acceuilActualitéJusticePerspective & Politique

La défaite de la justice haïtienne

Les Américains affaiblissent la justice haïtienne et ont intérêt à ce que la justice devienne faible. Alors les affaires continuent….

Germine Joly, alias «Yonyon», le chef du gang des 400 Mawozo, extradé aux États-Unis le mardi 3 mai 2022 ainsi que deux autres ressortissants haïtiens et la citoyenne américaine, ont été présentés devant le Procureur américain, Me Matthew M. Graves. En marge de cette comparution, le Procureur Graves et l’agent spécial, George Piro, chargé du bureau extérieur du FBI à Miami, ont fait part, dans un communiqué du Département de la Justice (DOJ), que ces 4 personnes avaient été inculpées pour avoir comploté, en vue de faire passer illégalement des armes en Haïti au gang «400 Mawozo». L’acte d’accusation accuse Joly Germine, alias «Yonyon», 29 ans, un ressortissant haïtien ; Eliande Tunis, 43 ans, citoyenne américaine, de Pompano Beach, Floride ; Jocelyn Dor, 29 ans, un citoyen haïtien qui résidait à Orlando, en Floride, et Walder St-Louis, 33 ans, un citoyen haïtien qui résidait à Miami, de complot, d’avoir violé les lois sur le contrôle des exportations, de contrebande et de blanchiment d’argent. Germine Joly, dit «Yonyon», qui était incarcéré en Haïti, continuait de diriger les opérations du Gang «400 Mawozo» depuis la prison, en utilisant des téléphones portables clandestins, souligne l’acte d’accusation qui a également fait mention que Tunis, Dor et Saint-Louis ont obtenu de Germine des spécifications pour les armes et les munitions dont Germine et d’autres membres de gangs avaient besoin.

Tunis, Dor et St-Louis, qui résidaient tous en Floride, ont acheté un certain nombre d’armes à feu dans des armureries de Floride, notamment des fusils, des pistolets et des armes de poing, tout en déclarant faussement qu’ils étaient les «véritables acheteurs» de ces armes à feu. Tunis, Dor et Saint-Louis ont ensuite fait passer clandestinement les armes à feu et les munitions en Haïti, en les dissimulant dans des conteneurs, de septembre à novembre 2021.

L’acte d’accusation décrit également l’utilisation par les accusés du système financier américain pour faciliter les achats illégaux d’armes à feu. «Yonyon», accusé d’enlèvement et de séquestration contre des citoyens américains, comparaîtra à nouveau le 17 mai prochain.

Par ailleurs, en dépit de l’extradition du chef, le gang «400 Mawozo» continue de kidnapper des citoyens. En effet, un autobus touristique, de la compagnie Metro Tours, qui revenait de la République Dominicaine, a été détourné par le groupe des «400 Mawozo» avec 17 passagers à bord dont 8 Haïtiens, 8 missionnaires turcs et 1 chauffeur dominicain. L’incident s’est produit le dimanche 8 mai, dans la localité Papaye, (Commune de Croix-des-Bouquets).

Entre temps, au cours d’une alerte lancée par la Police Nationale d’Haïti (PNH), des militaires dominicains ont procédé à l’arrestation à Pédernales d’Elionot Bacilice (19 ans), alias «Je Wouj», membre du groupe «400 Mawozo», au moment où il s’apprêtait à se réfugier en République Dominicaine, le lundi 9 mai.

Entre temps, le bureau des Nations Unies en Haïti a exprimé, le mercredi 4 mai, son inquiétude face à l’embrigadement d’enfants par les gangs qui gangrènent Haïti et placent, depuis près de deux semaines, la capitale en état de siège.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button