" "
acceuilActualitéCulture & Société

Succès du 7ème opus du Festival Jazz à Jacmel

Chaque année, la ville de Jacmel devient le carrefour du Jazz, exposant son patrimoine architectural au reste du pays et du monde, et accueillant les jazzophiles de toutes les générations.

C’est dans ce contexte, que la cité d’Alcibiade a connu, du 28 au 30 avril 2022, de fortes vibrations aux rythmes et sonorités d’artistes de Jazz venus d’ici et d’ailleurs, à l’occasion de la 7ème édition du Festival de Jazz, organisée par l’association Jacmel Jazz Festival et la Fondation Haïti Jazz.

Composée d’une ribambelle de spectacles, avec des géants de la musique et du jazz en tête d’affiche, mais aussi d’expositions, de projections, de conférences, de table ronde et de concerts qui sont autant de portes d’entrées dans l’univers de la musique et de l’art, la programmation a reçu la performance d’une dizaine de groupes musicaux et d’artistes venant des différents départements d’Haïti et de l’étranger.

Chaque soir au festival, les voix de: Claude Care (Haïti), Jazzert Kreyol (Haïti), Neigine (Haïti), Jacmel Jazz Band (Haïti), CROOS Band (Haïti), Jean Louis Nguyen (Martinique), Yves Marie Seraline (Martinique), Trio Heritage (Martinique), Ghost Rythmes (France), ont transformé Ciné Concorde, Alliance Française de Jacmel et Shady Hôtel, en de véritables lieux de créations et d’aventures, pour les artistes comme pour les spectateurs.

Le Festival a débuté avec un concert de jazz offert par les orchestres Jacmel Jazz Band et CROOS Band des Cayes. Ces deux formations musicales ont été ovationnées par le public.

Ils ont réussi à combiner clavier, batterie, contrebasse, flûte, pour donner de la bonne mélodie jazz.

La diversité des styles et la sélection des artistes constituent les points forts de cet événement qui mobilise, sur l’ensemble du département du Sud-Est, des espaces dédiés à a plus populaire des musiques savantes, a déclaré le président de l’association Jacmel Jazz Festival, Richecard Ciné.

L’édition, qui s’est déroulée sur fonds de crises sociales, politiques et économiques, a été une vraie réussite, ceci de l’avis de tous, du public venu en grand nombre, des artistes présents et des partenaires qui ont fortement apprécié la programmation et l’organisation de l’événement.

Ce succès populaire, selon le jacmélien, demeure, même si ce n’est pas le seul, un critère significatif de la réussite de l’événement qui a pu réunir des musiciens et solistes, de talentueux représentants de la jeune génération qui puisent aux racines du Jazz, musique intemporelle.

La ville de Jacmel a été, durant les trois jours, un forum à ciel ouvert où les amoureux du Jazz parlent des spectacles et partagent leurs expériences de spectateurs. L’occasion a été donnée aux festivaliers d’avoir accès à une musique contemporaine et vivante.

La grande chanteuse, Nina Simone, disait: «Le Jazz n’est pas qu’une musique, c’est une façon de vivre, une façon d’être et de penser». L’histoire du Jazz s’inscrit dans celle des combats pour la dignité humaine, la démocratie et les droits civiques.

Le Jazz a donné son rythme et sa force aux luttes contre les discriminations et le racisme.

L’UNESCO croit dans le pouvoir du Jazz comme force de paix, de dialogue et de compréhension mutuelle, et c’est pourquoi en novembre 2011, la Conférence générale de l’UNESCO a proclamé le 30 avril: «Journée internationale du Jazz».

L’ambition de cette journée est de sensibiliser le monde aux vertus de la musique Jazz, comme un outil pédagogique et comme un moteur d’empathie, de dialogue et de coopération entre les peuples.

À l’occasion de cette journée, de nombreux gouvernements, organisations de la société civile, établissements et citoyens de tous pays, unissent leurs efforts, afin de promouvoir la musique et, plus généralement, sa contribution à la construction de sociétés inclusives.

Smith Prinvil

Articles Similaires

Back to top button