En bref

Nouvelles en bref

Luis Abinader a des plans pour les sans-papiers haïtiens

Très attendu au tournant sur l’épineuse question des sans-papiers haïtiens, en raison notamment de son discours de campagne de rapprochement avec Haïti, le président dominicain, Luis Abinader, investi le 16 août dernier, commence à abattre ses cartes et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a les idées très claires sur ce qu’il va faire pour les Haïtiens. Pour le président dominicain, les Haïtiens doivent venir en République dominicaine, munis d’un contrat de travail et, à la fin de celui-ci, ils doivent retourner dans leur pays. Afin d’écarter toute ambiguïté, le chef d’État dominicain a précisé que son gouvernement travaillera pour les Dominicains et non pour résoudre les problèmes des Haïtiens résidant sur le territoire dominicain. À la question de savoir que faire pour régulariser les sans-papiers haïtiens vivant en République dominicaine, sans oublier les secteurs réclamant la construction d’un mur à la frontière, Luis Abinader a affirmé sans broncher, en ce qui concerne l’immigration, que la solution au problème réside dans le respect de la loi.

Pour son 9e anniversaire, la Natcom veut faire des heureux

Le 7 septembre 2020, la National Telecom aura neuf ans depuis qu’elle travaille pour offrir, à la population haïtienne, des produits et services dans le domaine des télécommunications. Pour son neuvième anniversaire, la compagnie envisage de partager sa joie avec ses abonnés à travers des cadeaux extraordinaires qui seront offerts en marge d’une série de tirages lesquels se tiendront du 7 au 14 septembre prochain. 1 108, c’est le nombre des clients qui recevront des cadeaux attrayant de la Natcom, dont des téléphones et des cartes de recharge, dans le cadre de la célébration de son 9e anniversaire de fondation. Tout client qui aura rechargé son compte de base à partir de 25 gourdes ou activé un plan de son choix sur son téléphone connecté au réseau Natcom, est automatiquement admis aux tirages. Ces derniers débuteront le lundi 7 et se termineront le lundi 14 septembre prochain. Le grand gagnant recevra un téléphone intelligent Samsung S20 Ultra, le dernier de la gamme. Commercialisé en mars dernier, le Samsung S20 Ultra permet de savourer la vitesse 5G avec un RAM de 16 GB. Pour les amoureux de la photographie, surtout de l’autophoto (Selfie), ce téléphone est l’un des meilleurs choix. Hormis ce téléphone de grand prix, la Natcom entend semer la joie dans le cœur de ses clients en leur offrant d’autres téléphones intelligents de grande qualité, à travers ce tirage. 99 recevront chacun une carte de recharge de1 000 HTG et 999 obtiendront chacun une carte de recharge de 500 HTG

L’ULCC convoque Marie Carmelle Jean-Marie

Hans Jacques Ludwig Joseph, le directeur général de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), a invité l’ancienne ministre de l’Économie et des Finances (MEF), Marie Carmelle Jean-Marie, pour le lundi 7 septembre 2020. Elle sera entendue dans le cadre de l’enquête sur le contrat liant l’État haïtien à la firme de construction chinoise «China National Automation Control System (CACS)». L’ancienne ministre du gouvernement de Laurent Lamothe, sous la présidence de Michel Martelly, devrait se rendre dans les locaux de l’ULCC vers les 10 heures du matin pour répondre aux questions des enquêteurs de l’ULCC sur le projet intitulé «Expansion et réhabilitation de l’aéroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince».

Le chef de gang de Simon-Pelé, arrêté

Le chef de gang de Simon-Pelé, Stevenson Albert, alias «Jouma», a été arrêté dans la soirée du mercredi 3 septembre dernier dans les environs de l’aéroport, à carrefour Trois-Mains, a confirmé le porte-parole de la police nationale, le commissaire Michel-Ange Louis-Jeune, sur plusieurs stations de radio de la capitale. Le présumé bandit avait été pris en filature. Stevenson Albert aurait participé aux actes de violence perpétrés à Bel-Air.

Le gouvernement canadien déconseille de visiter Haïti à ses ressortissants

Dans un avis publié sur son site officiel de voyage, le gouvernement canadien, a déconseillé à ses ressortissants d’entreprendre tout voyage en Haïti. L’avis fait état de la recrudescence des actes de violence qui sont enregistrés un peu partout à travers le pays. «Le taux de criminalité est particulièrement élevé dans les grands centres comme le centre-ville de Port-au-Prince où des gangs armés continuent de sévir, ainsi qu’à la frontière avec la République dominicaine où les activités criminelles sont très répandues», lit-on dans cette note.

Saisie d’armes à Saint-Marc

Le commissaire Michel-Ange Louis-Jeune, qui est le porte-parole de la Police nationale d’Haïti (PNH), a confirmé qu’une cargaison d’armes à feu contenant 5 fusils d’assaut, 6 chargeurs et près de 4 000 munitions, a été saisie le mercredi 2 septembre. Cette cargaison a été découverte dans un conteneur transporté sur le navire «Accordia Shipping».

