acceuilActualitéJustice

Justice ou guerre sans fin…

Deux semaines après le retrait du juge d’instruction, Mathieu Chanlatte, Me Bernard Saint-Vil, Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, a désigné, le lundi 23 août, le juge Gary Orélien pour instruire le dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse. Cette fois-ci, Rockfeller Vincent, le ministre de facto de la Justice, affirme que tous les moyens nécessaires seront mis à la disposition du juge Orélien, dans le cadre de cette affaire, pour qu’il puisse mener à bien cette enquête aux ramifications internationales. Le juge Gary Orélien va donc instruire le dossier de l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse, après le déport du juge Matthieu Chanlatte.

«Il faut nécessairement un coup de balai à la tête de la PNH pour pouvoir rétablir la sécurité et démanteler les groupes armés.» Cette question a été abordée lors de la rencontre avec l’envoyé spécial, M. Foote, a indiqué Me André Michel, un des leaders de l’opposition, ajoutant: «cela doit faire partie de l’accord politique. Le leadership de la PNH a échoué totalement.»

Dans la nuit du 22 au 23 août 2021, un autobus se dirigeant vers Port-de-Paix, transportant une trentaine de passagers, a été intercepté et détourné par des individus armés, dans la commune de Gros-Morne (département de l’Artibonite). Les ravisseurs exigent une rançon de plus de 100 000 dollars américains, en échange de la libération des victimes, a informé Méhu Changeux, le président de l’Association des Propriétaires et Chauffeurs d’Haïti (APCH). En effet, l’orthopédiste, Workens Alexandre, a été libéré. Enlevé le mercredi 18 août 2021, il a été libéré par ses ravisseurs, le vendredi 20 août au soir, selon ses collègues. On ignore sous quelle condition. L’enlèvement du docteur Workens Alexandre, par des individus non identifiés, au moment où il se rendait à l’hôpital Bernard Mevs, avait menacé les efforts de réponse au séisme du 14 août dernier. Soulignons que le Dr Workens Alexandre est l’un des rares chirurgiens orthopédistes en Haïti et que son travail est indispensable pour les victimes du séisme.

Un responsable de l’hôpital Bernard Mevs avait déclaré que 45 des 48 victimes du séisme, traitées actuellement dans cet hôpital avaient besoin d’une chirurgie orthopédique. «Fatigués de déplorer les kidnappings incessants de nos confrères, nous de l’hôpital Bernard Mevs, nous nous soulevons contre cette situation intenable qui continue à sévir dans notre société et à appauvrir les familles haïtiennes», avait réagi vivement, dans une note, l’Hôpital Bernard Mevs.

Ces dernières semaines plusieurs individus ont été enlevés par des groupes de gangs armés qui réclamaient de fortes sommes d’argent, en échange de leur libération. Par ailleurs, devant les actes de pillage de convois d’aide humanitaire, la Police Nationale d’Haïti a mis sur pied un Comité auquel doit dorénavant s’adresser toute organisation qui compte se rendre dans le Grand Sud, en toute sécurité.

Le lundi 23 août 2021, la commissaire divisionnaire, Marie-Michelle Verrier, porte-parole de la Police nationale d’Haïti (PNH), a procédé à la présentation des membres du Comité chargé de la gestion des convois humanitaires. Le Comité est composé de:

  • l’inspecteur général, Joseph Smith Peyo;
  • la commissaire divisionnaire, Jeannette Bateau;
  • le commissaire divisionnaire, Jacques Joël Orival;
  • le commissaire divisionnaire, Pierre Louis Canger, et
  • Yves Stark un employé civil de la PNH.

« Les membres de ce Comité ont leurs bureaux à la Direction générale de la Police nationale. Ils ont pour principale mission de coordonner, sur le plan sécuritaire, l’aide humanitaire, destinée au grand Sud du pays. Qu’il s’agisse de l’aide interne ou de celle venue de l’extérieur».

Pour contacter le Comité, un numéro de téléphone court: le 122, est mis à la disposition des demandeurs (14 appels simultanés). Si vous appelez et qu’aucun membre du Comité n’est disponible, patientez pour trouver un membre qui se chargera de la gestion sécuritaire des convois, a expliqué la porte-parole de la PNH, qui a affirmé que l’escorte de la PNH a déjà assuré la sécurité de 14 convois vers le Grand Sud, et chacun des convois avait une flotte de 11 véhicules.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button