acceuilActualitéJustice

Le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire lance ses élections

Le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) a annoncé la tenue des élections, au cours de ce mois d’avril, pour trois des quatre postes des Magistrats de siège. Cependant, des juges et greffiers, regroupés au sein de la structure dénommée: «Association des Juges Indépendants qui veillent sur leur indépendance totale et la Brigade des Huissiers Indépendants pour l’Émancipation Nationale (AJI-VIT et BHIEN)», exige un audit de la gestion des membres du CSPJ, avant toute élection. À un moment où la bataille pour le poste de conseiller au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire s’annonce très serrée, les candidats, représentants des 18 juridictions du pays, espèrent, chacun, remporter les élections.

À l’occasion de la planification des activités électorales, ces chefs de juridiction ont pour mission d’informer les juges de la façon d’organiser le scrutin. Les concernés doivent remplir les formalités y afférentes en soumettant : la licence en droit, dûment légalisée par les autorités compétentes, bac 1 et II, Carte d’identification nationale, dernière commission comme juge ou doyen, dernier procès-verbal de prestation de serment comme juge ou doyen, curriculum vitae actualisé.

L’Association des Juges Indépendants qui veillent sur leur indépendance totale et la Brigade des Huissiers Indépendants pour l’Émancipation Nationale (AJI-VIT et BHIEN) qualifie d’inopportunes et inappropriées, les élections prévues au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ).

En effet, le CSPJ a annoncé des élections afin de constituer sa 4ème Judiciature. Le scrutin sera organisé pour trois sièges de représentants de la Cour d’Appel, des Tribunaux de Première Instance (TPI) et des Tribunaux de Paix. Cependant, l’AJI-VIT et BHIEN qui se montre très critique envers les membres du CSPJ, se questionne sur la finalité de ces joutes électorales et qui devront aboutir sur quel Système Judiciaire ? En ce sens, l’AJI-VIT et BHIEN exige un rapport de gestion des actuels membres du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire et que le CSPJ soit audité.

Parallèlement, l’AJI-VIT et BHIEN demande aux candidats de soumettre le bilan de leurs réalisations et leur parcours dans le système judiciaire.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com