acceuilActualitéJustice

Le MJSP choisit la voie facile, mais est critiqué

Le Ministère de la Justice avise tous les intéressés dont le profil répond aux dispositions de l’article 22 de la loi du 27 novembre 2007 portant Statut de la magistrature, qu’un registre d’inscription pour intégration directe est ouvert, depuis le 18 décembre 2020, aux fins de recevoir les candidatures pour des postes de substituts du Commissaire du Gouvernement, dans les 18 juridictions du pays. Cette décision est critiquée par les acteurs du système.

Dans cet avis, le MJSP a fait savoir que les candidatures féminines et celles des jeunes avocates et avocats, pouvant justifier 5 années d’exercice et qui ne sont sous le coup d’aucune sanction disciplinaire, sont vivement encouragées. Ce registre d’inscription restera ouvert pendant une durée de 20 jours qui commencent à courir à partir du 18 décembre 2020.

Selon les acteurs du système, cette décision du ministère a été prise dans le but de contourner la grève des parquetiers. Ces personnalités critiquent cet avis du ministre Rockfeller Vincent.

À cet effet, le juge Jean-Wilner Morin, qui est un avocat, et membre du barreau de Port-au-Prince, qui a intégré la magistrature en 2011 comme juge et juge d’instruction au tribunal de première instance de la Croix-des-Bouquets, a fait savoir quela loi de novembre 2007 portant sur le statut des magistrats, ne fait aucune différence entre un parquetier et un juge. «Ce sont tous des magistrats à part entière, je ne comprends pas cette discrimination, en termes de traitement dans la corporation. J’exhorte le ministère de la Justice à trouver rapidement le moyen de juguler la crise car ces grèves à répétition ont une incidence néfaste à l’exercice de la profession d’avocat et viole le droit des justiciables, surtout les détenus.»

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button