acceuilActualitéInsécurité & Banditisme

Insécurité: le marchandage des Etats-Unis

Les USA ne fourniront ni armes ni munitions à Haïti, a confirmé le Chargé d’Affaire a. i., Kenneth H. Merten, dont la mission avait pris fin. «Nous avons déjà expliqué nos limitations, au niveau du Gouvernement américain, à donner des armes et des munitions à Haïti. Mais l’État haïtien peut les acheter lui-même en se tournant vers des pays amis pour obtenir ces équipements létaux».

Le jeudi 14 avril 2022, dans le cadre du renforcement des capacités logistiques de la Police Nationale d’Haïti (PNH), le Premier Ministre de facto, Ariel Henry, en présence de plusieurs membres du Cabinet ministériel et du Haut État-major de la PNH, a procédé à la remise de 16 véhicules tout terrain à la force de Police. Dans ses propos de circonstance, Ariel Henry a déclaré: «Ma présence, à cette cérémonie de remise de matériels roulants à la PNH, vise à convaincre ceux et celles qui en doute, de la volonté de mon Gouvernement de combattre l’insécurité et les gangs. Mon gouvernement est déterminé à combattre l’insécurité et les gangs. C’est avec nos maigres ressources que nous nous procurons, aujourd’hui, les moyens en vue de continuer à soutenir les efforts payants de la Police Nationale. Je demande au peuple haïtien de continuer à nous faire confiance. Malgré ce que les gens disent, nous pouvons faire confiance à notre police. Certains d’entre eux sont déterminés et prennent des risques. Nous avons remporté plusieurs victoires en travaillant, main dans la main avec le secteur privé, pour faciliter la livraison du carburant et sécuriser le commerce du bord de mer. Nous sommes en discussion avec ceux de Martissant dans la même perspective. La situation actuelle du pays requiert de nous tous, cette union qui, autrefois, a fait notre force. Je ne cesserai jamais de le répéter : il n’y a pas de place, pendant cette période intérimaire, pour les divisions, les rancœurs, les luttes intestines et fratricides».

En outre, le mercredi 13 avril, dans le cadre de ses actions visant à redynamiser la Police Nationale d’Haïti (PNH), Frantz Elbé, le Directeur Général a. i. de l’institution policière, a eu une rencontre avec des policiers à mobilité réduite, victimes dans l’exercice de leurs fonctions. C’est une rencontre qui s’est déroulée en présence de Wency Bien-Aimé, de la Direction Centrale Administrative, du Commissaire Divisionnaire, Kesnel Pierre, Directeur du Bien-être, et du Commissaire Ulcénaire Bujou, Responsable des services médicaux et sociaux de la PNH. Plusieurs policiers ayant des déficiences entraînant des incapacités significatives et persistantes, liées aux activités motrices et à la vision, entre autres, ont eu l’occasion de présenter au Commandant Elbé, les différents problèmes auxquels ils se trouvent confrontés, notamment liés à leur situation de handicap. Lors de cette rencontre, Frantz Elbé a mis l’accent sur le projet d’arrêté sur l’indemnisation destinée aux policiers victimes dans l’exercice de leurs fonctions, en précisant que ce document avait été soumis au Gouvernement pour les suites nécessaires. En outre, il a aussi abordé la question de grades pour cette catégorie d’agents et le traitement spécial dans la livraison de leur chèque.

Par ailleurs, il a promis de tout mettre en œuvre pour redynamiser la Direction du Bien-être et les Services médicaux et sociaux au sein de la PNH, pour le bien-être des policiers et du personnel administratif.

Entre temps, le samedi 16 avril, deux bandits, membres du gang «5 Secondes» qui opèrent à Village-de-Dieu, ont été mortellement blessés dans des échanges de tirs avec une patrouille de l’Unité Départementale de la Police Nationale d’Haïti (PNH) au niveau de la 5e Avenue Bolosse (Route de Martissant). Plusieurs autres complices ont été blessés en prenant la fuite. Ils ont abandonné un véhicule pick-up de couleur noire, immatriculé AA-04547.

De plus, le samedi 16 avril 2022, au moment où «Yòyò», ainsi connu, et d’autres complices armés rançonnaient les marchands ainsi que les passants au marché public de Tabarre, une patrouille policière de la commune de Tabarre est arrivée sur les lieux. Les bandits ont immédiatement ouvert le feu sur la patrouille qui a riposté. Au cours des échanges de tirs, «Yòyò», membre du gang dirigé par «Jeneral», a été mortellement blessé. Ses complices ont réussi à prendre la fuite.

Parallèlement, à Canaan, James Henry, alias «Chiller», a été stoppé dans des affrontements armés avec les forces de l’ordre. Celui-ci avait pour mission de prendre possession des terrains des habitants de la zone. Une fois vendu, l’argent était remis au chef de gang «Lanmò San Jou» de «400 mawozo», aux fins d’achat de munitions. À noter que «Chiller» et ses complices étaient spécialisés dans le détournement des camions de marchandises à Canaan 50 et 70.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button