acceuilActualitéCulture & SociétéEducation & Développement

«Les zéros adorent la dictature», dixit l’ex-président Jean Bertrand Aristide

Il y a beaucoup de choses qui ont changé sur la table des options du dictateur Jovenel Moïse. En effet, à l’occasion de la cérémonie de collation de diplômes à l’université UNIFA (Université de la Fondation Dr Aristide), l’ex-président Jean Bertrand Aristide a dénoncé les actes hostiles et vicieux de Jovenel et de ses alliés, pour empêcher la prise du pouvoir par le peuple.

Le dimanche 14 mars 2021, à la remise de diplômes à 397 nouveaux diplômés dont 32 étudiants en droit, 34 en sciences infirmières, 38 en physiothérapie et 293 en médecine, le Dr Jean Bertrand Aristide a exhorté ces derniers de faire prévaloir l’éthique professionnelle, au détriment de leurs intérêts personnels.

«Chers Récipiendaires, face à la tentation de placer le dollar au-dessus de l’humain, violant ainsi le serment d’Hippocrate ou l’éthique professionnelle, que votre conscience exerce son droit de véto ! Face à la tentation d’être heureux en rendant l’autre malheureux, reproduisant ainsi le modèle des néo-colons, que votre conscience exerce son droit de véto ! Avec fierté, il faut refuser d’obéir à l’inconscient colonial. Que d’hôpitaux, que d’infrastructures sanitaires on aurait pu construire avec les milliards de PetroCaribe ! Le droit à la santé est inhérent à la dignité humaine. Défendre la dignité haïtienne, face à l’inconscience coloniale, est un devoir de conscience. Science sans conscience est un axone sans influx nerveux. Il est tant que la conscience morale aille au-delà des influx de la proprioception inconsciente. Outre les massacres perpétrés à La Saline, Tokyo, Bel-Air, Cité-Soleil, Grand-Ravine, Carrefour-Feuille, Mariani, Croix-des-Bouquets, Arcahaie, Savien…, le nombre d’assassinats et de kidnappings enregistrés par jour, nous laisse l’impression que la conscience morale des assassins est véhiculée par les tractus spino-cérébelleux, vers le cervelet où l’information demeure inconsciente. Kidonk, nivo konsyans moral la tèlman ba, ou ta di : enfòmasyon an pase nan mwèl epinyè a, li mache vi n chita dèyè tèt la, nan sèvelè a. Sèvelè a, ou ti sèvo a, se tankou yon manadjè k ap dirije, kontwole tout mouvman k ap fèt. Là, se trouvent des informations inconscientes.

L’Unifariste généreux sera heureux. En fait foi l’augmentation de l’activation du striatum au moment d’un don : don d’argent ou don de son temps, pour défendre les opprimés ; don de sang ou don de soi pour la prise en charge des malades. Car, chers amis, donner est plus qu’un verbe. C’est un indice de bonheur. Cette vérité est aussi le reflet de la conscience sociale. En 1804, cette conscience sociale s’était exprimée par la révolution des esclaves. En 2019, le réveil de cette conscience s’est exprimé par le rejet du système néocolonial. Depuis le 7 février 2021, cette conscience sociale s’oppose diamétralement à la dictature. Toujours debout malheureusement, le tronc cérébral du système néocolonial est rongé par le cancer de la corruption. Par analogie, je disais que le tronc cérébral du système néocolonial est rongé par le cancer de la corruption. Il ne peut pas produire le taux nécessaire de sérotonine, car les noyaux du raphé ont été détruits par le poison du mensonge.

Conséquences : baisse du taux de sérotonine, donc augmentation de la criminalité, désinhibition de la violence institutionnelle, irruption des instincts sauvages et des pulsions reptiliennes. Face à la multiplication des gangs et au fléau du kidnapping, l’inconscience coloniale se révèle de plus en plus toxique. D’où la propagation non du coronavirus mais du ‘ coloniavirus.’ Et donc, du 29 février 2004 à nos jours, la descente aux enfers se poursuit aveuglément. Rappelons-nous l’histoire des rats cohabitant pacifiquement avec des souris dans une cage. Une fois la sérotonine des rats épuisée, ils ont dévoré toutes les souris. Et ceci, aux yeux des chats dont vous suivrez les regards. Comment éviter le pire ? Il faut absolument passer du locked in syndrome, à une transformation du système néocolonial.

Volonte Toussaint Louverture, se pou peyi a pa t rete tout tan lòk nan sistèm esklavaj la. Se pou sa, nan jounen ki te 22 mas 1801 an, li te otorize Borgella òganize yon reyinyon pou te kòmanse ekri Konstitisyon 1801 an.

Soti mwa mas 1801 rive jodia, nan mas 2021, sa fè 220 lane depi n ap chèche kijan pou n pa rete lòk anndan zantray sistèm esklavaj sa a. Atik 3 Konstitisyon 1801 an te deja endike n bon direksyon pou nou pran an, lè l di : Isit, Pa dwe gen esklav, fòk tout moun viv lib.

Lespri Toussaint an te klè : li di Tout moun. Donk, se pa sèlman yon ti minorite zwit ki pran pri Nobèl nan kidnape ni Leta a, ni richès piye a, ni dwa pèp ayisyen an genyen pou l soti nan lanfè kolonyal sa a.

Majorite moun debyen nan peyi a admèt ke pwason koripsyon an pouri nan tèt. Majorite entèlektyèl ayisyen k ap viv isit ou aletranje montre yo swaf yon lòt Ayiti.

Plizyè milyon sitwayen, isit kòm lòt bò dlo, deja mande pou chodyè koripsyon an chavire. Jènès ayisyèn ki pa p janm bliye Petrokaribe a, pa p janm bouke egzije chanjman sistèm lan.

Plis sewòm patriyotik la kontinye mache nan san nou tout Ayisyen ki renmen Ayiti, plis n ap antann nou pou nou delivre peyi a.

Le bonheur d’Haïti dépend des Héros et non des Zéros. Les zéros adorent la dictature. Les Héros préfèrent la démocratie.

Aimez-vous les zéros ? Aimez-vous les zéros barrés ? Aimez-vous les Héros ? Alors, ‘EWO BARE ZEWO.’

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button