acceuilActualitésciences et santé

Un vaccin contre la COVID-19 bientôt en Haïti, malgré tout

Un an après le diagnostic des premiers cas de COVID-19 en Haïti, le bilan de la pandémie est peu dramatique, contrairement aux prévisions, en termes de nombre de malades et de décès. À cet effet, dans une note commémorative, le MSPP s’est décerné un certificat de satisfaction et soutient que le pire a été évité par le pays. Malgré ce résultat satisfaisant, Haïti devrait recevoir, gratuitement de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), un vaccin contre la COVID-19, selon José Luis Soto, Directeur de la communication de l’Ambassade d’Haïti, en République Dominicaine.

Haïti fait partie des pays remplissant les critères économiques et de difficultés d’accès et aux côtés de 8 autres pays Amérique latine, à savoir: La Bolivie, la Dominique, les Grenadines, Sainte-Lucie et Saint-Vincent, El Salvador, la Grenade, Guyana, le Honduras et le Nicaragua.

Parallèlement, un an depuis que les 2 premiers cas du nouveau coronavirus (COVID-19) ont été détectés par le Laboratoire National de Santé Publique (LNSP) du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), le virus est encore en circulation dans le pays, avec un pic atteint vers la fin du mois de mai 2020, soit la 22e semaine épidémiologique, a indiqué le ministère de la Santé Publique et de la Population, dans un communiqué de presse publié le vendredi 19 mars 2021.

À nos jours, le pays compte 12 714 cas confirmés ; 1 838 hospitalisés, 10 612 récupérés et 251 décès, pour un taux de létalité de 1,97%. Si, à la fin de l’année 2020, une augmentation de nouveaux cas a été observée, les nouvelles données épidémiologiques démontrent une nette diminution de ces derniers. Au début de la semaine dernière, le Dr William Pape, co-président de la commission multisectorielle de la gestion de la COVID-19 en Haïti, avait confirmé cette tendance à la baisse, des cas de COVID-19 en Haïti. Il n’y a pas eu de deuxième vague dans le pays, avait déclaré le docteur Pape, révélant que les 3 centres GHESKIO ont été fermés, tout en soulignant qu’il n’est pas en mesure de prédire si cette situation se poursuivra.

«La réalité montre que le pays n’a pas subi autant de décès ou de cas sévères que ce à quoi on s’attendait» dit la ministre de la Santé Publique et de la Population, le Dr Marie Gréta Roy Clément, dans une note.

Rappelons que c’est le Conseil des Ministres qui a entériné, le mardi 16 mars 2021, les démarches entreprises par le Ministère de la Santé Publique et de la Population, en vue de se procurer des vaccins anti-COVID-19.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button