acceuilActualitéCoup d’oeil sur le monde

Jovenel protège les assassins

Alors que le pays sombre dans un chaos sans pareil, le chef du régime continue de faire du chantage. Alors que plus de 10 mille personnes sont déplacées et plus de 47 personnes sont assassinées, parmi elles, 27 policiers, du 1er au 15 juin 2021, Jovenel Moïse minimise les souffrances de ces familles.

Alors que le groupe de gangs G9 en famille et alliés continue de piller des entreprises et assassine de paisibles citoyens, les autorités policières ne font rien pour stopper les actes de vandalisme et les tueries qui sont en train d’être commis par le G9 du pouvoir.

Alors que l’insécurité et le banditisme font rage en Haïti, le chef de gang, au Palais National, Jovenel Moïse, nie les allégations selon lesquelles il a reçu la liste des 11 familles impliquées dans le commerce d’armes et de munitions dans le pays. «Une liste a été acheminée à l’exécutif pour les suites légales, avec les informations relatives à ces trafiquants», avait déclaré, à maintes reprises, l’un des responsables de la Commission Nationale de Désarmement, Démantèlement et de Réinsertion (CNDDR), Jean Rebel Dorcénat, au micro des journalistes.

Jovenel Moïse a démenti cette information. Après son retour de quatre jours en Turquie, il a dit, jusqu’à date, n’avoir pas reçu cette liste, encore moins son ministre de facto de la Justice, Rockfeller Vincent. «Je n’ai pas encore reçu la liste des 11 familles impliquées dans l’importation des armes et des munitions», a dit le menteur Jovenel Moïse.

Selon les membres de la Commission Nationale de Désarmement, Démantèlement et de Réinsertion (CNDDR), pas moins de 11 familles ont été identifiées pour leur implication dans des activités illicites d’armes et de munitions dans le pays. À cet effet, une liste avait été acheminée à l’exécutif pour les suites légales.

Par ailleurs, le dimanche 20 juin, Jovenel Moïse, a demandé le soutien international et la collaboration de tous les secteurs de la société, pour mettre fin à la violence des bandes armées qui s’est intensifiée, ces dernières semaines. Il a précisé qu’il ne demande pas une intervention des troupes étrangères en Haïti, comme celles déployées par l’ONU entre 2004 et 2019, mais plutôt l’engagement de la communauté internationale dans la lutte contre l’insécurité.

Le samedi 19 juin 2021, Jovenel Moïse, accompagné de son épouse Martine, du ministre de la Défense, Jean Walnard Dorneval, du conseiller en Sécurité de Jovenel, Ardouin Zéphirin, des présidents de la Chambre de Commerce du Nord-Est, Joseph Albert Pierre-Paul, et du Nord, Steve Astrel Mathieu, était de retour au pays, après avoir répondu à une invitation officielle du Président turc, Recep Tayyip Erdoğan. Ce séjour en Turquie, depuis le 17 juin, selon le Palais National, s’inscrivait dans le cadre du Forum sur la diplomatie, à la station balnéaire Antalya (Sud de la Turquie) qui a été, notamment, l’occasion pour Jovenel Moïse et Erdogan, de passer en revue la coopération bilatérale entre les deux pays et d’évoquer plusieurs sujets, entre autres, le renforcement des relations bilatérales, la sécurité, l’énergie et l’économie. Au cours de l’audience avec Erdogan, Jovenel Moïse a sollicité le renforcement des relations diplomatiques entre Haïti et la Turquie. Les deux, en ce sens, ont convenu de la mise en place, dans un court délai, d’une commission de travail conjointe entre les deux pays, afin de dynamiser la coopération bilatérale haïtiano-turque.

Entre temps, à l’instar de plusieurs autres structures de la société, le Secteur Démocratique et Populaire (SDP) est sorti de son mutisme pour condamner de toutes ses forces les actes d’insécurité perpétrés ces dernières semaines dans des quartiers populaires, faisant des milliers de victimes, notamment à Martissant, Fontamara, Delmas, Chancerelles, La Saline, Bel-Air… Ces violences armées ayant conduit à des scènes atroces de viol, vol, kidnapping et de pillage, souligne le Secteur Démocratique et Populaire, sont l’œuvre du régime au pouvoir qui, ajoute-t-il, s’est entendu avec des gangs pour commettre ces sales besognes dans les zones susmentionnées.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com