acceuilActualitéCoup d’oeil sur le mondeJustice

Le dossier de Me Dorval tient toujours l’actualité

Après les récentes déclarations du président Jovenel Moïse, relatives à l’assassinat du défunt Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, (ces déclarations ayant rapport à l’heure de l’assassinat mais aussi à la cause du blocage de la création de la commission indépendante pour mener des enquêtes autour de ce crime), les institutions du pays continuent d’exiger justice pour l’homme de loi. Exprimant sa préoccupation sur les allégations, selon lesquelles l’assassinat de Me Monferrier Dorval aurait pu être lié à des motifs politiques, l’American Bar Association (ABA), société indépendante, bénévole et organisation non gouvernementale d’avocats et de juges, a exhorté le gouvernement haïtien à prendre les mesures qui s’imposent pour que justice soit rendue au Bâtonnier de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, assassiné, le vendredi 28 août 2020, à Pèlerin-5, non loin de la résidence de Jovenel Moïse.

«L’assassinat du Bâtonnier représente donc, non seulement une attaque contre un individu, mais aussi un signal que les droits humains, les défenseuses et défenseurs, les opposantes et opposants au gouvernement ne sont pas en sécurité en Haïti», alerte l’ABA, dans une correspondance, en date du vendredi 13 novembre 2020, signée par sa présidente, Patricia Lee Refo, adressée au premier ministre Joseph Jouthe. Me Monferrier Dorval s’est fait assassiner à son domicile, à proximité de la résidence du président Jovenel Moïse, dans un quartier qui aurait dû être hautement sécurisé, quelques heures après s’être prononcé sur une station de radio sur un certain nombre de sujets controversés, rappelle l’ABA, dans cette correspondance, avec copie pour le titulaire de la justice, Rockefeller Vincent.

L’ABA juge particulièrement indispensable la mise en œuvre d’«une enquête indépendante, transparente et approfondie», ainsi qu’un processus judiciaire pertinent, pour pouvoir traduire en justice les auteurs de l’assassinat du 28 août 2020, tout en cherchant, de manière proactive, à assurer la sûreté et la sécurité de toutes les Haïtiennes et de tous les Haïtiens.

Par ailleurs, le Barreau de Port-au-Prince, qui réclame lui aussi justice pour le Bâtonnier Dorval, a accueilli, le jeudi 19 novembre dernier, 31 nouveaux avocats. La cérémonie de prestation de serment de ces prétendants à la basoche a eu lieu au Palais de justice, lors d’une audience qui s’est déroulée à la salle de conférence du barreau de la Capitale. Le doyen du Tribunal de première instance, Me Bernard Sainvil qui a reçu la prestation de serment de ces avocats, en appelle à la disponibilité des nouveaux avocats stagiaires, afin de résoudre notamment le problème récurrent de la détention préventive prolongée. De son côté, la Bâtonnière du conseil de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince, Marie Suzie Legros, les a invités à exercer la profession avec dignité, conscience, indépendance et probité.

Emmanuel Saintus

Articles Similaires

Back to top button