acceuilActualitéCoup d’oeil sur le monde

Le pestiféré, Jovenel Moïse

La société haïtienne ne pourra jamais bénéficier de la résistance économique, sociale et sécuritaire, avec le régime PHTK. Selon les faits et les données des statistiques haïtiennes, après 10 ans de règne, la moitié des citoyens Haïtiens sont devenus plus pauvres.

Les divisions internes se creusent, il y a plus de profondes divergences entre le régime PHTK, la classe politique et les nombreux secteurs de la vie nationale. Il y a aussi une profonde méfiance à l’égard des institutions étatiques. La corruption est enracinée dans les appareils de l’État. La Police nationale haïtienne se transforme en escadrons de la mort et la solidarité sociale a complètement diminué, sans compter que le gouvernement de facto Jovenel /Jouthe n’est pas en mesure de gouverner. De plus, le mandat de l’ancien président, Jovenel Moïse, a pris fin le 7 février dernier et il refuse de quitter le pouvoir.

Plus les jours passent et plus nous sommes convaincus de la fausseté des déclarations de l’ancien président Jovenel Moïse. Nous avons entendu beaucoup de promesses, des monts et merveilles, qui n’ont jamais été tenues. La parole et la promesse ne servent plus à rien. Cette fois, le peuple ne sera plus convaincu par la parole et la promesse.

En effet, Jovenel Moïse s’est adressé en visioconférence au Conseil de Sécurité des Nations Unies où il a présenté un bilan de la situation en Haïti.

[…] Mon Administration a trouvé un système économique qui permettait le pillage systématique de l’État par des oligarques puissants et l’appauvrissement de la population. Pour corriger cet état de fait, nous avons proposé le dialogue aux secteurs concernés pour trouver un consensus opérationnel. Ils ne voulaient pas que le système change. Nous avons donc opéré des réformes dans l’énergie, particulièrement l’électricité et l’acquisition des produits pétroliers, la gestion et la construction de l’infrastructure routière. Nous avons mis fin aux manipulations de la monnaie et changé la politique agricole. Nous avons mis fin aux contrats entachés de corruption […]

Comme réponse, les oligarques corrompus associés aux mauvais perdants ont bloqué par la violence, ce, pendant près de trois ans, le fonctionnement régulier du Sénat de la République, empêchant la ratification de gouvernements, le vote du budget et de la loi électorale devant faciliter l’organisation des élections pour le renouvellement du personnel politique. Ajouté à cela, l’opération « peyi lòk » de l’opposition radicale et violente […] a causé des dégâts économiques sérieux, avec près de 2,4 milliards de dollars et près de 80 000 emplois perdus […]

En quatre ans, mon Administration a dû faire face à sept tentatives d’interruption de l’ordre constitutionnelle par la violence. L’attaque violente contre le Sénat de notre pays, le 11 septembre 2019, par des gangs de l’opposition radicale […] La création de nombreux gangs et d’un groupe terroriste fantôme 509, formé de nombreux policiers révoqués pour trafic de drogue et autres crimes qui se sont attaqués à la police nationale, la primature, plusieurs ministères et autres institutions étatiques [font] partie des dangers que notre démocratie a dû affronter ces derniers mois. Le dernier en date est la tentative de coup d’état le 7 février 2021. […], a déblatéré Jovenel, lors de son intervention par visioconférence au Conseil de Sécurité de l’ONU, le lundi 22 février.

D’autre part, l’Observatoire de la Jeunesse Haïtienne a réalisé une enquête-sondage sur la perception des associations de jeunes sur la gouvernance de l’ex-Président Jovenel Moïse durant son mandat. Ce rapport, qui constitue un condensé des opinions de la jeunesse, à travers ses structures organisées et engagées, a été réalisé à partir d’un échantillon de 100 structures de jeunes travaillant au niveau des 10 départements. Cette enquête-sondage qui a permis d’évaluer l’avis des structures de jeunes sur différentes thématiques, révèle des chiffres alarmants et démontrent une perception négative des jeunes, dans la quasi-totalité des points traités.

Quelques chiffres en résumé :

  • 52% des structures de jeunes n’ont aucune connaissance des réalisations du Président Moïse;
  • 61% estiment qu’il n’y a eu aucune grande réalisation sous sa Présidence;
  • 83% des structures de jeunes estiment que le Procès PetroCaribe n’est pas possible sous la présidence Moïse;
  • 71% estiment que le Président n’a pas tenu ses promesses de campagne;
  • 72% estiment que le Chef de l’État a mal géré la crise actuelle;
  • 67% soutiennent que ce dernier n’a pas la capacité pour résoudre la crise;
  • 55% des structures organisées et engagées soutiennent une transition politique;
  • 26% supportent l’organisation des élections.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button