acceuilActualitésciences et santé

Poursuite de l’état d’urgence sanitaire et multiplication des cas

Le coronavirus commence vraiment à faire peur. À cet effet, plusieurs médecins haïtiens préconisent la vaccination comme l’ultime recours pour lutter contre la pandémie du coronavirus. Entre temps, la multiplication exponentielle des cas continue, et l’État poursuit l’état d’urgence sanitaire, jusqu’au 29 juin prochain.

En vue de faire face à une recrudescence, depuis mai 2021, de l’épidémie de la COVID-19, le gouvernement a annoncé, le lundi 14 juin 2021, le renouvellement de l’état d’urgence sanitaire, jusqu’au mardi 29 juin 2021, sur l’ensemble du territoire national. Après l’échéance (le 30 mai 2021) de l’état d’urgence sanitaire en Haïti, décrété, le 22 mai 2021, sur toute l’étendue du territoire national, un autre arrêté présidentiel l’avait renouvelé, le mardi 1er juin 2021, pour une période de quinze (15) jours.

Environ Treize (13) personnes décédées de COVID-19 sur 560 nouveaux cas de contamination, ont été enregistrées, en seulement trois jours, soit du dimanche 6 au mercredi 9 juin 2021, selon un décompte effectué à partir des chiffres fournis par le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP).

Du jeudi 19 mars 2020 au mardi 15 juin 2021, il y a eu 358 personnes mortes de la maladie de COVID-19, parmi les 16 662 personnes contaminées, dans le pays. Parmi les victimes, figurent l’ancien directeur général de l’ONA, Chesnel Pierre, dont les funérailles ont été chantées le vendredi 11 juin 2021. Les révérends pères David César, chef d’orchestre de l’Église épiscopale (catholique anglicane) Sainte-Trinité et Guy Chrispin, curé (catholique romain) de la paroisse Notre-Dame-du-Rosaire de la Croix-des-Bouquets (municipalité au nord-est de la capitale) sont décédés, respectivement, des suites d’hémorragie digestive et du virus de COVID-19, le jeudi 10 juin 2021.

Par ailleurs, le groupe pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca a annoncé avoir subi un revers dans le développement d’un traitement contre le coronavirus, dont l’efficacité sur les personnes exposées au virus n’a pas été prouvée. Il s’agit d’un traitement par anticorps, dont le nom de code est AZD7442 et qui doit permettre à la fois de prévenir et de traiter la maladie. Après que de nombreux pays se sont partiellement ou totalement détournés de son vaccin anti-COVID, le groupe pharmaceutique anglo-suédois a annoncé ce mardi que le traitement contre le coronavirus qu’il développe actuellement n’a pas prouvé son efficacité sur les personnes exposées au virus.

Entre temps, les citoyens haïtiens sont, de plus en plus, réticents à l’idée de se faire vacciner contre le nouveau coronavirus. Certains affirment qu’ils ont beaucoup plus peur des vaccins que de la maladie elle-même, dans un contexte pourtant marqué par la multiplication des cas positifs et des décès liés à la COVID-19.

De son côté, l’administration du président américain, Joseph Robinette Biden, dit Joe Biden, travaillerait, de toute urgence, pour acheminer des vaccins anti/COVID-19 (le nouveau coronavirus) en Haïti, indique un article du journal Miami Herald. Cependant, le gouvernement américain craint que la faiblesse des infrastructures de santé du pays ne soit pas en mesure de faire face à une expédition importante, selon l’article.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button