acceuilActualitéCoup d’oeil sur le monde

Le tohu-bohu de l’OEA et Jovenel Moïse

Rien ne bloquera les élections et le référendum a dit Mathias Pierre. « Le Gouvernement est déterminé, la violence n’interrompra pas le processus démocratique et ne bloquera pas les élections et le référendum. Les élections ne sont pas optionnelles mais obligatoires. Tout va être fait pour mettre hors d’état de nuire ceux qui influencent la violence », a affirmé Mathias Pierre, ministre délégué chargé des Questions Électorales.

L’Organisation des États Américains (OEA) annonce que la présentation officielle du rapport de sa mission de bons offices, concernant la crise en Haïti, sera dévoilée mercredi 30 juin 2021, par visioconférence. Selon les quelques informations qui ont fuité, l’OEA recommanderait notamment la nomination d’un nouveau Premier Ministre et d’un cabinet ministériel à la mi-juillet, de nouveaux membres au Conseil Électoral Provisoire (CEP) et des mesures urgentes pour rétablir un climat de sécurité… Le rapport de la mission de bons offices de l’Organisation des États Américains, concernant la crise haïtienne, est fin prêt et l’OEA a fait part, le lundi 28 juin, sur son site internet, de la présentation officielle de ce document, pour le mercredi 30 juin 2021, via vidéoconférence. Cette mission s’est entretenue, du 8 au 10 juin 2021, avec des acteurs politiques du pouvoir en place et de l’opposition, sur la situation d’Haïti.

« Toute solution à la crise politique actuelle en Haïti réclame les efforts de tous les secteurs de la société haïtienne, y compris le gouvernement, l’opposition, les entreprises, les groupes religieux et la société civile », a indiqué la mission dans ce rapport.

Elle recommande la nomination d’un Premier Ministre et d’un Cabinet qui auront la confiance du peuple haïtien. Elle propose également l’adoption de mesures urgentes pour rétablir un climat de sécurité et la nomination de nouveaux membres au Conseil électoral provisoire qui organisera les élections locales, législatives et présidentielles, cette année.

Dans l’intervalle, le Conseil Électoral Provisoire a publié, le lundi 28 juin, un nouveau calendrier électoral qui prévoit le premier tour des élections générales le 26 septembre, en même temps que le référendum, le second tour le 21 novembre et les élections municipales le 16 janvier 2022. Selon le CEP, les partis politiques ont jusqu’au 6 juillet pour s’inscrire. La campagne électorale, pour le premier tour, devrait démarrer le 26 août prochain. Les élections municipales et locales auront lieu le 16 janvier 2022. Selon le nouveau calendrier, le processus électoral s’achèvera le 5 février 2022, date de la publication des résultats définitifs des élections municipales et locales.

Par ailleurs, le CEP informe qu’il s’attèle à finaliser le projet de décret électoral devant régir les prochaines compétitions électorales. Ledit décret sera acheminé à l’Exécutif pour publication dans le journal officiel, Le Moniteur. En vue de faire face à la pandémie de COVID-19, un guide de mesures sanitaires spécifiques, destiné à l’usage des électeurs, sera élaboré et adopté, de concert avec le ministère de la Santé Publique.

Pour sa part, le ministre chargé des Questions Électorales, Mathias Pierre, a déclaré que les prochaines élections se dérouleront sous l’égide de la constitution de 1987 amendée et que le sénat sera maintenu. Des dispositions seront prévues dans la nouvelle constitution, si elle est adoptée, pour assurer la transition entre les deux lois-mères, explique-t-il.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button