Le porte-parole du SPNH-17 révoqué

Le mercredi 3 septembre 2020, la porte-parole adjointe de l’IGPNH, Marie Michelle Verrier, a annoncé la révocation du porte-parole du syndicat de la police (SPNH-17), Abelson Grosnègre. L’agent Grosnègre a été révoqué pour indiscipline, selon Mme Verrier. Toutefois, ce dernier nie avoir fait quoi que ce soit qui lui aurait valu une révocation, invoquant qu’il n’a jamais été sanctionné, durant toute sa carrière à l’institution.

Un vol spécial pour les Haïtiens bloqués aux Antilles françaises

L’ambassade d’Haïti à Paris a informé la communauté haïtienne que le consulat général d’Haïti à Pointe-à-Pitre, Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin et la Dominique organise un vol charter, opéré par la compagnie Air Antilles, en vue de faciliter le rapatriement des citoyens haïtiens bloqués aux Antilles françaises, suite aux restrictions appliquées dans les liaisons aériennes internationales, en raison de la pandémie de COVID-19. Ce vol est prévu le mardi 15 septembre 2020 et partira de Guadeloupe (Pointe-à-Pitre) vers Haïti (Port-au-Prince). L’ambassade invite tout ressortissant haïtien intéressé, se trouvant en France métropolitaine mais devant rentrer de manière urgente en Haïti et disposé à se rendre en Guadeloupe par ses propres moyens, à entrer en contact avec son secrétariat pour s’informer des modalités de réservation.

La Fondation Zile veut la réouverture de la frontière

L’organisation binationale, Fondation Zile (FZ), a entamé un plaidoyer pour la réouverture totale de la frontière terrestre haïtiano-dominicaine, six mois après la crise sanitaire due au coronavirus qui touche les deux pays. Si Haïti a ouvert ses points frontaliers depuis le 30 juin, du côté dominicain, la frontière reste fermée. «Il est temps que la République dominicaine envisage la réouverture totale des postes frontaliers pour faciliter les échanges binationaux et les voyages internationaux des Haïtiens», a déclaré Edwin Paraison, directeur exécutif de la Fondation Zile (FZ). Pour le prêtre anglican, il y a nécessité, pour les deux gouvernements, de convenir du mécanisme le plus adéquat pouvant relancer les activités à la frontière. Il a fait référence, à ce sujet, à un protocole sanitaire qui limiterait la propagation de la pandémie sur les deux côtés de l’île. Il a en outre rappelé que les aéroports internationaux dominicains sont ouverts alors que la frontière terrestre reste fermée. «La République dominicaine pourrait rouvrir les postes frontières à partir d’un protocole sanitaire convenu entre les deux pays», a-t-il ajouté, soulignant que la fermeture de la frontière du côté dominicain n’empêche pas pour autant «le va-et-vient» entre les deux peuples, sur les deux territoires.

Isolement pour les policiers chargés de sécuriser la maison de Me Dorval

L’Inspection générale de la Police nationale d’Haïti (IGPNH) a pris la mesure conservatoire, en attendant l’enquête, de placer en isolement les policiers qui étaient chargés de sécuriser la scène de crime que constitue la résidence du bâtonnier assassiné le week-end écoulé. La maison de Me Monferrier Dorval a été vandalisée. Des malfrats ont scié quatre barres de fer de la partie supérieure d’une porte métallique pour ensuite saccager les chambres ainsi que la bibliothèque du Bâtonnier. Le bâton St-Nicolas, symbole de la charge du bâtonnier, aurait même disparu.

La prise d’empreintes pour les passeports, réservés au service de l’immigration

La Direction de l’Immigration et de l’Émigration a informé les responsables des agences de voyages, ainsi que les requérants généralement quelconques, utilisant les services de ces agences, que pour solliciter un passeport, le formulaire de demande à remplir auprès desdites agences, avec les informations du requérant, est toujours d’application et disponible. Tout requérant devra, une fois les formalités préalables remplies au niveau des agences, se présenter personnellement à l’un des bureaux de la D.I.E. sur le territoire, pour les formalités liées à la saisie des empreintes, la prise de photo compatible avec le système et la signature du document de voyage sollicité.

Réaction de l’APPE à la lettre du ministre des Affaires étrangères

Dans un communiqué de presse, l’Association des Professionnels du Pétrole (APPE), a dit condamner avec forces les accusations du ministre des Affaires étrangères, Claude Joseph, qui a laissé entendre que le climat d’insécurité qui règne actuellement dans le pays, comme le crime perpétré contre le Bâtonnier de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, sont liés, entre autres, aux problèmes auxquels le secteur pétrolier est confronté actuellement. L’APPE a qualifié cette insinuation de diffamation et de dénonciation calomnieuse qui mettent en danger la vie et les biens de citoyens, dans un contexte d’extrême vulnérabilité.

