acceuilActualitéCulture & Société

Les fêtes de fins d’année aux couleurs de détritus

Malgré les promesses faites par les autorités, de nettoyer tout le pays afin de permettre à la population de passer une fête de Noël et du nouvel an, loin des déchets qui jonchent les rues, des montagnes de fatras dégageant une odeur nauséabonde, sont exposées comme des bulles au soleil, partout dans les rues de Port-au-Prince et de plusieurs villes de provinces. Des flaques d’eau puante et de boue stagnent dans divers coins et recoins où l’ombre de l’insécurité grandissante ne cesse de hanter les esprits.

Selon plus d’un, cette descente aux enfers, dans le cadre des festivités de fin d’année, se poursuit depuis bien longtemps. Cette grande fête perd énormément de son ampleur en Haïti. Certaines personnes attribuent cette métamorphose négative de la vie en Haïti à la dégringolade de l’État, pointant du doigt les dirigeants haïtiens qui, selon eux, sont sans vision, pendant les dernières décennies. Cela a fait que cette période qui constituait jadis, le symbole de l’espérance, du partage, du renouveau et du vivre ensemble, se vit, en 2020, partout à travers le pays, dans le désespoir et l’incertitude absolus.

Néanmoins, le PM Joseph Jouthe, qui faisait le point sur les festivités de fin d’année et la sécurité, le lundi 21 décembre, en conférence de presse, avait communiqué sur les activités de fin et de nouvelle année. Selon le Premier Ministre, Joseph Jouthe, les fêtes de fin d’année, entre la Noël, le Nouvel an et le carnaval 2021, constituent un moment familial important et une tradition sacrée. Le Gouvernement entend donc répondre positivement à ces aspirations populaires légitimes.

En ce sens, le chef de la Primature avait fait appel aux instances publiques, compétentes en matière de nettoyage au niveau urbain, et aussi, en matière d’animation tant sportive que socio-culturelle, pour prendre le relais des décisions de l’État et du Gouvernement sur ces programmes de fin d’année, un appel qui semble tomber dans les oreilles d’un sourd.

Les festivités en cette fin d’année ont permis aux autorités haïtiennes d’exposer un peu plus leurs talents de menteur car, malgré les nombreuses promesses, les actes d’insécurité, les piles d’immondices et les odeurs puantes de nos rues vidées de presque toutes activités traditionnelles, sont les seules ambiances marquantes, durant cette période festive.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com