acceuilActualitéEconomie & Finances

L’État veut le contrôle du carburant

Le Directeur général du Bureau de Monétisation des Programmes d’Aide au Développement, (BMPAD), Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur, a annoncé l’arrivée d’une cargaison de 190 mille barils de gasoil, le mardi 10 août, à Port-au-Prince. Il invite la population à ne pas céder à la panique car les produits pétroliers sont arrivés à temps, soulignant que le BMPAD travaille, pour l’heure, sur l’arrivée prochaine d’un autre bateau de gazoline.

Par ailleurs, le Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Me Bed-Ford Claude, dans une note publiée le mercredi 12 août, a interdit provisoirement l’achat et la vente des produits pétroliers tels que la gazoline et le diesel, en gallon et tout autre récipient inapproprié. Quant aux responsables des stations d’essence, en particulier, il leur a formellement interdit de vendre ces produits de cette façon.

Dans une note publiée le jeudi 12 août 2021, le Commissaire du Gouvernement a. i., près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Bed-Ford Claude, a informé que la vente et l’achat des produits pétroliers, en gallon ou tout autre récipient inapproprié, sont interdits. «Il n’est pas normal que ceux qui viennent avec leurs véhicules ne peuvent pas trouver de l’essence dans les stations, ces temps-ci, alors que des gens en achètent pour revendre, le gallon à mille gourdes. En attendant que ce problème de rareté soit résolu, le parquet a imposé cette mesure», a-t-il fait savoir, en précisant que ceux qui ont des génératrices devront quand même se plier à cette mesure.

Dans le cadre de l’exécution de cette mesure, la Police Nationale d’Haïti est appelée à procéder à l’arrestation de tous les contrevenants et à les conduire en état au parquet, conformément à la loi, notamment celle du 20 décembre 1946, sur la spéculation illicite et le décret du 25 novembre 2020, interdisant la vente des produits pétroliers sur la voie publique.

Selon le Commissaire du Gouvernement, cette mesure prend effet immédiat et participe à des dispositions sécuritaires pour la protection des vies et des biens de la population.

Il est important de souligner que les autorités haïtiennes ne sont pas à leur premier coup d’essai, face à la vente illicite des produits pétroliers. Le ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) annonçait souvent des mesures concernant cette pratique mais aucun résultat concret n’a été constaté sur le marché. Cette semaine, le parquet, accompagné des agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH), a d’ailleurs pourchassé dans la région métropolitaine, notamment à Delmas, des gens qui vendent de la gazoline dans les coins de rues, en saisissant des récipients remplis.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Lisez aussi
Close
Back to top button