" "
acceuilActualitéJustice

La terreur du Gang de Jovenel, G9 en familles

La situation est extrêmement tendue dans plusieurs coins de la capitale, Port-au-Prince, où les gangs armés du G9 en familles et alliés, fédérés par le régime PHTK, ont pris le contrôle de plusieurs quartiers et de commissariats.

Le vendredi 18 juin 2021, l’inspecteur Emmanuel Silencieux Jeanty a été tué de plusieurs balles, sur la Route de Frères, par des individus lourdement armés, non identifiés, qui ont criblé de balles le véhicule dans lequel il se trouvait. Plusieurs quartiers et commissariats de police sont sous l’emprise des bandits G9 du pouvoir, qui tuent les policiers et les paisibles citoyens. Les activités économiques ont été fortement perturbées dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, en raison des violences des gangs.

Les gangs des trois principales zones: Martissant, Cité-Soleil et Bas-Delmas, ont réalisé simultanément des opérations séparées, en vue de consolider leurs positions. Les bandits de Cité-Soleil ont réalisé une incursion sur la route, afin d’empêcher une opération de la Police visant à reprendre le sous-commissariat de Duvivier. Dans le quartier de Martissant, il y a eu reprise des affrontements entre les gangs de Ti-Bois et Grand-Ravine. Le gang de Ti-Bois a lancé une offensive pour reprendre les territoires perdus au cours des semaines écoulées.

À Delmas, les membres du gang de Jimmy Chérisier ont tué un policier du CIMO qui s’apprêtait à rentrer dans la base de l’unité spécialisée. Cette attaque aurait provoqué une grande colère des policiers.

" "

Le directeur général a. i. de la Police Nationale d’Haïti, Léon Charles, accuse le chef de gang Jimmy Chérisier, alias Barbecue, d’être l’auteur de l’assassinat de Gasely Limage, à Delmas. Lors d’une conférence tenue le vendredi 18 juin, en la résidence officielle du premier ministre, Léon Charles s’est exprimé sans l’ombre d’un doute. «C’est Jimmy Chérizier, un ancien policier converti en chef de gangs, qui a assassiné l’agent Gasely Limage, du Corps d’Intervention et de Maintien de l’Ordre (CIMO), dans la commune de Delmas», a dit Léon Charles. «Ils ont franchi la ligne rouge. Des mesures seront prises en vue de rétablir l’ordre dans le pays», a-t-il dit, ajoutant que la police mobilise toutes ses forces pour traquer les bandits. Léon Charles affirme, par ailleurs, que le gang dénommé «Krache dife», a déjà été neutralisé.

Le policier Gasely Limage a été tué le jeudi 17 juin, alors qu’il s’apprêtait à rentrer au quartier général du CIMO à Delmas. Sa patrouille a été attaquée à Delmas 6. Blessé à la tête, il a succombé à l’hôpital. Ces bandits lourdement armés ont, une fois de plus, démontré leur mainmise sur plusieurs régions de la capitale. Le vendredi 18 juin, vingt-quatre heures après la mort par balle du policier de Corps d’Intervention et de Maintien de l’Ordre (CIMO) à Delmas 6, les entrepôts de Marché Ti Tony (Carrefour Hasco) ont été pillés par les bandits du G9. Le marché Ti Tony a été l’objet d’une scène de pillage, après qu’il ait été attaqué par des hommes armés, le vendredi 18 juin 2021. Anthony Bennett, le propriétaire, a réagi via son compte Twitter. «Sa pa ka dekouraje n ! M ap toujou travay pi rèd ! #NapmacheakTitony !». «Cela ne peut pas me décourager. Je travaillerai encore plus dur», peut-on lire dans ce message publié via Twitter.

Soulignons qu’au cours de cette scène de pillage, la police n’a fait aucune intervention. S’adressant à la presse le jeudi 17 juin, le secrétaire d’État à la Communication, Frantz Exantus, a décerné un satisfecit à la Police Nationale pour ses dernières interventions en matière de libération d’otages. «La PNH multiplie les efforts afin de rétablir la sécurité dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, malgré ses faibles moyens», a-t-il déclaré.

D’un autre côté, le porte-parole du gouvernement appelle la population à collaborer avec l’institution policière, tout en insistant sur le fait que d’autres acteurs doivent s’impliquer pour que le calme revienne. «Les autorités ne restent pas inactives», selon le premier ministre a. i. de facto, Claude Joseph. Il affirme que le président n’est pas à l’origine de ce phénomène et garantit qu’il a donné des directives claires à la police pour lutter contre l’insécurité.

Le chef du gouvernement de facto affirme d’ailleurs que l’amélioration observée actuellement dans le domaine du kidnapping est due à l’action des forces de l’ordre. Ti Claude Joseph rejette les accusations de connivence entre des officiels et des chefs de gangs. «On ne peut évoquer la question de négocier avec les bandits avec nous», a dit le premier ministre a. i. de facto, faisant état de la détermination de son gouvernement à identifier, traquer et appréhender les mains cachées de l’insécurité. «Les auteurs intellectuels ne resteront pas impunis», a promis Claude Joseph. On ne peut prendre un pays en otage sur la base des intérêts mesquins, a fait valoir M. Joseph, assurant avoir donné des directives claires au Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN), pour poursuivre la lutte contre les gangs. Il souligne que les forces de l’ordre ont fait montre d’efficacité au cours des dernières semaines. Le chef du gouvernement a fait ainsi allusion à la reprise du sous-commissariat de Portail Saint-Joseph.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker