véhicule blindé de la Police Nationale d’Haïti (PNH) qui était coincé dans un trou sur le bas-côté de la Route nationale #1 menant à Canaan. Les policiers à l’intérieur ont pu évacuer le véhicule à temps et quitter les lieux, grâce aux renforts de leurs collègues. Aucune victime chez les policiers n’a été rapportée. On ne sait pas s’il s’agit de l’un des nouveaux véhicules blindés achetés au Canada par la PNH, l’inspecteur divisionnaire, Garry Desrosiers, porte-parole de la PNH, n’ayant fait aucune déclaration sur cet incident…

En outre, le jeudi 10 novembre a régné une vive tension à Carrefour-Feuilles où des bandits, lourdement armés, ont attaqué le sous-commissariat de Savane Pistache. Ils ont été finalement repoussés par la police, après d’intenses échanges de tirs. Au moins un des agresseurs aurait été tué et plusieurs citoyens innocents blessés.

D’autre part, sept (7) chefs de gangs haïtiens sont dans le viseur du Département de la Justice américaine, pour kidnapping. Dans un communiqué publié le 7 novembre 2022, le Département de la Justice aux États-Unis a fait part de la levée des scellés des accusations pénales, portées contre sept chefs de gangs haïtiens, dont ceux impliqués dans l’enlèvement de 16 citoyens américains en 2021. Les chefs de gangs visés par cette procédure sont Joseph Wilson, dit Lanmò Sanjou, Jermaine Stephenson, dit Gaspiyay, Vitelhomme Innocent, Joly Germaine, alias « Yonyon », Jean Pelice, alias « Zo », Renel Destina, dit « Ti Lapli » et Emanuel Solomon, alias « Manno ». Les trois premiers sont accusés d’association de malfaiteurs en vue d’une prise d’otages et pour prise d’otages, en raison de leurs rôles dans l’enlèvement à main armée, en automne 2021, de 16 citoyens américains en Haïti. Quant à Ti Lapli, il est accusé de prise d’otages. En février 2021, il avait orchestré le kidnapping d’une Américaine, libérée après 14 jours de séquestration, à la suite du versement d’une rançon, selon le Département de la Justice américaine. Pour sa part, Emmanuel Solomon, alias « Manno », est accusé, dans une plainte pénale, de l’enlèvement en janvier 2021 d’un citoyen américain. Par ailleurs, les chefs du gang Kokorat san Ras, notamment John Peter Fleronvil et Jean Renald Dolcin, ont été accusés, dans une plainte pour enlèvement en juillet 2022, sous la menace d’armes, de trois ressortissants américains. Le Département de la Justice souligne néanmoins que « les chefs d’accusation ne sont que des allégations et chaque inculpé est présumé innocent, jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable par un tribunal, au-delà du doute raisonnable ». « S’il est déclaré coupable d’une des infractions, la peine sera déterminée par la cour, sur la base des lignes directrices sur la détermination de la peine », précise l’institution. Parallèlement, le département d’État des États-Unis annonce une récompense de 3 millions de dollars (un million de dollars sur la tête de chacun des trois inculpés, accusés de l’enlèvement des missionnaires) pour des renseignements permettant la capture de Lanmò Sanjou, de Gaspiyay ainsi que de Vitelhomme Innocent.

Également, le Département de la Justice américaine a publié des informations permettant d’identifier Vitel’Homme Innocent, chef du gang « Kraze Baryè », opérant à Torcelle et à Tabarre, activement recherché, et Joseph Wilson, alias « Lanmò Sanjou ». Dans le cadre du Programme de récompenses contre le crime organisé transnational, le Département d’État des États-Unis offre jusqu’à 1 million de dollars pour toute information menant à l’arrestation et/ou à la condamnation de ces individus. Depuis au moins juillet 2021, Vitel’Homme a conclu un accord avec le chef du gang des « 400 Mawozo », Joly Germine, pour que leurs gangs respectifs travaillent en coopération dans le secteur de la Croix-des-Bouquets. Vitel’Homme et Germine auraient convenu de partager les bénéfices concernant les crimes commis conjointement par leurs gangs. Vitel’Homme était régulièrement en contact avec Germine par téléphone portable.

Fiche signalétique de Vitel’Homme Innocent

Nom: Vitel’Homme Innocent

Date de naissance: 27 mars 1986

Pays : Haïti

Nationalité : Haïtienne

Citoyenneté : Haïtienne

Hauteur : Inconnue

Poids : Inconnu

Couleur des cheveux : Noire

Couleur des yeux : Brune

Innocent a été identifié comme l’un des dirigeants qui aurait été engagé dans un complot pour exécuter l’enlèvement, le 16 octobre 2021, de 16 missionnaires chrétiens américains et d’un missionnaire canadien, et les retenir contre rançon. Au moment de leur enlèvement, les victimes circulaient en bus sur une voie publique passant par la Croix-des-Bouquets. Les victimes d’enlèvement du groupe de missionnaires comprenaient 12 adultes âgés de 18 à 48 ans, ainsi que 5 enfants de 3 mois, 3, 6, 13 et 15 ans.

Pour sa part, Joseph Wilson a été identifié comme l’un des dirigeants qui aurait été impliqué dans le complot du 16 octobre 2021, visant à kidnapper 16 missionnaires chrétiens américains et un missionnaire canadien et à les retenir contre rançon. Pendant l’enlèvement, Sanjou s’est entretenu avec d’autres chefs du gang des 400 Mawozo, dont le fondateur du gang, Joly Germine, et se sont mis d’accord sur les conditions de paiement de la rançon. Sanjou a également régulièrement appelé des représentants des otages pour exiger le paiement d’une rançon. En juillet 2022, Sanjou a été inculpé de 16 chefs d’accusation de prise d’otage (un pour chaque citoyen américain victime) et d’un chef d’accusation de complot en vue de commettre une prise d’otage, en violation de la loi 18 U.S.C. 1203(a) et 2.

Fiche signalétique de Joseph Wilson

Nom : Joseph Wilson

Alias : Lanmò Sanjou, 

Date de naissance : 28 février 1993

Pays : Haïti

Nationalité : Haïtienne

Citoyenneté : Haïtienne

Hauteur : Inconnue

Poids : Inconnu

Couleur des cheveux : Noire

Couleur des yeux : Brune

Cicatrices, tatouages ou marques distinctives :

  • mollet droit : crâne ; mollet gauche : serpent ; avant-bras droit : couteau ; épaule droite : toile d’araignée ; bras gauche : écriture cursive, gainée ; poitrine : étoiles, écriture cursive.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button