acceuilActualitéCulture & Société

Comment et pourquoi il faut sortir de l’aide à la Culture?

La Culture est un secteur d’une économie fragile, elle mérite donc l’attention des décideurs politiques et économiques pour la soutenir. Cette fragilité économique, constate-t-on, de toutes les industries culturelles et créatives, résulte, entre autres, dans le fait que la Culture est considérée comme un bien. Ainsi, sa consommation est subordonnée à un coût économique; il n’y a pas de prévisions possibles sur les revenus d’une production, d’une création, d’une invention; et enfin les dépenses sont effectuées en amont, et sont très volatiles, c’est-à-dire, une fois effectuée une dépense pour une production quelconque, cette dépense est censée seulement engendrer des retombées dont on ne peut pas vraiment prévoir l’importance. En fait, c’est cette situation de fragilité qui entraîne la Culture dans la spirale d’aide, d’où l’urgence de savoir comment et pourquoi il faut s’en sortir.

Comme pour les secteurs agricole, sanitaire et éducatif, le secteur culturel bénéficie beaucoup de l’aide des institutions nationales et internationales, partout dans le monde, pour supporter des activités ou projets. Et c’est ce qui nous amène à parler d’aide à la Culture. En effet, l’aide à la Culture, c’est le financement des activités culturelles et artistiques, ainsi que des projets ayant un aspect culturel et artistique. Ce financement n’aide pas au développement du secteur, en raison du fait qu’il n’est pas inscrit dans un plan ou programme structurel. C’est ainsi que l’aide à la Culture, qui n’est pas encadrée, est destructrice du secteur culturel, et donc retarde ou tue son développement. Pour cela, sortir de l’aide à la Culture, ce fléau contre la Culture, devrait être l’affaire de tout acteur de ce secteur. Comment et pourquoi en sortir?

Sortir de l’aide à la Culture est cette problématique qui, malheureusement, ne préoccupe pas les acteurs du secteur, et même les plus influents, parce que le financement culturel est leur manne, en raison de leurs réseaux ainsi que de leur notoriété. C’est ce qui fait que le financement culturel est sectoriel, et la Culture, elle-même, endure une souffrance: elle est sous-développée. Et pour en sortir, il suffirait de ne plus financer les activités culturelles et artistiques qui ne s’inscrivent pas dans le long terme, au regard des résultats. Aussi, tout financement destiné à la Culture doit être inscrit dans un plan de développement culturel, et les évaluations et suivis se feront selon les normes appropriées. Eu égard à chaque projet, ce plan serait modifiable, ceci, pour empêcher qu’on ne se retrouve pas dans une situation où, malgré que les résultats s’annoncent catastrophiques, on ne peut pas se désister ou faire marche arrière.

La Culture, dans son sens restreint, est un secteur qui nécessite les supports de tous. Cela ne veut pas dire qu’il est un secteur qu’il faut à tout prix subventionner ou financer, sans tenir compte de son développement. C’est ce qui milite pour le fait qu’il faut rendre ce secteur indépendant et autonome, même au sein des micro-entreprises et associations. En somme, pour sortir de l’aide à la Culture, il faut que toute subvention ou financement des projets culturels soit inscrit dans un plan de développement où l’indépendance et l’autonomie de ce secteur y sont au cœur. Ainsi, on passe de l’aide à la Culture au développement de la Culture. Mais pourquoi est-il important de le faire?

Tout développement, qu’il soit économique, social ou politique, part de l’idée de l’amélioration des conditions de vies humaines, et donc au bien-être social et collectif. En effet, le développement culturel, c’est faire de la Culture, un pilier au développement général. Ainsi, toutes les activités culturelles et créatives devront se courber au processus ou à la dynamique d’un développement global. À cet effet, la Culture ne devrait plus se considérer comme un secteur isolé et négligé. En effet, elle doit assumer son rôle de participation au bien-être social et collectif. Pour cela, sortir de l’aide à la Culture, c’est soutenir son développement dans son ensemble. En effet, la Culture, pour s’acquitter de son rôle, ne peut plus se contenter d’une simple aide. Il faut qu’elle soit considérée et traitée comme un secteur qui fait partie de tout plan de développement. C’est pourquoi l’aide à la Culture détruit la Culture et tout ce qui va avec, ainsi que le développement dans son ensemble.

Bien d’autres propositions pourraient faire surface sur le comment sortir de l’aide à la Culture, et bien d’autres, sur le pourquoi il faut s’en sortir. Mais le fait certain c’est que, dans sa forme actuelle, l’aide à la Culture fait ses preuves comme un élément destructeur de ce secteur qu’elle prétend aider. D’ailleurs, il ne s’agit même pas de l’aide à la Culture, mais de l’aide à une poignée d’acteurs culturels, se regroupant en un petit réseau, et qui empêchent tout développement réel du secteur culturel.

Job Pierre Louis

jobpierrelouis.kas@gmail.com

Articles Similaires

Back to top button
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com