Les travaux du lycée de Vialet bientôt complétés

Après avoir visité le chantier de l’établissement scolaire qui a démarré depuis cinq ans, Joseph F. Nicolas, le directeur général du Fonds National de l’Éducation (FNE), a informé que les travaux de construction du lycée «Roseline Vaval» à Vialet, à Petit-Goâve, devraient s’achever dans deux mois. Il s’est réuni avec quelques représentants du Fonds d’Assistance Économique et Sociale (FAES) et de la firme chargée d’exécuter le projet, afin de recommencer les travaux pour s’enquérir de leur état d’avancement.

Un million de dollars pour aider les personnes handicapées

L’USAID en Haïti dit s’engager à soutenir les droits des communautés handicapées, à travers le nouveau programme d’«EnpaK, Yon kominote pou nou tout», en partenariat avec huit organisations en Haïti. Ainsi, le gouvernement américain vient d’accorder une subvention d’un million de dollars américains pour que l’organisation EnpaK puisse mener des efforts de défense des personnes handicapées. Ce programme de deux ans comprendra le lancement d’une campagne de sensibilisation aux avantages de l’inclusion des personnes handicapées, dans tous les aspects de la vie publique.

ECC condamne l’assassinat de Me Dorval

L’organisation dénommée Ensemble contre la corruption (ECC), a dit condamner, dans une note, l’assassinat du Bâtonnier de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, qui vient s’ajouter à une longue liste de personnes exécutées par balle dans le pays. Tout en présentant ses sympathies aux membres de la famille et aux collègues de Me Monferrier Dorval, l’ECC a parlé de l’incompétence du pouvoir exécutif, de l’impunité dont bénéficient certains criminels et de l’absence de matériel et d’équipements de la PNH, comme facteurs expliquant la déchéance du pays sur le plan de la sécurité générale.

La mémoire de Me Monferrier Dorval salué par L’ESCDROJ

Dans une note, l’École supérieure catholique de droit de Jérémie (ESCDROJ), a rendu un hommage à Me Monferrier Dorval, le Bâtonnier du barreau de Port-au-Prince. Attristée par le meurtre du professeur par des malfrats non identifiés, l’institution catholique a salué la mémoire de l’ancien professeur de droit constitutionnel, tout en présentant ses plus vives condoléances à la famille, aux proches et amis du défunt, particulièrement aux distingués membres du barreau de Port-au-Prince que ce deuil afflige.

Plus de 750 personnes victimes de violences armées, dont une trentaine d’enfants

De janvier à août 2020, environ 750 personnes, dont une trentaine d’enfants, ont été victimes de violences armées, en Haïti, relève l’organisme Gardiens des droits humains, dans un décompte. Le gouvernement et la police sont dépassés par la situation de violences et les actes de criminalité. L’État serait en collusion parfaite avec le banditisme en Haïti, notamment dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, où la situation sécuritaire est alarmante, déplore l’organisme de droits humains. L’organisme Gardiens des droits humains se dit indigné par l’exécution sauvage et planifiée, le vendredi 28 août 2020, du Bâtonnier de l’Ordre des avocates et avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, en sa résidence privée, à Pèlerin 5 (Pétion-Ville), dans la même zone où habite le président Jovenel Moïse.

Un inspecteur-instructeur de la police, tué sur la Nationale # 2

Dans un message posté sur son compte twitter, l’ancien Directeur de la police Nationale, Mario Andrésol, a exprimé sa peine, suite à cette perte, le jeudi 3 septembre 2020. «Hier soir, on a tué Saphir Khadafi, l’un des meilleurs inspecteurs-instructeurs du SWAT TEAM de la PNH. Une grosse perte pour la Police», a écrit M. Andrésol. Le véhicule de l’inspecteur-instructeur de marque Hyundai immatriculé BB : 89467 a été retrouvé sur la route nationale 2, non loin de la ville de Léogâne, avec des traces de sang devant le pneu-avant du véhicule, avec l’un des pneus crevé. Le corps du policier se trouvait allongé dans les parages. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un crime prémédité. Selon les informations, Saphir Khadafi devait se rendre aux Cayes, dans le Sud du pays, quand il a été attaqué par des inconnus qui l’ont abattu de plusieurs balles.

Bel-Air déserté, après les attaques meurtrières du G-9 en famille et alliés

Après deux attaques meurtrières consécutives du G-9, lundi et mercredi soir au Bel-Air, il est encore difficile d’établir un bilan exhaustif et définitif des victimes, en termes de perte en vies humaines et de blessés par balles. Les premières informations, non encore vérifiées par des sources indépendantes, font état de plusieurs morts et de nombreux blessés. Quant aux dégâts matériels, ils sont considérables. Après leurs raids sur Bel-Air, les hommes du G-9 qu’une victime qualifie de «fauves ensauvagés,» c’est un spectacle de désolation qu’ils laissent derrière eux. Des maisons, des motocyclettes, des voitures et de la marchandise ont été incendiées. Les murs des maisons dégageant encore de l’odeur de fumée en attendant de s’effondrer et les carcasses de véhicules incendiés témoignent du degré de violence dont les habitants des rues Mayard, Candio, Barthelemy sont victimes.

Altidor Jean Hervé

Articles Similaires

Back to top button